A qui le tour ?

 |   |  319  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Grattez sous le vernis... La crise turque met en lumière les défaillances des autres pays émergents. L'Argentine se trouve en première ligne du domino. La situation économique du pays est fragile et préoccupante. Une situation qui n'est pas sans rappeler les heures sombres de 2001, année du spectaculaire défaut de paiement de la troisième économie d'Amérique Latine.

LA CHUTE DU PESO ARGENTIN
A l'image de la livre turque, le Peso argentin est sous pression. La monnaie argentine a perdu près de 10% en l'espace de deux semaines. La Banque centrale est une nouvelle fois intervenue pour enrayer le déclin du peso. Elle a relevé à 45% son taux directeur hier, victime collatérale de la déacle de la livre turque. Cette hausse du taux directeur intervient quelques mois à peine après un relèvement à 40%. Une rustine quand on sait que la Banque centrale a été contrainte de dilapider une partie de ses précieuses réserves de change. Rien que sur le mois de juin, elle a vendu pour plus de 5 milliards de dollars. Sans surprise, les autres classes d'actifs argentins, emprunts d'état et actions, sont évidemment eux aussi sous pression. Le 10 ans argentin s'approche des 10%, et le prix de l'assurance contre un risque de défaut du pays à 5 ans s'envole à près de 600 points de base.

UN PAYS AUX ABOIS
En mai dernier, le président argentin Mauricio Macri, a dû solliciter l'aide du FMI pour rassurer les investisseurs internationaux. Le spectre du défaut de paiement de 2001, reste en effet bien ancré dans tous les esprits. L'institution de Washington a ainsi accordé une enveloppe de 50 milliards de dollars en contrepartie de mesures d'austérité pour réduire drastiquement le déficit fiscal du pays. Une première tranche de 15 milliards a d'ores...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2018 à 14:44 :
"L’Argentine paralysée par une grève générale contre la rigueur et le FMI" https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/26/l-argentine-paralysee-par-une-greve-generale-contre-la-rigueur-et-le-fmi_5321184_3222.html

"En Argentine, les régimes passent, la corruption reste" https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/GABETTA/55186

LE problème de la finance, à l'image de ses actionnaires milliardaires est qu'elle s'écoute trop du coup elle ne fait que déformer la réalité prenant cette déformation pour vérité ne pouvant que générer doutes et crises au sein des états qui la suivent et vu qu'elle a acheté tous nos politiciens du monde tous les pays du monde la suivent. Nos chefs d'état ne sont plus que des moutons de Panurge incapables de penser par eux, suivez mon regard...

La finance mise sur un concept qui gagne 1 lui permettant de gagner 2 mais avec des infrastructures seulement adaptés à gagner 1 sans vouloir investir sur les outils de production, préférant mettre l'argent de l'investissement dans les paradis fiscaux ne faisant qu'amputer encore plus la consommation, celle-ci ne vaudra jamais deux, elle ne vaudra toujours qu'un mais hypertrophié et c'est cette hypertrophie que la finance va revendre, au final seulement du vent. Multipliée par le nombre d'achats/ventes il n'est pas difficile de comprendre pourquoi notre économie mondiale se porte aussi mal. Tant que les détenteurs d'outils de production est de capitaux ne se comporteront que comme des tricheurs leur système est voué à notre perte.

"Nike espère commercialiser une première série du maillot deux étoiles de l'Équipe de France ce jeudi"

ET on s'étonne que les américains contrôlent le monde...

"Google peut vous pister même si vous avez désactivé l'historique des positions"

Facile suffit de supprimer la fonction des données mobiles sur son téléphone mais comment les consommateurs vont ils faire pour raconter leur vie ennuyante à mourir sur les réseaux sociaux du coup ? Dur dilemme...

"Le taux de chômage baisse de 0,1 point au deuxième trimestre à 9,1% pour la France entière selon l'Insee; Brigitte Macron s'essaye au jet-ski au large de Brégançon"

Heu... vous voulez nous faire passer un message peut-être ? :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :