Le CAC 40 consolide

 |   |  505  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après trois séances de rebond, la Bourse de Paris marque le pas. A 10h, le CAC 40 affichait un repli de 0,87 % à 3.000,30 points.

A l'entame d'une séance riche en statistiques macro-économiques de part et d'autre de l'Atlantique, la Bourse de Paris subit des pressions vendeuses. Après trois séances de rebond qui lui ont permis de regagner 7,25 % et repasser au dessus du seuil des 3.000 points, le CAC 40 affichait, vers 10h, un repli de 0,87 % à 3.000,30 points.

L'annonce de la baisse de la note de 15 grands groupes bancaires, principalement américains et européens, par Standard & Poor's. Cette salve de dégradation est la conséquence d'une importante révision des critères de l'agence de notation et touche principalement les établissements américains. Les principales banques du vieux continent, comme BNP Paribas et Société Générale, ont en effet vu leur note confirmée. Reste que comme l'indique Terry Pratt d'IG Markets, « l'abaissement de S&P a ébranlé la confiance du marché ».

Cette décision intervient alors que les ministres des finances de la zone euro ont ouvert la porte mardi à une éventuelle aide supplémentaire du FMI, tandis que la réforme du FESF risque de ne pas avoir l'effet escompté et que la pression sur la monnaie unique ne faiblit pas. Face cet échec, les investisseurs sont dorénavant dans l'attente du prochain sommet européen des 8 et 9 décembre.

Dans ce contexte, le marché devrait également réagir à la batterie d'indicateurs économiques attendus ce mercredi. Ainsi, en zone euro, seront dévoilés l'inflation de novembre et le taux de chômage d'octobre, tandis qu'outre-Atlantique sont attendus, notamment, l'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago et les résultats de l'enquête ADP sur les créations d'emploi dans le secteur privé pour le mois de novembre.

Sur le front des valeurs

Les valeurs bancaires sont attaquées après la dégradation de la note de 15 établissements par Standard & Poor's. Société Générale plie de 1,97 %, BNP Paribas de 1,88% et Crédit Agricole de 0,84%.

Les grandes valeurs cycliques sont également mal orientées à l'image d'Alcatel-Lucent (-2,98%), Renault (-1,82%), ArcelorMittal (-1,67%) ou encore Alstom (-1,20%).

A l'inverse, plus forte progression du CAC 40, Sanofi prend 0,61%.

Hors CAC

Wendel s'envole de 10,63%. La société d'investissement a annoncé être en négociations exclusives pour la vente à l'américain TE Connectivity de sa filiale Deutsch, spécialisée dans les connecteurs pour environnements sévères. Pour Wendel, le produit net de la cession s'élèverait à 954 millions d'euros.

Laurent Perrier progresse de 4,50% Le groupe a fait état d'un triplement de son résultat net part du groupe au titre de son premier semestre fiscal 2011-2012, à 9,49 millions d'euros. Sa marge opérationnelle progresse de 9,4 points à 21,6%, un niveau qui reste toutefois inférieur à un sommet de 26,5% atteint en 2007-2008 avant la crise.

Pétrole et Devise

Sur les martché des changes, l'euro est en baisse. Vers 10h, un euro s'échangeait contre 1,328 dollar. Dans le même temps les cours de l'or noir étaient en repli. Le Brent de la Mer du Nord perdait 0,70 % à 110,04 dollars et le WTI valait 99,34 (-0,41%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :