L'exception économique française

 |   |  319  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

C'est fascinant.

Si on regarde l'évolution économique de la France sur les 10, 20 ou 30 dernières années, on est frappé par une évidence.

La France semble être totalement déconnectée du reste du monde.

Économiquement.

LA CROISSANCE EN 2019
Alors que tous les pays développés révisent à la baisse leur croissance, parfois de façon drastique comme l'Allemagne avec une croissance à 0.7%, la France va peut-être afficher une croissance pour 2019, certes médiocre, mais, pour une fois, supérieure à la zone euro.
L'INSEE prévoit 0.4% au premier trimestre, 0.4% au deuxième trimestre.
Et on devrait atteindre 1.4% pour l'année.
C'est l'effet des cadeaux faits par Macron aux gilets jaunes.

UNE FOIS DE PLUS
La France fait cavalier seul économiquement.
À la hausse.
Ou, plus souvent, à la baisse.
Nous avons totalement loupé le cycle de rebond de la croissance mondiale pendant 5 ans du fait du quinquennat désastreux d'Hollande.
Nous sommes le seul pays développé à afficher encore un chômage élevé alors que la plupart affichent un plein-emploi.

SEULS AU MONDE
Quand la croissance mondiale rebondit, nous faisons du surplace.
Quand la croissance mondiale chute violemment, nous baissons un peu.
Est-ce étonnant ?
En fait non...
Les facteurs d'explication ne manquent pas.
Nous avons en fait une économie totalement administrée.
Avec une part significative de la population dans le secteur public, amortisseur de chocs.
Avec une fiscalité confiscatoire qui freine toutes les envolées.
Et un état omniprésent.
Contrairement aux apparences, notre pays a plus les caractéristiques d'un pays socialiste que d'un pays capitaliste.
Normal donc que nous soyons totalement décorrélés de l'économie mondiale globalisée.

BACK TO NO DEAL BREXIT?
On peut penser que c'est une posture de négociations.
Mais le risque existe à nouveau.
Le risque de no deal Brexit.
Michel Barnier...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2019 à 12:10 :
pour mémoire, UBS disait en avril 2018 que la France a les meilleures perspectives économiques en Europe (avec Irlande ; mais l'Irlande est un pays "particulier"). notamment grâce à la démographie, aux compétences et à l'investissement/la R&D.
Réponse de le 23/03/2019 à 11:31 :
La France a des perspectives, c'est bien son problème : à force de privilégier les perspectives elle oublie d'avoir un présent. Ca n'est guère différent du modèle communiste qui promettait des lendemains qui chantent ("Jusqu'à la victoire, TOUJOURS", disait l'innénarable Che). Aujourd'hui, c'est l'écologie : comment pourir la vie des citoyens et l'économie pour sauver une planète qui en a encore pour des centaines de millions d'années. Une planète qui se fiche complètement des magouilles imaginées par un capitalisme vert pour faire payer au public son incapacité à produire des biens répondant à la vraie demande des consommateurs.
a écrit le 20/03/2019 à 12:07 :
Non, la France n'est pas décorrelée du reste du monde, elle est juste un peu décalée dans le temps et a de nombreux amortisseurs. L'année dernière la croissance a été de 2,3% en France, au même moment où le pic de croissance mondial était atteint. Mais la baisse actuelle la touche moins, car la France tourne plus "sur elle-même" que ses partenaires qui sont très exposés à la conjoncture mondiale. Nous finirons bien par ressentir les effets du ralentissement mondial actuel, mais plutôt vers 2020.

Et il est fallacieux de dire que nous faisons du surplace lorsque tout va bien et que nous baissons un peu moins quand tout va mal. Si on compare les taux de croissance sur du long terme (10, 20, 30 ans), notre croissance est tout à fait comparable à celle de l'Allemagne par exemple.
a écrit le 20/03/2019 à 11:12 :
non. le problème, ce sont les partenaires de la France. ce sont eux qui déclenchent les crises. ce sont eux qui privilégient le dumping social/fiscal/réglementaire, qui tirent vers le bas quoi.
alors que la France est le seul pays qui s'est efforcé de rester le plus équilibré possible (investissement public/privé, compétences/R&D, entrepreneuriat, logement, fécondité, classe moyenne/pauvreté/inégalités/coût de la vie, finances des ménages, santé/soins, défense, environnement, etc...).
a écrit le 20/03/2019 à 11:11 :
"40% des Belges sont favorables à ce qu'on arrête de payer les soins pour les plus de 85 ans, affreux; L’État va porter plainte contre Brigitte Bardot, qui est toujours vivante, et qui a traité les Réunionnais de population dégénérée aux traditions barbares"

Les barbares ne sont donc pas là où Brigitte les pense donc mais bon qu'attendre d'une femme qui a été connue seulement pour sa beauté à une certaine époque ? Et pour avoir couché avec la poubelle Gainsbourg... C'est plus la faute des médias de nous exposer sans arrêt des célébrités au niveau intellectuel aux ras des pâquerettes, du coup il ne faut pas s'attendre quand même à des déclarations pertinentes hein.

Inquiétant quand même de la part des belges mais je comprends mieux cette ruée de nombreux belges sur notre pays, les plus progressistes certainement qui voient que les choses tournent mal. Il faut croire que dans ce pays de Bruxelles ça commence à sentir le rance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :