Peugeot alerte à nouveau sur sa marge opérationnelle 2005

 |   |  466  mots
Alors qu'il prévoyait une marge opérationnelle autour de 4% en 2005, le constructeur automobile français annonce qu'elle ne s'élève finalement qu'à 3,4%, malgré une hausse des ventes annuelles de véhicules. Le marché affiche sa déception.

Peugeot n'en finit pas de décevoir. Le constructeur automobile français vient encore une fois de refroidir les marchés en annonçant que sa marge opérationnelle sur l'ensemble de l'année 2005 n'est que de 3,4% (soit un résultat opérationnel de 1,94 milliard d'euros). La déception est de taille alors que le groupe avait déjà revu à la baisse ses prétentions en termes de rentabilité, fin octobre. Il avait annoncé que sa marge opérationnelle s'inscrirait "autour de 4 %" sur l'année, alors qu'il avait précédemment tablé sur une marge comprise entre 4 et 4,5%.

"Le dernier trimestre de 2005 a été marqué par un ralentissement de la demande européenne (-2,9 %) plus fort qu'attendu. Ce ralentissement a entraîné une nouvelle détérioration du climat concurrentiel et un recul des ventes du groupe sur le trimestre", explique PSA dans un communiqué. "De fait, l'ajustement des programmes de production d'automne a été accentué sans toutefois permettre de ramener les stocks de véhicules à leur niveau objectif", déplore le groupe.

En outre, pour le marché, la baisse de la rentabilité du groupe est d'autant plus inquiétante qu'elle correspond à l'inverse à une hausse des ventes d'automobiles sur l'année. Le groupe a écoulé en 2005 3,390 millions de véhicules en 2005, contre 3.375.300 véhicules l'année précédente. "Ce résultat traduit de bonnes performances des ventes à l'international (+8,4%) et par contre un recul des ventes en Europe occidentale (-2,7%) dans un contexte marqué par la stabilité du marché et un environnement fortement concurrentiel", souligne Peugeot dans un communiqué.

Ainsi, hors Europe occidentale, PSA dépasse "pour la première fois", le million de véhicules vendus avec 1,030 million au total. Cette zone représente désormais 30,4% des ventes mondiales de PSA au niveau mondial, contre 28,2% en 2004.

Côté perspectives, après cet exercice 2005 décevant, PSA reste prudent vis-à-vis de 2006. Il estime que le marché européen devrait se maintenir au niveau de celui de 2005. Le groupe compte toutefois sur ses nouveaux modèles (voir ci-contre) pour reprendre le chemin de la croissance. "L'exercice 2006 sera marqué par une nouvelle et forte étape dans le rajeunissement des gammes de produits avec dans un premier temps le lancement dès avril 2006 de la Peugeot 207. Combinée avec la première année pleine des modèles lancés courant 2005 (Citroën C1 et C6, Peugeot 107, 1007 et Coupé 407), elle doit permettre au groupe de reprendre l'offensive commerciale et de retrouver une croissance de ses volumes en Europe", affirme Peugeot.

Pour l'heure, en Bourse, les ventes annuelles du groupe et la nouvelle dégradation des marges déplaisent au marché. Après avoir cédé près de 4% en matinée, le titre se reprend toutefois en fin de journée et clôture en baisse de 2,65% à 49,60 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :