Place à la consolidation après la dernière salve de publications

 |   |  424  mots
(Crédits : reuters.com)
Après deux séances de forte hausse, le marché parisien consolide ses gains, et digère la dernière salve de publications des entreprises. Le CAC cède 0,66%, à 4366 points. Francfort cède 1,3%.

MonFinancier

Après deux séances de forte hausse, le marché parisien consolide ses gains, et digère la dernière salve de publications des entreprises qui ont attendu le dernier jour pour dévoiler leurs comptes. L'accélération de la croissance américaine qui a progressé de 4,2% au T2 n'a pas permis d'inverser la tendance étant donné que la perspective de voir la Fed réduire ses injections de liquidités a tendance à déplaire aux marchés. Le CAC cède 0,66%, à 4366 points. Francfort cède 1,3%.

En tête du CAC, Essilor qui gagne 4,25% après ses résultats semestriels. Le groupe vise une hausse de plus de 13% de son CA à changes constants en 2013. Le résultat net du groupe quant à lui a plus que doublé au premier semestre, à 699 millions d'euros soutenu par les acquisitions. Gemalto (GTO.AE) signe l'un des plus forte baisse de l'indice après avoir confirmé viser une accélération de sa croissance au S2 après un premier semestre décevant car marqué par un repli du résultat net. 

Pernod Ricard anticipe une amélioration progressive de la croissance de ses ventes après avoir fait état d'un résultat net 2013-2014 de 1,02 milliard d'euros en baisse de 13%. La publication est saluée.  Bouygues est stable après l'abaissement de ses prévisions. Le résultat net a plus que doublé au premier semestre grâce à des plus-values de cession (Cofiroute, Eurosport), mais le groupe prévoit une baisse de 1% à 2% de son chiffre d'affaires en 2014.

Sur le SBF 120, Eiffage se distingue en nette hausse alors que le groupe table sur une nouvelle progression de ses résultats en 2014, après avoir fait état d'une amélioration de la rentabilité dans les principales branches d'activité. Wendel chute de 6,8% alors que son ANR s'est replié au S1, pénalisé par la baisse des marchés d'actions. Le résultat net part du groupe chute quant à lui à 70,3 millions d'euros contre 323,4 millions au S1 2013.

Bureau Veritas dégringole après avoir abaissé sa prévision de croissance organique pour 2014 et sa prévision de marge opérationnelle pour 2015. Les effets de change négatifs et un ralentissement de l'activité ont pesé sur les résultats du premier semestre.

Sur le marché des changes, l'euro cède 0,14% face au dollar, à 1,3174$ et cède également 0,24% face au yen, à 136,73 yens. Le billet vert redonne 0,12%, à 103,78 yens. L'once d'or reprend de la hauteur pour s'échanger à 1290$.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :