Une année difficile pour le Royaume-Uni ?

 |   |  260  mots
DR.
DR. (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino

MonFinancier

Le Royaume Uni est au zénith. Emploi, croissance, investissements étrangers, compétitivité: tous les voyants sont au vert. Et pour l'instant même pas de vraie inquiétude sur l'inflation. Le parcours économique est spectaculaire. Mais c'est sur le front politique que l'année jusqu'aux élections du 7 Mai 2015 risque d'être difficile.

J'ai des inquiétudes pour le Royaume Uni
Vous savez que c'est pourtant mon chouchou depuis plusieurs mois. Ce pays a réussi une sortie spectaculaire de la crise. Le chômage est en chute libre, la croissance une des plus fortes, Cameron a fait preuve de courage politique en imposant des réformes structurelles profondes, réduisant les dépenses publiques et baissant même les impôts. Quant à Londres, la ville est devenue le centre du business mondial

Ce qui m'inquiète c'est la spirale anti européenne dans laquelle le pays est entrée.
Depuis plusieurs mois. Avec en point d'orgue, le score du parti UKIP aux Européennes. Rappelons que les prochaines élections législatives auront lieu dans un an, le 7 Mai 2015. Et que Cameron a promis un référendum sur l'Union Européenne en cas de victoire.

Et d'ici là il y a le vote sur l'indépendance de l'Écosse.
Le 18 Septembre 2014 mais pour l'instant les sondages donnent le non à l'indépendance en tête avec une avance de 5 à 15 points selon les sondages. L'anticipation d'une possible sortie de la Grande Bretagne de l'Union Européenne va peser sur le pays pendant les 12 mois qui viennent.

Lire la suite sur MonFinancier.com

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2014 à 21:40 :
L'économie anglaise est sous VIAGRA. Le gouvernement a soutenu les prix de l'immobilier à la hausse pour solvabiliser les propriétaires (politique de taux, soutien aux primo-accédants, fiscalité). Il faut savoir que les propriétaires de leur logement ont les yeux rivés sur les prix, et dès qu'ils ont une plus-value, ils réempruntent pour rester avec un levier de x20 (!) sur leur investissement immobilier. L'argent sert à s'acheter des bagnoles, de l'électroménager, des voyages, bref à consommer.

Est-ce que c'est sain? est-ce que c'est soutenable? Le gouverneur de la "Bank of England" pense que non et il va serrer les boulons. La fête est finie. Si les reste du monde n'est pas là pour tirer la croissance du Royaume-Uni vers le haut, il va s'enfoncer dans la récession.

Quand à la politique sociale, elle ne fait pas envie. Les petits employés à Londres ont le choix entre se faire canarder par leur propriétaire sur leur loyer, ou se faire canarder par les transports en commun pour commuter (en laissant un tiers de leur salaire pour un trajet quotidien vers la banlieue lointaine). L'employeur en prend 0% en charge. Éventuellement, il peut consentir une ... avance ... si l'employé n'arrive pas à payer sa carte intégrale locale. Le rêve.
a écrit le 29/05/2014 à 21:22 :
Ne vous êtes vous pas demandé si ce n’était pas contradictoire une super croissance et un sentiment anti européen??
Cette super croissance est surtout tirée par la construction, elle même poussée par une politique fiscale généreuse avec les étrangers (plus généreuse qu'avec les anglais!) Ils espèrent que la croissance industrielle prendra maintenant le relais mais ça risque de ne pas arriver tout de suite.
a écrit le 29/05/2014 à 19:23 :
Le royaume uni va sortir de l'union et peut etre meme avant 2017 si l'ukip l'emporte ce sera le top depart pour la sortie des autres pays
a écrit le 29/05/2014 à 9:49 :
Un peu de patriotisme
a écrit le 28/05/2014 à 15:18 :
le Royaume Uni repart grace à la dépréciation de sa monnaie pas ses réformes structurelles.
a écrit le 28/05/2014 à 11:43 :
et encore l'Angleterre n'est pas dans l'euro , elle n'a pas été contrainte de subir les 3% du plafond maximal de dettes , elle a pu dévaluer et s'autoriser des zig zags comptables , en fait elle est comme la gelée , elle tremble d'un coté puis d'un autre pour s'adapter , mais si les euro hostiles anglais la font sortir de l'union , alors fini le cheque tatcher qu'on paie tous pour eux , enfin fini aussi les avantages douaniers ,enfin fini aussi les avantages économiques qu'ils tirent au détriment du continent européen , cameron commence a peine a comprendre le péril qu'il a voulu mettre lui meme dans la balance , la machine infernale est lancée et l'arretter s'avère plus compliqué que prévu .. qu'ils sortent de l'Ue on va rire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :