Le Dow Jones à 18 000 !

L'indice phare de Wall Street renoue avec ses plus haut de 12 mois, porté par Janet Yellen, la présidente de la Fed, qui a su rassurer les opérateurs concernant l'avenir de la politique monétaire de la Fed, mais aussi sur la santé de l'économie américaine, et ce, malgré les chiffres désastreux sur les créations d'emploi mensuelles. Dans son sillage, le CAC clôture en forte hausse de 1,22% à 4475 points.
(Crédits : CHIP EAST)

L'indice phare de Wall Street renoue avec ses plus haut de 12 mois, porté par Janet Yellen, la présidente de la Fed, qui a su rassurer les opérateurs concernant l'avenir de la politique monétaire de la Fed, mais aussi sur la santé de l'économie américaine, et ce, malgré les chiffres désastreux sur les créations d'emploi mensuelles. Dans son sillage, le CAC clôture en forte hausse de 1,22% à 4475 points.

GOLDMAN SACHS PRÉDIT UNE VICTOIRE DE LA FRANCE A L'EURO

Trois économistes de la banque Goldman Sachs ont construit un modèle mathématique qui conclut que c'est la France qui a la plus forte probabilité de gagner l'euro 2016 (à hauteur de 23%) devant l'Allemagne (20%). Si sur le papier, l'Allemagne a plus de chances de remporter le tournoi, l'hexagone peut compter sur l'avantage de jouer à domicile et sur le soutien de son peuple. De quoi faire la différence?

VOYANT AU VERT

La croissance en zone euro a été plus forte que prévu au premier trimestre. Elle a progressé de 0,6% soit son rythme de progression le plus soutenu en douze mois. Une bonne nouvelle à mettre au crédit d'un rebond de la consommation des ménages et des investissements du secteur privé. Pour retrouver un rythme encore plus soutenu, il faut remonter au début de 2011, lorsque le PIB avait augmenté de 0,9%.

VAINCU

La famille Guillemot, fondatrice de la société Gameloft, vient de rendre les armes en apportant « à regret » l'essentiel de ses titres à l'offre de Vivendi. Dans son communiqué de presse, la famille Guillemot ne fait pas dans la dentelle en expliquant que « L'approche hostile de Vivendi est contraire aux intérêts de Gameloft, tant pour son activité que pour ses équipes et le contrôle exercé par le nouveau propriétaire n'est pas compatible avec le besoin d'indépendance créative de Gameloft, qui a forgé sa réussite».

LA REVANCHE DE KERVIEL

Les prud'hommes de Paris ont rendu un jugement historique en condamnant la banque rouge et noire à verser 455 000 euros à l'ex-trader pour licenciement "sans cause réelle ni sérieuse". La justice prud'homale a estimé que les faits justifiant son renvoi à savoir- la prise de positions non couvertes ayant mené à une perte record de 4,9 milliards d'euros en 2008 - étaient prescrits au moment du licenciement, en février 2008.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.