Vexim s'implante en Italie

 |   |  590  mots
DR
DR
Vexim, spécialisé dans le traitement mini-invasif des fractures vertébrales, a annoncé la création de sa filiale italienne à Milan.

Après l'Allemagne, Vexim met le cap sur l'Italie. « Dans le cadre de notre stratégie de développement, présentée lors de notre introduction en Bourse en avril 2012, l'Italie est un de nos plus gros marchés européens et c'est donc tout naturellement que la création de Vexim Italie intervient quelques mois seulement après celle de Vexim GmbH en Allemagne», souligne Vincent Gardès, directeur général de Vexim. « Avec la création de Vexim Italie, nous affirmons une présence durable ». La direction précise que l'Italie devrait représenter un pilier de croissance important pour le groupe et que « les premiers résultats obtenus sont prometteurs et très encourageants ».

Le marché italien de la Kyphoplastie, technique basée sur l'injection de ciment acrylique dans deux ballons introduits dans le corps vertébral, est aujourd'hui estimé à environ 15 millions d'euros et celui du traitement des fractures vertébrales à environ 20 millions d'euros.

Un petit cric...

Selon la société, la nouvelle filiale va permettre à Vexim d'accélérer son développement sur le territoire italien pour son produit phare, "SpineJack", un procédé unique au monde et révolutionnaire. Comme un cric de voiture, il va rehausser la vertèbre tassée ou fracturée. Puis pour maintenir cet implant, un ciment est injecté pour immobiliser définitivement ce redressement. Autre atout de cette innovation, en plus de neutraliser la douleur, l'intervention ne prend que 30 minutes.

Le SpineJack est déjà commercialisé depuis fin 2010 au prix moyen de 3 000 euros et est remboursé en France et en Allemagne, les principaux marchés du Vieux Continent de Vexim. La levée de fonds sera ainsi destinée à accroître la force commerciale du groupe en Europe tout d'abord. Puis, Vexim souhaite s'implanter aux Etats-Unis, premier marché mondial. Et cette ambition passer par une homologation du « SpineJack » qui pourrait intervenir d'ici 2014, selon les projections du groupe toulousain. Depuis l'année de lancement du « SpineJack » en 2011, Vexim a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros. Et le double est anticipé pour la fin de l'année en cours...

Perspectives de croissance de 12 % par an

Ainsi, sur la base d'un bond des ventes de 80 % escomptée pour en 2012, la société vise 15 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2014. Alors, Vexim devrait atteindre le point mort un an plus tard, c'est-à-dire en 2015. Le groupe compte ainsi sur une montée en puissance de ses ventes alors que 1,4 million de nouveaux cas de fracture vertébrale sont détectés chaque année en Europe, et 900.000 aux Etats-Unis. Alors, les perspectives de croissance sont là. D'après le document de référence, le marché de la vertébroplastie pèse 850 millions d'euros, avec des perspectives de croissance de 12 % par an compte tenu du vieillissement de la population. Et c'est cette progression de l'activité qui va justifier une valorisation élevée... Lors de son introduction en Bourse Vexim avait été valorisé 32 millions d'euros en milieu de fourchette alors qu'elle n'a fait qu'un peu plus de 1 million d'euros de chiffre d'affaires. Si on prend en compte des ventes de 15 millions d'euros anticipées par les analystes pour 2014, le ratio VE/CA devrait ressortir à 3,5, un ratio raisonnable eu regard des potentiel de ventes de Vexim mais aussi des ratios en vigueur dans le secteur compris entre 4 à 12 fois le chiffre d'affaires. Vexim a fait ses premiers pas sur Alternext le 3 mai dernier sur un premier cours de 9,50 euros. Depuis, le titre a cédé près de 30%.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :