Le bitcoin frôle les 17.000 dollars, les hackers en embuscade

 |   |  434  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le bitcoin était soumis à de fortes variations vendredi, le cours de la plus importante des cryptomonnaies différant aussi fortement selon les plateformes sur lesquelles elle se négocie.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le cours du bitcoin a brièvement dépassé les 17.000 dollars vers 01H30 GMT, avant de retomber moins de quatre heures plus tard à 14.600 dollars, puis de rebondir à nouveau, d'après l'agence Bloomberg qui calcule un cours moyen basé sur plusieurs plateformes.

Sur l'une des plus grandes de ces plateformes, Coinbase, le cours de la monnaie virtuelle, dont la valeur n'est gagée sur aucun actif matériel sous-jacent, avait même frôlé les 19.700 dollars jeudi peu avant 17H00 GMT.

L'attrait pour le bitcoin est tel qu'il fait l'objet de convoitises de la part de pirates informatiques. La plateforme slovène NiceHash qui mine des bitcoins vient ainsi de se faire dérober pour près 64 millions de dollars en bitcoin, selon plusieurs médias.

Les Marchés tendus avant dimanche

Ces mouvements frénétiques surviennent alors que la plateforme boursière américaine Chicago board options exchange (CBOE) va lancer ses premiers produits en bitcoins dimanche et sera suivie le 18 décembre par l'américain CME (Chicago Mercantile Exchange), un des plus importants opérateurs boursiers mondiaux.

L'instabilité du bitcoin, qui ne valait que 1.000 dollars au début de l'année et n'a pas de cours légal, "empêche de dormir certains dirigeants des plus grandes banques mondiales", selon l'agence Bloomberg.

Les promoteurs du bitcoin reconnaissent en elle une monnaie qui s'affranchit des banques centrales et des gouvernements, tout en étant acceptée par une vaste communauté d'internautes et dans un nombre grandissant de transactions (restaurants, immobilier, etc.).

Prudence, prudence...

De nombreux économistes de renom, à l'instar des prix Nobel Joseph Stiglitz et Jean Tirole, sont montés au créneau ces derniers jours contre la flambée du bitcoin, décrite comme une "bulle spéculative" susceptible d'"imploser".

Les banquiers centraux, maîtres des monnaies traditionnelles et garants de la stabilité financière mondiale, ont quant à eux multiplié les avertissements, à l'image du gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, estimant que ceux qui investissaient dans le bitcoin le faisaient "totalement à leurs risques et périls".

"Il suffirait qu'il y ait des petits à-coups pour que voyons le bitcoin perdre 50% de sa valeur", a estimé Kay Van-Perterson, spécialiste des cryptomonnaies pour Saxo Bank à Singapour.

Signe d'un période trouble, la prudence a gagné jusqu'à l'incontournable plateforme de ventes en ligne de jeux vidéo Steam, qui a annoncé refuser désormais le paiement en bitcoin, qu'elle acceptait jusqu'à présent.

Vers 11H15 GMT vendredi, le bitcoin évoluait autour de 14.600 dollars, selon le cours moyen calculé par l'agence Bloomberg.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2017 à 19:45 :
merci de ne pas oublier de dire que des gens vont se faire plumer, y compris par hacking, par exemple par de brillants informaticiens d'ultra gauche ' en provenance de l'est de la chine', qui trouveront ca plus rentable de pirater des millions d'imbeciles, que de pirater la banque centrale du bengladesh!
a écrit le 09/12/2017 à 13:55 :
Le bitcoin sert à blanchir l'argent sale et à dissimuler la fraude fiscale.
Mais globalement quand une bulle éclate, les gagnants sont ceux qui étaient les premiers à investir et les derniers à se retirer avant que la bulle n'éclate. Ceux qui investissent maintenant peuvent beaucoup gagner mais ont encore plus de chances de tout perdre.
a écrit le 09/12/2017 à 13:39 :
Le bitcoin n'a de valeur que parce qu'il est convertible en Euro / $ . Lorsque les états signeront la fin de la recréation , cela fera pschitt ....
Réponse de le 10/12/2017 à 16:25 :
Il ne vous aura pas échappé que ce ne sont pas les Etats qui font ni n'autorisent cette convertibilité, mais les simples lois du commerce... C'est un tripot d'arrière salle, comme plein d'autres...
a écrit le 09/12/2017 à 11:43 :
On obtient le même processus d'aveuglement qu'avec les smalls caps, sur des forums, ceux qui en achètent font de la pub espérant faire monter le prix et agressent ceux qui ne veulent pas de ce produit financier virtuel qu'est le bitcoin et qui n'a rien d'une monnaie. Le problème plus général est que les monnaies comme l'euro et le dollar deviennent progressivement elles aussi virtuelles, on sait que tout ce qui n'a pas d'assise réelle est voué à l'effondrement, d'ailleurs ce phénomène de dématérialisation touche de plus en plus de secteurs de l'économie, je considère cela comme très inquiétant et rejoint ceux qui pensent que l'économie va s'effondrer sous ce délire généralisé( les industries et services font de plus en plus d'erreurs et deviennent instables) et après.. y'aura plus rien, ce sera le chacun pour soi dans un monde surpeuplé où plus personne ne se fera confiance.
a écrit le 09/12/2017 à 11:29 :
J'ai du mal à comprendre que les gens achètent des bitcoins. C'est complétement virtuel. A se demander s'ils ne confondent pas les bitcoins avec l'argent que l'on trouve dans les Monopoly ou tous jeux virtuels. Reste que la réalité leur reviendra en pleine face, à un moment ou un autre. Et là, ce sera trop tard. Ils auront perdu de l'argent pour une bulle, pour une tendance, pour du fictif. Aïe !
a écrit le 09/12/2017 à 2:35 :
Comme son nom l'indique. BiteCOiN
a écrit le 08/12/2017 à 17:08 :
"Signe d'un période trouble, la prudence a gagné jusqu'à l'incontournable plateforme de ventes en ligne de jeux vidéo Steam, qui a annoncé refuser désormais le paiement en bitcoin, qu'elle acceptait jusqu'à présent"

La prudence ? Non, STEAM fait comme toutes les entreprises, elle dépend des financements de sa banque et si sa banque lui dit de ne plus accepter les bitcoins elle n’acceptera plus les bitcoins point barre étant donné que pour une entreprise marchande vendre est la priorité, elle n'a donc aucun intérêt à refuser un moyen de paiement, les chinois proposent bien d'échanger des marchandises contre des armes tout est bon à prendre dans le commerce, là nous ne sommes quand dans des débats idéologiques néolibéraux.

Ce serait bien de lever le voile de l'hypocrisie financière, je vous garantie que les infos seraient hautement plus crédibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :