Japan Airlines : le come back de l'année ?

 |   |  536  mots
(Crédits : Bloomberg)
La compagnie aérienne Japan Airlines a fait un retour remarqué en Bourse mercredi à Tokyo, moins de trois ans après sa faillite.

En plus de symboliser un incroyable comme back, l'introduction s'est faite également remarquer par son volume d'échanges très important lors du premier jour de cotation, de 40 millions de titres sur les 175 millions mis sur le marché. Près d'une action JAL sur quatre a changé de main lors de cette première journée. Le titre a clôturé en légère hausse de 1,06% à 3.830 yens.

Mais surtout, cette introduction est d'autant plus retentissante qu'elle a rapporté 663,25 milliards de yens (6,45 milliards d'euros au taux de change du jour), ce qui a constitué la deuxième plus grosse opération boursière de l'année après l'entrée de Facebook à Wall Street.

Après General Motors

Ce retour n'est pas sans rappeler l'incroyable retour de General Motors. Mis en faillite en 2009, après avoir accumulé 86 milliards de dollars de pertes entre 2005 et 2008, le géant mondial de l'automobile renaquit de ses cendres et retourna en Bourse et retourna en Bourse mois d'un an et demi après son dépôt de bilan. Résultat : plus de 20 milliards levés, soit le record de la plus grosse introduction en Bourse aux Etats-Unis. Cependant, pour que la success story de Japan Airlines soit complète, il faudrait que le titre se comporte bien en Bourse. Introduit à 33 dollars, le titre GM ne vaut plus que 24 dollars aujourd'hui. Et si les retours en Bourse font généralement du bruit, les titres ne bénéficient pas, loin de là, de traitement de faveur de la part des investisseurs.

Défiance des investisseurs

Pour Japan Airlines et pour General Motors, la défiance des investisseurs est importante puisque les sociétés ont connu la faillite. Mais d'une manière générale, les sociétés qui sont sorties de la Bourse l'ont fait après un parcours boursier difficile. Les investisseurs sont donc toujours méfiants. Le 10 août dernier, le club de football Manchester United est retourné en Bourse, à Wall street, 7 ans après avoir été racheté par un milliardaire américain et retiré de la cote. Introduit à 14 euros, le titre vaut aujourd'hui 12.50 euros alors que dans le même temps le S&P gagne près de 4%.

Un des rares come back ayant reçu les faveurs de la Bourse est celui en 2010, Amadeus, le spécialiste espagnol des réservations de voyages. Le titre est retournée sur la Bourse de Madrid en Avril 2010, cinq ans après qu'il eut demandé son retrait de la cote après avoir été racheté par les groupes de capital-investissement Cinven et BC Partner. Introduit à 11 euros, le titre vaut aujourd'hui plus de 18 euros, alors que dans le même temps, l'IBEX 35 perd plus de 20%

Qu'une introduction en Bourse soit suivie d'un parcours boursier haussier ou baissier, l'opération n'en reste pas moins un succès pour les actionnaires qui lèvent des capitaux et en profitent souvent pour vendre une participation. Le retour de General Motors semble d'ailleurs avoir fait des envieux puisqu'après Japan Airlines, on attend le retour de l'allemand Continental et de la Compagnie de la Baie d'Hudson, la plus ancienne compagnie en Amérique du Nord.
  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :