Ilan Abehassera : le rêve américain est toujours vivant !

 |   |  938  mots
Après avoir lancé Producteev, une solution pour faciliter la gestion des tâches en équipe, Ilan Abehassera investira prochainement le marché des objets connectés.
Après avoir lancé Producteev, une solution pour faciliter la gestion des tâches en équipe, Ilan Abehassera investira prochainement le marché des objets connectés. (Crédits : Reuters)
Le fondateur de Producteev, Ilan Abehassera, est parti s'installer à New York après ses études à Marseille. Il s'y fait rapidement un nom, et séduit les business angels les plus influents...

« Chacun a son Amérique à soi, et puis des morceaux d'une Amérique imaginaire qu'on croit être là mais qu'on ne voit pas. », disait Andy Warhol. Ils sont nombreux, les Français expatriés aux Etats-Unis, construisant leur avenir sur cette terre d'émigration ou se délectant quelques années du nectar entrepreneurial propice à l'esprit d'aventure, qui sied si bien à la jeunesse... Perdus dans l'ivresse de l'American lifestyle ou des gratte-ciels new-yorkais, certains y trouvent leur propre Abbaye de Thélème et perdent leur objectif initial. Ilan Abehassera est de ceux qui ont gardé dans les yeux la lueur pétillante des débuts frissonnants, tout en ayant atteint des résultats concrets qui ne manqueront pas de susciter l'émulation au sein des candidats à l'expatriation.

Depuis ce premier jour où je l'ai rencontré en 2007, dans les bureaux d'une start-up du mobile, Clickova, j'ai été témoin de la métamorphose du cadre d'école de commerce passionné de technologie, mais encore très orienté business, en un entrepreneur de talent prêt à relever tous les défis. Chaque fois que je revois cette publicité d'Apple sur les "Crazies", je me dis qu'Ilan est de ces quelques entrepreneurs que j'ai côtoyés, fait de cet acier d'optimisme révolutionnaire. A rebours de certains d'entre eux, Ilan a une autre passion qui le rend proche des non-initiés de l'univers de la high tech: sa passion pour New York.

Se faire un nom

Quand il arrive aux USA, frais émoulu d'Euromed Marseille (désormais Kedge Business School), il doit patienter -une belle leçon pour tous les expatriés- avant de poursuivre ses rêves de start-up : il commence à travailler dans le monde du chocolat pour Michel Cluizel et pour un réseau de Français aux Etats-Unis en Floride. Sa chance dans la high-tech new-yorkaise, il la devra à Clickova et surtout à Jérémie Berrebi qui lui confie la gestion américaine de sa plateforme de mini-boutiques e-commerce pour blogs et autres pages personnelles, Zlio.

A cette époque, Ilan commence à être très actif dans la communauté tech new-yorkaise et aussi parmi les start-uppers français. Plongé dans les délices techniques de son industrie mais aussi très à l'aise en communication, il va développer son goût pour l'explication au grand public des nouvelles technologies, à travers sa chronique pour FrenchWeb Pomme-I, ou de multiples apparitions sur le plateau new-yorkais de BFM Business. C'est qu'entre-temps Ilan a gagné ses vrais galons entrepreneuriaux en lançant - en pleine crise, en 2008-, sa propre start-up, Producteev. Producteev est probablement la première vraie start-up franco-new-yorkaise, tant Ilan ne craint pas de faire venir des talents français sur New York pour le rejoindre dans cette aventure. Gestionnaire de tâches online intuitif et à l'interface élégante, Producteev permet de gérer des projets et des équipes sur de multiples plateformes.

Séduire les investisseurs

"Mieux gérer ses tâches en équipe, mieux communiquer grâce à un outil de communication interne très simple et utile, enfin mieux collaborer autour de fichiers que l'on s'échange, voilà notre promesse! », déclare Ilan dans une interview en 2009. Le produit met deux bonnes années à conquérir un public sur la base d'un modèle freemium. L'équipe d'Ilan ne cesse de lancer de nouvelles versions enrichies d'innovations, alors que les capitaux-risqueurs rejoignent le projet après un tour impressionnant d'investisseurs angel (Fabrice Grinda, Aydin Senkut de Google, Oleg Tscheltzoff,...).

La persistance des équipes finira -comme dans toute success story à l'américaine- par attirer un géant de la Silicon Valley, coté en Bourse, Jive Software (plus de 1 milliard de dollars de capitalisation boursière à l'époque), qui fait l'acquisition de la société en 2012. Une sortie fructueuse pour les partenaires financiers d'Ilan, et qui lui donne l'indépendance nécessaire à toute carrière d'entrepreneur. Dans l'immédiat, en 2012, Producteev est intégré à la famille Jive Software, et Ilan est en charge pendant deux ans du développement du produit. C'est désormais avec sa famille qu'il s'installe dans la Silicon Valley, apprend les codes de Palo Alto et du management technologique.

Un angle unique dans la maison intelligente

Ceux qui le connaissent savent pourtant qu'Ilan n'a jamais probablement renoncé à son rêve new-yorkais et entrepreneurial. Deux ans plus tard, nous le retrouvons quittant l'eldorado californien pour New York à nouveau, et une nouvelle start-up dans Chelsea qui promet de révolutionner le monde des objets connectés - avec, pour fer de lance, certains des meilleurs ingénieurs français de leur génération ! L'expérience californienne fait figure de bâton de maréchal dans la high-tech, et Ilan dispose cette fois-ci d'une équipe et d'un soutien financier (capital-risque) sans commune mesure avec les débuts de Producteev. C'est en ces termes que l'entrepreneur présente sa nouvelle création:

"J'étais attiré par le monde de l'électronique depuis un petit moment et, pendant mon passage en Californie, j'ai eu l'occasion d'apprendre, de comprendre et de rencontrer les références de ce secteur. J'ai très rapidement eu plusieurs idées d'objets qu'il serait intéressant de développer, puis me suis arrêté sur celui qui avait probablement le plus grand potentiel. Il me fallait donc monter une équipe solide d'ingénieurs en électronique, mécanique, logiciel embarqué et software, ce qui m'a pris quelques mois, puis j'étais reparti! Nous n'en disons pas encore beaucoup sur le device en question, mais nous entrons avec un angle unique dans la maison intelligente..."

Retrouvez la nouvelle startup d'Ilan Abehassera :  http://www.insensi.com/

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2014 à 7:59 :
bien pour lui mais arrêter de dire le rêve Americain- On n'est bien mieux en Europe-
a écrit le 17/11/2014 à 15:44 :
c'est le nombre d'américains qui se nourrissent grâce aux bons alimentaires (food-stamps)...merci d'aussi faire partager cette partie du rêve....
a écrit le 17/11/2014 à 15:16 :
Encore un cerveau que la France a perdu.
Réponse de le 18/11/2014 à 13:23 :
A nous d'essayer d'attirer plus d'américains de notre côté du globe
Réponse de le 18/11/2014 à 20:50 :
grace aux hausses d'impôts ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :