Beiersdorf dopé en Bourse par les marques d'intérêt de Procter and Gamble

Sans cacher son intérêt pour Beiersdorf, le géant américain Procter & Gamble a fait bondir le cours du groupe allemand de cosmétiques ce mercredi à la Bourse de Francfort.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Procter & Gamble (P&G) ne cache plus son intérêt pour Beiersdorf. Le géant américain des produits de grande consommation pourrait racheter le groupe allemand de cosmétiques si le prix était convenable, explique ainsi Robert McDonald, le directeur général de P&G.

Le dirigeant précise que c'est au groupe allemand de "faire le premier pas". Mais le son de cloche est différent du côté du groupe allemand de cosmétique qui a donné une fin de non-recevoir à l'américain. Beiersdorf a déclaré à l'agence Reuters ne pas être informé de l'intérêt de P&G.

Résultat, ce flou a excité les spéculations sur le titre Beiersdorf à la Bourse de Francfort réveillant d'anciennes rumeurs. "Les analystes disent que Procter & Gamble était intéressé par Beiersdorf depuis un certain temps. Néanmoins, c'est une déclaration de guerre", a commenté auprès de Reuters un trader à Francfort.

Du coup, l'action Beiersdorf a pris jusqu'à 10% en séance pour clôturer en hausse de 3,97% à 44,50 euros quand l'indice Dax a cédé 0,46%.

Le groupe allemand est valorisé environ 10,8 milliards d'euros, selon les données Reuters. La famille Herz contrôle 50,5% du capital via le véhicule d'investissement Maxingvest.

Une personne proche de cette holding a déclaré à Reuters que Maxingvest, qui possède aussi la chaîne de magasins Tchibo, n'était pas disposé à vendre sa participation majoritaire dans Beiersdorf. Maxingvest s'est pour l'heure refusé à tout commentaire.

P&G a déjà réalisé d'importantes acquisitions ces dernières années: il a déboursé 57 milliards de dollars (42 milliards d'euros) pour racheter le fabricant de rasoirs Gillette en 2005, deux ans après pris le contrôle de la société allemande de biens de grande consommation Wella pour plus de 4,5 milliards.

P&G a dégagé environ 14 milliards de dollars de liquidités en données ajustées au cours de l'exercice fiscal clos le 30 juin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.