La Bourse de Paris bat son record de 2010

 |   |  875  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après avoir battu dans les premiers échanges son plus haut de 2010, le marché parisien reprend son souffle et évolue à l'équilibre.

En hausse dès l'ouverture, la Bourse de Paris a inscrit un nouveau plus haut de séance à 4.089,64 points, soit au dessus de son record de 2010 établi en avril avant la crise de la dette souveraine. L'indice revient ainsi à ses niveaux du 3 octobre 2008 et efface sa chute historique du 6 octobre 2008 de 9,04%.

Pour autant, il n'a pas encore effacé totalement les stigmates de la faillite de Lehman Brothers (4.332,66 points le 12 septembre 2008), à l'inverse des marchés américains et de ses grands voisins en Europe, le Footsie et le Dax.

Après avoir franchi ce seuil psychologique, les investisseurs ressentent le besoin de souffler. A 12h30, le CAC 40 ne progressait que de 0,01 % à 4.072,85 points. Rassurés par les évolutions de la crise politique en Egypte et par le fait que le Canal de Suez fonctionne à plein régime et sans retard, les investisseurs ont retrouvé leur optimisme. Les données macro-économiques et les résultats des entreprises en provenance des Etats-Unis ont, en outre, confirmé la solidité de la croissance américaine.

Sur le front des indicateurs, l'attention des investisseurs sera surtout captée par la publication, à 14h15, des chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé au mois de janvier aux Etats-Unis. "Les chiffres ADP peuvent être l'élément déclencheur à l'achat qui pourrait permettre au S&P 500 de franchir une résistance majeure à 1.310 points et entraîner dans la foulée le CAC 40", estime Djillali Hacid, analyste technique chez XTB.

Pour l'heure, les intervenants ont pris connaissance des prix à la production industrielle de décembre en zone euro. En raison d'un bond des coûts de l'énergie (+2,2 % en décembre), la hausse des prix est supérieure aux attentes. Attendus en hausse de 0,7 % sur décembre, la progression est de 0,8%. D'une année sur l'autre les prix à la production industrielle ont bondi de 5,3 %.

Valeurs en hausse

Principal contributeur à la hausse de l'indice, le secteur bancaire profite de l'optimisme lié à la confirmation de la reprise économique et des bons résultats publiés par BBVA (deuxième banque espagnole). En outre, le Portugal a placé avec succès 1,255 milliard d'euros de bons du trésor à six et 12 mois à des taux de rendement en baisse par rapport aux adjudications du mois dernier. BNP Paribas progresse de 0,85 %, Crédit Agricole de 1,37 %, Natixis de 0,94 %. Société Générale se reprend de 1,37 %. La banque, fortement exposé en Egypte avec la NSGB, l'une des premières banques privées du pays, avait souffert de la crise égyptienne.

France Télécom avance de 1,49 %. Oddo a relevé sa recommandation la passant d'"accumuler" à "acheter". L'intermédiaire anticipe des résultats au-dessus du consensus. L'opérateur historique publiera ses résultats le 24 février

Sanofi Aventis gagne 0,39 %. Le laboratoire français a annoncé des résultats initiaux positifs de phase III pour le lixisénatide, un traitement du diabète de type II. Par ailleurs, selon une source proche du dossier, il a accepté de relever son offre sur Genzyme, proposant un peu plus de 70 dollars par action hors certificat de valeur conditionnelle.

Valeurs en baisse

Plus forte baisse de l'indice, Renault plonge de 2,63 %. Si la publication des estimations des résultats du constructeur au losange, lundi, a fait ressortir un free cash flow supérieur aux attentes, le niveau de la marge opérationnelle a provoqué la déception. 2galement mal orienté, Peugeot perd 1,92 %.

Après leur forte hausse de la veille, les valeurs pétrolières plient sous des prises de bénéfices. Technip lâche 0,84 %, Vallourec 1,031  % et Total 0,39 %.

Lafarge (-1,05 %) est de nouveau sanctionné pour son exposition en Egypte depuis la reprise d'Orascom. Les investisseurs s'inquiètent de l'arrêt de la production des usines égyptiennes.

Carrefour se replie de 0,86 %. Dans une note, Exane BNP Paribas indique que la probable introduction en Bourse de Carrefour Property, la branche foncière du groupe, et son hard-discout n'améliorera probablement pas la génération de trésorerie. Selon le bureau d'études, la véritable revalorisation du titre résultera d'une meilleure stratégie de la société de distribution ainsi que de l'amélioration de génération de trésorerie.

Hors CAC

Ipsen chute de 5,38 %. Le groupe qui a publié un  chiffre d'affaires 2010 en progression de 6,5% à 1,1 milliard d'euros, est pénalisé par l'annonce de possibles dépréciations d'actifs en même temps que la reprise à Roche des droits sur l'antidiabétique taspoglutide. Par ailleurs, UBS a annoncé mercredi avoir ajouté Ipsen à sa liste de valeurs européennes pharmaceutiques qu'elle aime le moins.

Fleury Michon (+4,89 %) a fait état d'une croissance de 12,4% de son chiffre d'affaires 2010, à 598,1 millions d'euros, après avoir enregistré une hausse de 13,1% de son activité au quatrième trimestre. Selon les analystes, cette tendance devrait permettre au spécialiste français des plats préparés d'amortir la hausse des prix des matières première.

Devise et Pétrole

Le marché du pétrole est toujours au-dessus des 100 dollars. Le brent de la mer du nord s'échange contre 101,63 dollars (-0,11 %) tandis que le WTI progresse de 0,25 % à 91 dollars.

L'euro profite des bons indicateurs économiques en zone euro et en Allemagne, pays qui représente près du tiers du PIB de la zone. A 10h15, un euro s'échangeait contre 1,382 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :