AXA vise une croissance de son bénéfice par action de 15% jusqu'en 2012

 |   |  441  mots
L'assureur a dépassé ses objectifs durant le premier semestre 2006. S'il a éludé la question du rachat éventuel de Scottish Widows, filiale de Lloyds TSB, son président Henri de Castries a néanmoins précisé que développer le circuit de distribution en Grande-Bretagne faisait partie des objectifs d'Axa dans cette zone.

Premier bilan d'étape du plan "ambition 2012" annoncé l'an dernier par AXA. Le président du directoire Henri de Castries a indiqué aujourd'hui à cette occasion viser une croissance de son bénéfice par action (BPA) de 15% par an jusqu'en 2012. A l'origine, ce plan prévoit de doubler son chiffre d'affaires et tripler son résultat opérationnel d'ici 2012.

Henri de Castries s'est par ailleurs félicité lors de ce premier bilan de résultats au premier semestre 2006 déjà supérieurs aux objectifs annuels de ce plan. Axa a ainsi enregistré une croissance de 17%, à 3,065 milliards d'euros, dans sa division "Assurance vie et épargne", contre un objectif annuel de 5 à 10% établi par "Ambition 2012". Le chiffre d'affaires a crû de 4% à 10,815 milliards en assurance de biens et de responsabilité au premier semestre 2006 par rapport à la même période en 2005, pour un objectif annuel de 3 à 5%, et en gestion d'actifs, la croissance a été de 31% à 2,09 milliards, pour un objectif annuel de plus de 10%.

Le groupe a par ailleurs indiqué que l'intégration de l'assureur suisse Winterthur, racheté en juin, "avançait comme prévu". "La performance de Winterthur au premier semestre a été en ligne avec les prévisions", avec une croissance du bénéfice net de 31%, a-t-il précisé, ajoutant que la fusion serait finalisée à la fin de 2006 comme annoncé. Le groupe a également revu à la hausse ses prévisions de synergies de coûts de 20% pour la Suisse par rapport à son objectif initial de 280 millions d'euros avant impôt à partir de 2008.

Le président du directoire est en revanche resté très évasif sur une question portant sur la stratégie du groupe en Grande-Bretagne, à la suite d'informations de la presse britannique prêtant à Axa et Swiss Re l'intention de racheter Scottish Widows, filiale de Lloyds TSB, pour 11,9 milliards d'euros. Il a néanmoins précisé qu'augmenter le circuit de distribution en Grande-Bretagne faisait partie des objectifs du groupe dans cette zone. Lloyds TSB avait qualifié ces informations de presse de "spéculations". "Nous sommes engagés envers Scottish Widows, qui est un élément essentiel de l'entreprise", a déclaré une porte-parole de Lloyds TSB.

Standard & Poor's a parallèlement relevé sa contrepartie crédit et sa note de solidité financière pour Axa Insurance UK, la filiale britannique de biens et dommages, à "AA-" contre "A+" précédemment, assorti d'une perspective stable, dans un communiqué. "L'amélioration de la note d'Axa Insurance UK reflète notre avis que cette filiale est maintenant essentielle pour le groupe Axa", commente S&P, qui précise que la Grande-Bretagne est "considérée comme l'un des principaux marchés d'Axa".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :