La Bourse salue le contrat chinois de Safran

 |   |  230  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Safran confirme avoir remporté avec son grand allié américain General Electric le contrat portant sur la fabrication de moteurs d'avions pour la Chine. Ce contrat rapportera 5 milliards de dollars à chacun des partenaires de la co-entreprise, Safran et GE. Le titre profite de cette bonne nouvelle.

La coentreprise franco-américaine qui réunit Safran et son partenaire historique américain General Electric (GE) a bien été sélectionnée pour fournir le moteur qui équipera le futur avion chinois C919, a annoncé Safran. Ce contrat a été officialisé ce lundi, et portera sur un montant de 5 milliards de dollars pour chacune des deux entités. Cet accord a été signé lors de la visite en Chine du Premier ministre français, François Fillon, en compagnie du patron de Safran, Jean-Paul Herteman.

A cette annonce, le titre bondit de 4,49% à 13,48 euros à la clôture.

Dans un premier temps, l'accord porte sur l'ensemble propulsif du moyen-courrier destiné à concurrencer l'A320 d'Airbus et le Boeing 737 et qui devrait entrer en service en 2016.

Selon le directeur Général de Safran, ce contrat devrait avoir un impact financier de 15 milliards de dollars dans les trente ans à venir en tenant compte des services sous-jacents tels que la maintenance ou les réparations. Il a indiqué également que ce succès permettra à Safran et GE de s'installer durablement sur un marché stratégique et porteur à long terme.

Ce projet de fabrication de moteur pour la Chine va créer de 8.000 à 10.000 emplois directs en France et trois à quatre fois plus pour les sous-traitants a précisé Jean-Paul Herteman. "Le marché chinois représentera 20% du marché de l'aviation mondiale dans les 20 ans à venir", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :