C'est un garçon !

Chaque matin, l'actualité boursière commentée par Marc Fiorentino...
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)


 

C'était finalement la seule nouvelle importante pour le monde. On a attendu, attendu, mais Kate a accouché! Quel bonheur pour l'Angleterre, pour les magazines people et pour les marchés puisque la livre sterling s'est envolée hier, dépassant même les 1.54 dollars. Quel bonheur.

LA BOURSE CHINOISE
a flambé ce matin. Il semble que le gouvernement ait fixé un nouveau plancher de croissance pour sa nouvelle politique: 7%. Pas en dessous. Cela a rassuré les investisseurs qui craignaient un décrochage trop violent de l'économie chinoise.

MAC DO
est souvent le meilleur indicateur de la situation économique mondiale. Et Mac Do a annoncé des résultats décevants et des perspectives moins favorables compte tenu d'un "contexte économique ralenti". Pour la peine, je vais me faire un Big Mac à midi, avec une grande frite.

L'OR REBONDIT
après sa dégringolade des dernières semaines. Après s'être effondré en ligne droite de son record au dessus de 1900 dollars à moins de 1200, le voilà au dessus des 1300 dollars. Ce n'est pas un retournement de tendance, juste une réaction technique.

LE CAUCHEMAR EUROPEEN
92.2% du PIB. C'est le niveau de la dette de la zone euro pour le premier trimestre 2013. On est bien loin des 60% de Maastricht. Et la situation se détériore chaque mois un peu plus. La dette a augmenté de 450 milliards d'euros en moins d'un an!! Merci à la Grèce et ses 160% du PIB, à l'Italie et ses 130%, le Portugal et ses 127% et l'Irlande et ses 125%. En France aussi, ça dérape. Il va falloir un jour qu'on procède à une restructuration de la dette avec un abandon d'une partie de la dette. A la Grecque.

FAUT IL EN RIRE OU EN PLEURER
Montebourg fait la promotion d'un logiciel "Colbert 2.0." qui permet aux PME et ETI d'évaluer l'intérêt de se relocaliser en France. Pas besoin d'un logiciel. Un crayon et un bout de papier suffisent pour savoir que nous ne sommes pas compétitifs. Pathétique.

LES FRERES ENNEMIS
de la téléphonie s'allient. Par nécessité. Bouygues et SFR sont entrés en négociations exclusives pour une mise en commun de leurs infrastructures mobiles. Cela permettra aux deux opérateurs d'offrir la qualité de couverture d'Orange à moindre coût. Décidément ce secteur est en plein tremblement de terre.

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.