Satya Nadella (patron de Microsoft) à Paris : « l’énergie des startups m’inspire »

 |   |  659  mots
« Mon rêve serait que chaque équipe chez Microsoft ressente cette énergie, cette émancipation et s'y mette ! »
« Mon rêve serait que chaque équipe chez Microsoft ressente cette énergie, cette émancipation et s'y mette ! » (Crédits : DR)
Pour sa première visite dans la capitale, le nouveau patron de Microsoft est allé à la rencontre des grands clients français et des startups de l’accélérateur parisien du groupe. Il a été également reçu par Manuel Valls et Emmanuel Macron en fin de journée.

Pour sa première visite à Paris en tant que directeur général de Microsoft, Satya Nadella a eu droit au meilleur accueil, presque digne d'un chef d'Etat ! Le patron du géant américain des logiciels, aux manettes depuis février, a en effet été reçu jeudi soir à Matignon par le Premier ministre Manuel Valls et Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique. Un rendez-vous dont l'ordre du jour est resté confidentiel : un éventuel investissement dans Dailymotion, comme discuté il y a quelques mois avec Orange ? Silence poli des intéressés. Le puissant groupe de Redmond est devenu jeudi la deuxième capitalisation boursière mondiale, devant Exxon, derrière Apple, à près de 409 milliards de dollars.

Après un passage à Londres et Zurich, Satya Nadella a commencé sa journée parisienne par un grand raout avec les grands comptes clients de l'éditeur de Windows, Office et autres solutions de « cloud » au très chic Pavillon Cambon, autour du directeur général adjoint d'Accor, Vivek Bardinath, et d'Hervé Coureil, le DG en charge des systèmes d'information chez Schneider Electric, sur le thème de la transformation numérique. Il a enchaîné avec un déjeuner autour de grands patrons, dont Pierre Pringuet (Pernod-Ricard et président de l'AFEP) et Serge Weinberg (Sanofi), et rencontré en petit comité certains dirigeants comme Stéphane Richard, le PDG d'Orange...

Etre un tremplin pour les jeunes pousses

Le nouveau big boss a aussi réservé quelques heures aux salariés de Microsoft France à la Maison de la Mutualité et... trente minutes aux startups françaises de l'accélérateur parisien du groupe américain, en clôture de son événement « Demo Day » ! « J'ai manqué les pitches, j'ai raté le meilleur », s'est-il d'abord excusé devant un parterre de startuppers, d'investisseurs et de journalistes. Le successeur de Steve Ballmer, aussi volubile et enthousiaste, l'exubérance et la truculence en moins, a insisté sur l'importance d'être en contact avec l'univers des startups pour le géant du logiciel, en « constante réinvention » lui-même a-t-il souligné :

« Microsoft est une entreprise plateforme, nos racines sont les outils pour les développeurs : il est très important d'être dans la boucle, d'avoir leurs réactions, leurs retours. Notre terrain ce n'est pas l'investissement de capitaux, notre ambition est d'encourager les startups, les soutenir, leur fournir des outils, les aider à accéder au marché des entreprises, d'être un tremplin », promettant de leur assurer « un soutien de première classe. »

 Son rêve : que tout Microsoft ressente cette énergie

L'homme qui est en train de réinventer Microsoft - qu'il a rejoint en 1992 -, sous la devise « mobile et cloud d'abord », a souligné « l'aspect culturel très important » de ce lien avec les startups pour le groupe fondé en 1975, il y a bientôt quarante ans, par Bill Gates :

« Personnellement, l'énergie des startups m'inspire. Il faut beaucoup de cran à ces entrepreneurs, de l'audace, de la passion. Si je devais leur donner un conseil, ce serait de garder cette énergie, de croire en ses idées, afin de dépasser les hauts et les bas inévitables, de surmonter tous les obstacles et de ne jamais abandonner. Mon rêve serait que chaque équipe chez Microsoft ressente cette énergie, cette émancipation et s'y mette ! »

Paris est l'une des sept villes dans le monde, l'une des trois en Europe avec Berlin et Londres, où Microsoft Ventures a ouvert un accélérateur (ex-Spark), dans le Sentier, en mai 2013 : le groupe américain a accueilli en janvier sa troisième promotion. Satya Nadella s'est dit aussi « très enthousiaste que certains entrepreneurs et startups rejoignent le groupe, comme les équipes de Capptain », la 5e startup française rachetée par le géant de Redmond, en mai dernier. Les startups présentées jeudi étaient Captain Contrat, White, Smyle, OneMoreTab, Touchify, Airdoc, Les Grappes et Mastercourses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 13:38 :
les start up sont des laboratoires sans risque pour les grands groupes qui n'ont plus qu'à racheter celles qui marchent.
a écrit le 14/11/2014 à 12:03 :
Mais quelle soumission de nos gouvernants aux entreprises, alors qu'ils refusent de rencontrer l'homme politique Poutine suivant les ordres de Washington. Quelle honte et quel cloaque cet univers politique Français..
Réponse de le 14/11/2014 à 12:17 :
Qu'est ce que Poutine à a voir là dedans ? Microsoft est une société privée, donc Washington n'a rien à voir là dedans non plus. Arretez la parano si vous voulez gagner en crédibilité. Et le jour où la Russie sera une vraie démocratie on en reparlera (car oui, quoi que vous disiez, les USA sont une démocratie, avec ses défauts, certes, mais démocratie quand même).
Réponse de le 15/11/2014 à 8:01 :
Vous êtes du service de com de l'Ambassade de Russie ?
a écrit le 14/11/2014 à 10:36 :
S
Fier de moi grâce à Dieu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :