Just Eat s'envole en Bourse suite au projet de fusion avec Takeaway.com

 |   |  401  mots
(Crédits : DR)
La société britannique de livraison de repas Just Eat s'envolait de plus de 20% lundi à la Bourse de Londres, portée par son projet de fusion avec le néerlandais Takeaway.com visant à créer un poids lourd mondial d'un secteur en plein essor.

Dans un communiqué publié avant l'ouverture, le groupe a annoncé avoir trouvé un accord avec son concurrent néerlandais pour donner naissance à une société valorisée autour de 9 milliards de livres et capable de tenir la dragée haute au britannique Deliveroo et à l'américain Uber Eats.

Vers 07h40 GMT, le titre de Just Eat prenait 23,29% à 783,60 pence à la Bourse.

Les mariés expliquent vouloir mettre sur pied l'une des plateformes de ventes en ligne de plats préparés les plus grandes au monde, avec 360 millions de commandes par an soit un chiffre d'affaires de 7,3 milliards d'euros cumulé, avec une présence dans des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Canada. L'opération prévoit que les actionnaires de Just Eat détiennent 52,2% de la société fusionnée, contre 47,8% pour ceux de Takeaway.com. Le groupe aura son siège à Amsterdam et sera dirigé par l'actuel directeur général du groupe néerlandais.

La cotation en Bourse resta à Londres et "une part importantes des opérations" sera maintenue au Royaume-Uni, est-il précisé.

Dans les faits, cette fusion s'apparente néanmoins à un rachat de Just Eat par Takeaway.com puisque les conditions associées à la transaction donnent jusqu'au 24 août au néerlandais pour faire une offre ferme.

Le parcours de Just Eat a été chaotique ces derniers mois, avec notamment le départ de son directeur général en début d'année et une stratégie contestée par des investisseurs.

Pour se faire une place au sein d'un secteur très concurrentiel, Just Eat a engagé de lourds investissements afin de pouvoir élargir sa gamme de restauration proposée sur son site, ce qui a toutefois plombé sa rentabilité et ses perspectives financières.

En s'alliant avec Takeaway.com, le groupe donne raison au fonds d'investissement Cat Rock Capital, qui possède autour 2% du capital et appelait de ses vœux une fusion avec la société néerlandaise pour sortir Just Eat de l'ornière.

Pour les deux sociétés de livraisons de repas, il s'agit en outre d'être plus forts pour contrecarrer les ambitions de Uber Eats et de Deliveroo.

Ce dernier avait annoncé mi-mai l'entrée à son capital du géant américain Amazon à l'occasion d'une levée de fonds. Cette opération pourrait toutefois faire l'objet d'une enquête du gendarme britannique de la concurrence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2019 à 17:16 :
Une valorisation a 10 Mds d'euros, pour de la livraison de plats a domicile, plus que eiffage ou suez. Ca fait un peu beaucoup a mon sens

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :