Wall Street en nette hausse malgré la chute du PIB américain

 |   |  1109  mots
Les places américaines ont terminé en territoire positif mercredi, malgré la chute bien plus forte qu'attendu du PIB américain au premier trimestre. Le Dow Jones gagne 2,11% à 8.186 points, le Nasdaq progresse de 2,28% à 1.712 points et le S&P 500 prend 2,16% à 874 points.

Wall Street n'a pas succombé mercredi à la publication d'un plongeon de 6,1% de l'activité économique américaine au premier trimestre. Bien au contraire puisque la Bourse de New York s'est offert une hausse de 2%. Même si ce repli est bien supérieur aux attentes, les marchés avaient déjà été prévenus par Richard Fisher, le président de la Réserve fédérale de Dallas, que la contraction du Produit intérieur brut (PIB) serait proche des 6,3% enregistrés au quatrième trimestre 2008. En outre, les investisseurs ont salué le rebond de la consommation des ménages, composante principale de la croissance américaine.

Après avoir gagné jusqu'à 3% en séance, les indices new yorkais cédé une partie de leur gain avec le statu quo monétaire décidé par la Réserve fédérale , le Dow Jones gagne termine ainsi en hausse de 2,11% à 8.186 points, le Nasdaq progresse de 2,28% à 1.712 points et le S&P 500 prend 2,16% à 874 points.

Sur le front des statistiques, le PIB a plongé de 6,1% en rythme annuel au premier trimestre. Les analystes ne s'attendaient qu'à une chute de 4,7%, après un repli de 6,3% au cours des trois derniers mois de 2008. Cela résulte essentiellement d'un effondrement de l'investissement des entreprises et des ménages, qui a plongé de 37,9% en rythme annuel, du jamais vu depuis 1947. Les six derniers mois ont été les plus mauvais pour l'économie américaine depuis 1957-58. C'est également le troisième trimestre consécutif de repli de l'activité outre-Atlantique, ce qui n'était plus arrivé depuis 1974-75. Seul rayon de soleil: les dépenses de consommation, principal moteur de la croissance américaine, ont rebondi de 2,2% en rythme annuel, soir leur plus forte hausse en deux ans.

Par ailleurs, la Fed a maintenu ce mercredi soir ses taux d'intérêts à leurs niveaux historiquement bas. Son principal taux directeur reste donc dans une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Elle a justifié cette décision en expliquant que l'économie avait "continué de se contracter depuis mars", même si "le rythme de la contraction semble ralentir quelque peu". Même si les perspectives économiques des Etats-Unis se sont "améliorées modestement" depuis sa dernière réunion, l'activité économique devrait rester "faible" encore "quelque temps", ajoute-t-elle. La Fed va en outre poursuivre ses mesures non conventionnelles pour soutenir l'économie.

Du côté des valeurs, les banques regagnent du terrain après avoir fortement reculé mardi en raison des rumeurs liées à une éventuelle recapitalisation de Bank of America et de Citigroup. Ces deux dernières prennent respectivement 6,50% à 8,68 dollars et 7,96% à 3,12 dollars. Wells Fargo s'adjuge 2,52% à 19,97 dollars. Les marchés estiment que la banque de San Francisco va également devoir lever des fonds pour renforcer ses liquidités. Et JPMorgan progresse de 5,15% à 34,48 dollars.

Les valeurs pétrolières sont également bien orientées et soutiennent les indices, en raison de leur forte capitalisation boursière. Elles profitent du rebond des cours du pétrole, après deux séances de baisse. Exxon Mobil gagne ainsi 2,03% à 68,44 dollars après avoir annoncé relever son dividende trimestriel de 2 cents, à 42 cents par action. Chevron prend 2,38% à 67,56 dollars et ConocoPhillips s'adjuge 1,99% à 41,51 dollars.

Time Warner progresse de 0,96% à 21,98 dollars. Le groupe américain de médias a vu son bénéfice net reculé au premier trimestre de 14,6% à périmètre comparable, à 661 millions de dollars. Par action, il ressort à 45 cents hors éléments exceptionnels, soit 7 cents de plus que le consensus des marchés. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 6,9 milliards de dollars sur la période, en baisse de 7% à données pro forma. Le propriétaire de la chaîne CNN et des studios de cinéma Warner Bros. a par ailleurs confirmé ses objectifs de résultats annuels, tablant un bénéfice par action (BPA) en ligne avec celui de 1,98 dollar dégagé l'an passé.

Sun MicroSystems recule de 0,11% à 9,15 dollars. Le groupe informatique a creusé ses pertes au cours des trois premiers mois de l'année, accusant un déficit de 201 millions de dollars. Il est cependant moins élevé que les attentes, ressortant à 7 cents hors éléments exceptionnels, contre 19 cents anticipés par les analystes. Le chiffre d'affaires est en revanche inférieur au consensus, à 2,61 milliards de dollars. Il a chuté de 20% par rapport à l'an passé. Le créateur du langage de programmation informatique Java et du système d'exploitation Solaris doit être racheté par le grand éditeur de logiciels professionnels Oracle pour 7,4 milliards de dollars, soit 9,5 dollars par action.

Goodyear s'adjuge 10,70% à 11,59 dollars. Le fabricant américain de pneumatiques a publié ce mercredi une perte nette de 333 millions de dollars au premier trimestre. Hors exceptionnels, le déficit s'établit à 1,38 dollar par action, conforme aux attentes des marchés. Son chiffre d'affaires a plongé de 28%, à 3,54 milliards de dollars, en raison notamment d'un recul de 20% en volume de ses ventes de pneus. Les analystes tablaient sur 4,02 milliards de dollars. Dans ce contexte, le groupe a procédé sur la période à 3.800 des 5.000 suppressions de postes annoncées en février, en même temps qu'un gel des salaires cette année.

Le laboratoire Wyeth cède 0,15% à 42,19 dollars, malgré des profits supérieurs aux attentes au premier trimestre, à 1,2 milliard de dollars. Hors exceptionnels, cela correspond à 95 cents par action, soit 6 cents de plus que le consensus. Par rapport à l'année précédente, le bénéfice net est resté inchangé, les réductions de coûts compensant la baisse de 6% du chiffre d'affaires sur la période. Les ventes se sont élevées à 5,38 millions de dollars, en deçà des prévisions des analystes. Wyeth, qui va être racheté par Pfizer, table sur un BPA compris entre 3,33 et 3,53 dollars sur l'année.

Sur le secteur financier, Aetna plonge de 10,33% à 21,88 dollars. L'assureur vie a fait état d'une légère hausse de son bénéfice net au premier trimestre, grâce à une hausse du nombre de cotisants. Ses profits ont atteint 438 millions de dollars, soit 96 cents par action et hors exceptionnels. Les analystes misaient sur un BPA de 93 cents. Le groupe a par ailleurs maintenu ses prévisions de résultat sur l'ensemble de l'année, visant entre 3,85 et 3,95 dollars de bénéfices par titre.

Enfin, Tyco Electronics s'adjuge 2,59% à 22,57 dollars. Le groupe d'électronique a perdu 3,24 milliards de dollars au titre du deuxième trimestre de son exercice décalé 2008-09, en raison de dépréciations et de charges de restructuration. Sans ces deux derniers éléments, Tyco affiche un bénéfice par action de 14 cents, là où les investisseurs attendaient 9 cents. Le chiffre d'affaires a fondu de 33%, à 2,46 milliards de dollars. Mais il est supérieur aux prévisions des marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :