Safran prend de l'envergure

 |   |  348  mots
(Crédits : Tribune)
Le potentiel de développement direct et indirect découlant de ce succès commercial est considérable

A l?approche des fêtes de fin d?année, François Fillon a revêtu ses habits de Père Noël. Au grand bonheur de Safran, qui fait office d?enfant gâté alors que le premier ministre, en déplacement en Chine, commence à peine à garnir les chaussettes de nos fleurons industriels nationaux. L?équipementier aéronautique aura, via CFM International, la co-entreprise qu?il partage avec General Electric, le privilège de fournir les moteurs à propulsion du C919, l?équivalent chinois de l?A320 d?Airbus et du B737 de Boeing.

Tout comme pour son partenaire américain, la première monte rapportera au groupe un montant voisin de 5 milliards de dollars, soit 3,5 milliards d?euros, sachant que les premiers vols sont prévus dès 2014. D?après Jean-Paul Herteman, le président de Safran, le contrat intègrera également des prestations de services et de maintenance susceptibles de générer des revenus supplémentaires supérieurs à 10 milliards de dollars (7 milliards d?euros) dans les trente prochaines années.

L?échéance a beau être lointaine, le potentiel de développement direct et indirect découlant de ce succès commercial est considérable. Le marché ne s?y est pas trompé. Le titre grimpe de 3,5% sur la journée, et vient d?ailleurs renforcer son avance par rapport à Thales et Eads depuis le début de l?année.

Et pour cause. Les 3,5 milliards d?euros, correspondant à la première tranche encaissable, ne représentent pas moins de 60% de la capitalisation boursière de l?équipementier. Au total, ce seul contrat est susceptible de peser autant que le chiffre d?affaires proche de 10,5 milliards d?euros escomptés par les analystes cette année. Mais au-delà de cette opération, Safran a clairement étendu son envergure en prenant pied sur un marché colossal estimé par certains à 200 milliards de dollars (140 milliards d?euros) d?ici 2050. D?autant que le groupe pourrait bientôt agrémenter sa panoplie d?équipementier de trois nouvelles activités sur le point d?être rachetées à Thales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :