L'état de l'économie américaine

 |   |  340  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Deux fois par an, le patron de la FED, Jay Powell, livre au comité bancaire du Sénat sa vision de l'état de l'économie américaine et c'est toujours intéressant.

TOUT VA BIEN SAUF...
Jay Powell considère que l'économie américaine, va bien, très bien même. Le marché de l'emploi est toujours aussi bien orienté, l'investissement par les entreprises continue à progresser. Rajoutez à cela l'optimisme des ménages et l'impact de la baisse des impôts et vous avez une vision positive de l'économie, sauf si la guérilla commerciale se transforme en guerre commerciale.

UN VRAI FACTEUR D'INCERTITUDE
Jay Powell est inquiet. Selon lui, une hausse durable des droits de douane aurait un impact extrêmement négatif sur la croissance américaine. La Banque centrale américaine ne peut pas interférer dans la politique commerciale mais elle restera vigilante et prête à dégainer ses liquidités si la croissance ralentissait. Il a rajouté que pour lui l'Union Européenne n'était pas un "foe", un ennemi...contrairement à ce qu'avait déclaré Trump.

LE CONSEIL DU JOUR
L'économie américaine se comporte bien avec une consommation privée qui reste solide, étayée par le dynamisme du marché de l'emploi et le niveau élevé de la confiance des consommateurs. Ainsi, la Fed a prévu de relever ses taux plus rapidement que prévu... et pourtant les taux à long terme se traînent sur les 2,85%. Une anomalie qui nous pousse à jouer la hausse des taux américains (T-Note) avec le turbo BEST put T-Note 4Q95Z (DE000CR5UWT7). Attention, ce type de produit est réservé aux investisseurs avertis et risquophiles.

UN ACCORD HISTORIQUE
Les "ennemis" de Trump essaient de s'organiser et de se rassembler. Hier, le Japon et l'Union Européenne ont signé un accord de libre-échange entre les deux zones économiques. C'est le plus gros deal commercial de...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2018 à 14:22 :
petit tableau des USA :
Déroute institutionnelle/politique. plus de 120% PIB de dette publique brute (état fédéral, états fédérés, collectivités locales ; sans compter la dette des agences fédérales) et 81% de dette des ménages. déficit public qui va dépasser les 1 000 milliards dans les années qui viennent : les US font du keynésianisme.
énorme déficit commercial.
Taux d’épargne des ménages très faible à 3% (comme avant 2008...).
Augmentation des défauts de paiement sur les prêts auto et les cartes de crédits (Financial Times, Les Echos). De plus en plus de ménages inquiets pour leurs finances (Bloomberg, 29/11/2017). 78% des salariés à temps plein vivent « paycheck to paycheck » (ne peuvent épargner) contre 75% en 2016 (Careerbuilder, 08/2017). d'ou la réforme fiscale pour leur donner un coup de pouce...
Excès de construction de logements de luxe et manque criant de logements abordables qui vont aboutir à une crise majeure ("Major apartment developer : there is an acute crisis headed our way", CNBC, 16/02/2018). La construction de logements reste à un niveau faible ("The next housing crisis : a historic shortage of new homes", WSJ, 18/03/2018). les mises en chantier viennent de plonger de plus de 12% !
Retour des prêts immobiliers subprime (en plus des autres prêts subprime).
Seule une poignée de monopoles "Tech" tire la hausse de l’indice boursier S&P 500 ("Amazon is taking over the stock market too", WSJ, 21/02/2018).
Le rebond récent de l'investissement des entreprises est essentiellement dû au secteur pétrole/gaz (WSJ, 25/01/2018). Les US deviennent une pétro économie, dépendants du secteur oil & gas (WSJ, 21/02/2018).
25% d’emploi bas salaires, taux le plus élevé des pays développés (OCDE). Et les bas salaires US sont les plus bas des pays riches ("US leads in low wage work and the lowest wages for low wage workers", Economic Policy Institute, 09/2014).
44% des diplômés de l’enseignement supérieur sont sous-employés, ont un "non graduate job" (Federal Reserve Bank of NY, 04/2017). 23% en France (Chartered Institute of Personnel & Development, 2015). 58% au UK.
Des millions d'américains de 25-54 ans ont quitté le marché du travail (article de Justin Fox sur Bloomberg.com du 24/02/2017 faisant référence à l’ouvrage de Nicholas Eberstadt "Men Without Work"). Le taux d’activité est en baisse aux US depuis 1997 alors qu’il a augmenté dans les autres pays développés, y compris en France ("The US stands out on labor force participation rates", WSJ, 26/06/2015).
Emploi largement lié au fort développement du fast-food ("A fast-food problem : where have all the teenagers gone ?", NYT, 03/05/2018).
Pauvreté/inégalités très élevées (OCDE ; UNICEF). Faible classe moyenne ("Classe moyenne : un Américain sur deux, deux Français sur trois", France Stratégie, 02/2016 ; "Middle class fortunes in Western Europe", Pew Research Center, 04/2017).
Espérance de vie à la naissance la plus faible des pays riches (OCDE). 40% d'obésité chez les adultes (Obesity Updates, OCDE). La santé des jeunes est aussi mauvaise (étude sur la santé des jeunes dans 50 pays, British Journal of Sports Medicine, 09/2016 ; Obesity Updates de l'OCDE).
augmentation du taux de suicide et crise des opioïdes.
Système de santé peu efficace/très cher (Bloomberg Healthcare Efficiency Index 2016 ; "US ranks last on preventable deaths", Commonwealth Fund, 09/2011 ; "Health care spending in the US and other high-income countries", Commonwealth Fund, 03/2018).
Taux de fécondité en dessous de 1,75 en 2017 ("American women are having fewer children than they would like", New York Times, 13/02/2018).
etc...
a écrit le 18/07/2018 à 11:13 :
"sauf si la guérilla commerciale se transforme en guerre commerciale"

Ah on est passé de "il n'y a pas de guerre commerciale, à guérilla commerciale, on avance, un peu comme d'habitude...

Donc au final à part la peur, élément infondé bien souvent car subjectif, "Tout est bruit pour celui qui a peur" nous a enseigné Sophocle, tout va bien au sein de l'économie américaine. ALors que si on écoute les médias de masse on a l'impression que les USA sont dans le chaos !

"L'économie américaine se comporte bien avec une consommation privée qui reste solide, étayée par le dynamisme du marché de l'emploi et le niveau élevé de la confiance des consommateurs."

Voilà un élément enfin rationnel, l'économie américaine se porte à merveille mais ce qu'il ne faut pas dire c'est que c'est grâce au protectionnisme de Trump, ça c'est mal les marchés financiers interdisent tout simplement d'en suggérer l'idée. ON est chez les fous furieux là. Même ici on n'arrête pas de me censurer mes commentaires pertinents et intelligents tandis que les grandes tirades messianiques de nos soldats néolibéraux sont de plus en plus longues et de plus en plus nombreuses.

Démocratie ?

"Les "ennemis" de Trump essaient de s'organiser et de se rassembler. Hier, le Japon et l'Union Européenne ont signé un accord de libre-échange entre les deux zones économiques."

ENcore une fois dans le dos de leurs peuples, c'est beau !

"Rassurez-vous, le titre progresse quand même de 80% depuis le début de l'année"

Oui quand même, j'ai vu qu'ils avaient quand même 125 millions d'abonnés ! C'est gigantesque ! Et le problème majeur de la finance qui veut que tout soit toujours plus gros toujours plus vite rapportant toujours plus d'argent. C'est incohérent, Netflix est une entreprise qui est extraordinairement bien gérée. Bravo !

"L'optimisme gagne les indices américains après le discours de Jerome Powell devant le Sénat"

Il manquait plus que ça, déjà qu'on se fait écraser en plus ils sont de plus en plus motivés les américains !

"Les Français continuent, malgré les nouveaux modes de consommation et de paiement, à utiliser massivement le cash"

Ce qui marque la baisse d'influence de plus en plus marquante des médias de masse sur les citoyens, car nous en subissons des campagnes publicitaires depuis 5 ans pour nous dire que l'argent liquide c'était terminé !

"Les masques antipollution portés notamment par les cyclistes et les touristes asiatiques sont inutiles; "

Plus pollués que la pollution ? Cocasse...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :