La BCE fait décoller les Bourses européennes

 |   |  333  mots
À Paris, le CAC 40 gagnait 2,12%, à 4.442,63 points. La veille, il avait perdu 1,70% après avoir gagné 3% en séance.
À Paris, le CAC 40 gagnait 2,12%, à 4.442,63 points. La veille, il avait perdu 1,70% après avoir gagné 3% en séance. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Les principales places boursières du Vieux Continent ont nettement profité des annonces de la Banque centrale européenne, tirée particulièrement par le secteur bancaire. À 11h04, l'indice européen Euronext 100 s'affichait en hausse de 1,95% à 866,29 points.

La BCE a-t-elle apporté la réponse qu'attendaient les marchés ? Au lendemain des annonces faites par le président de la banque centrale européenne Mario Draghi, les marchés financiers s'affichaient nettement en hausse. Jeudi 10 mars, la réaction initiale avait été largement positive, mais les Bourses avaient majoritairement clôturé en baisse.

La nuit a-t-elle porté conseil ? Toujours est-il que ce vendredi 11 mars, à 11h04, le Footsie de Londres décollait de 1,60% à 6.133,24 points, le DAX de Francfort de 2,27%, à 9.713,4 points, compensant presque son recul de 2,31% la veille, et Madrid s'envolait de 2,73%, à 910,81 points. L'indice européen Euronext 100 s'affichait quant à lui en hausse de 1,95% à 866,29 points.

Le secteur bancaire décolle

À Paris, le CAC 40 gagnait 2,12%, à 4.442,63 points. La veille, il avait perdu 1,70% après avoir gagné 3% en séance.

"Après la digestion des informations d'hier, les investisseurs devraient cependant reprendre leurs esprits en poussant les indices un peu plus haut(alimenté notamment par la hausse du secteur bancaire)", remarque John Plassard, chez MirabaudSecurities.

À Milan, c'est également le secteur bancaire qui tirait la Bourse vers le haut. Emmené par le groupe Unicredit (+6,54% à 3,942 euros), UBI Banca (+6,24% à 3,948 euros) et Intesa Sanpaolo (+5,97% à 2,696 euros), le FTSE Mib bondissait 3,69% à 664,05 points et toutes les valeurs se trouvaient dans le vert. L'assureur Generali prenait, lui, 3,09% à 13,36 euros grâce à des rumeurs qu'un successeur au directeur général Mario Greco, parti du groupe il y a un mois, serait nommé en interne dans la journée.

"La banque centrale a-t-elle épuisé sa dernière cartouche ?", s'interrogeait pourtant Christian Schmidt, analyste chez Helaba, encore hésitant à porter un jugement sur l'efficacité des mesures annoncées.

 "Au-delà de ses réactions à court terme, l'action additionnelle de la banque centrale combinée à la divergence additionnelle de politique monétaire avec les Etats-Unis, viendra soutenir la croissance et l'inflation en maintenant l'euro sous pression", ce qui est positif pour les marchés européens, expliquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

>> Aller plus loin Mario Draghi peut-il encore convaincre de l'efficacité du QE ?

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2016 à 8:10 :
Bonjour,
"Décoller les Bourses européennes" .... pour les quelques spéculateurs qui ont spéculé, oui mais pour les autres qui représentent la très grande majorité ?

Variation du CAC 40 du 11 mars 2016 en valeur spéculative du jour ou CAC 40 VSJ© : 3.27 %

La Variation Humainement Responsable (VHR) mentionnée ci-dessous en complément informationnel au cours officiel n’extrapole pas la hausse ou la baisse boursière réalisée par un petit nombre de porteurs de parts à tous les porteurs de parts, mais divise, en parfait respect du principe juridique d'égalité des porteurs de parts, le gain ou la perte du jour sur l’ensemble des porteurs de parts.

Variation du CAC 40 du 11 mars 2016 en valeur humainement responsable CAC 40 VHR© : 0.0225%

Dans les faits, le cours officiel qui est le cours de la Variation Spéculative du Jour (VSJ), en extrapolant la hausse ou la baisse réalisée à la fermeture par un petit nombre de porteurs de parts à tous les porteurs de parts, peut s'avérer litigieux voire trompeur.

L'indice de création comptable de valeur ©*, différence entre la variation officielle et la variation humainement responsable, est de 99.31.

A contrario, l'effet de levier entre la Variation Humainement Responsable et la Variation Spéculative du Jour (Cac 40) a été de 144.33 .

Qui dit mieux !

Exemple concret avec la plus forte hausse d'hier

ARCELORMITTAL REG est annoncé en hausse de 11.10 % en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), hausse qui devient en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique d’égalité des porteurs de parts, une hausse de 0.4048 %. De 0.4048 % à 11.10 % = 26 en effet de levier comptable de création. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 34 991 601 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant de 959 392 657 titres soit un volume de 3.65 % du flottant.

* L’indice de création comptable de valeur © calcule le pourcentage de la hausse du cours due uniquement à la méthode de valorisation comptable. Cette dernière en ne prenant pas en compte la faiblesse des volumes échangés a généré une inflation à la hausse de 99.31% ! Hausse boursière ou hausse comptable ? Volatilité boursière ou volatilité comptable ?
a écrit le 11/03/2016 à 13:35 :
A la notion de manque à gagner qui est celle des spéculateurs, prévaut celle de "manque à perdre" en action actuellemen. Eviter une perte ne semble pas action magnifique puisque invisible cependant la perte qui aurait pris place sans son elle aurait été jugée dévastatrice. Inconscients du danger, les gourmands ne songent qu'au repas qui ne leur est pas servi plutôt qu'à la famine qui n'a pas eut lieu. Draghi ce faisant se transforme en super Warren Buffett du private equity puisqu'il fait de la BCE un méga fonds avec, on le suppose, les autorisations nécessaires des gouvernements correspondants. On pense italiens ou espagnols mais ce sont surtout les allemands qui seront sauvés de la déroute bancaire et pétrolière. Ils doivent en effet démonter leurs mines de charbon et passer à une autre énergie qu'il leur faudra bien financer sans structure bancaire solide. Si on peut dire qu'il ont le choux bordé de lard, dans cette période relativement favorable, ils n'en devront pas moins payer un sérieux surcoût. Selon les modalités d'action de la BCE, les fusions européïstes iront plus ou moins vite. C'est de cela dont le marché se réjouit : un chambardement favorable à la spéculation.
a écrit le 11/03/2016 à 12:20 :
Et l economie réelle? Elle repart quand?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :