La Bourse de Paris largement dans le vert

 |   |  337  mots
Les marchés parisiens débutent la journée en forte hausse, dans le sillage des places américaines et asiatiques. A l'ouverture, le CAC avance de 1% à 3.743 points.

Les valeurs bancaires affichent les meilleures progressions du CAC à l'ouverture, mais pour des raisons différentes.  Dexia prend la tête de l'indice avec un rebond de 2,6% à 5,41 euros. La semaine dernière, le titre a subit le plus fort repli hebdomadaire du CAC. Crédit Agricole avance de 2,3% à 14,40 euros. Le conseil d'administration de la banque verte va désigner, demain, un nouveau tandem à la tête du groupe, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels.  Société Générale s'octroie 2% à 47,85 euros. Morgan Stanley a repris sa couverture du titre à surpondérer. BNP Paribas prend 1,25% à 55,88 euros dans leur sillage.

Dans l'ensemble, les valeurs liées aux matières premières sont recherchées ce matin, alors que les cours du brut rebondissent.
Technip avance de 2,5% et ArcelorMittal de 2,44%. Total, la première capitalisation du CAC, progresse de 1% à 42,35 euros. Hors CAC 40, Eramet affiche une hausse de 3,4%.

Vivendi avance de 1,5% à 19,60 euros. General Electric et Comcast sont parvenus à un accord concernant la valorisation de NBC Universal, estimée à environ 30 milliards de dollars. Vivendi détient actuellement 20% de NBC Universal.

Veolia Environnement avance de 1,25% après la publication d'un chiffre d'affaires en légère baisse sur les neuf premiers mois de l'année. Le groupe a confirmé ses objectifs annuels, ce qui rassure les marchés. Son concurrent, Suez Environnement, gagne lui 2%.

Du côté des baisses, Axa est la seule valeur du CAC dans le rouge à l'ouverture. Le titre cède 0,9% à 16,75 euros. L'assureur a annoncé une augmentation de capital de 2 milliards d'euros. Il compte financer ainsi son renforcement en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Hors CAC 40, Eiffage recule de 0,8% à 37,75 euros. Le groupe de construction accuse une baisse de 1,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et les perspectives ne sont pas bonnes. Son carnet de commande n'est pas plein.

Les cours du brut remontent. Le baril de WTI américain s'échange contre 79,50 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 77,20 dollars.
Côté devises, l'euro remonte à 1,4966 dollar.

(également disponible en vidéo)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :