Marie Brizard Wine & Spirits : recul significatif de la rentabilité du 1er semestre

 |   |  397  mots
MBWS a prévenu logiquement que sa rentabilité sera en recul très significatif sur le premier semestre 2018.
MBWS a prévenu logiquement que sa rentabilité sera en recul très significatif sur le premier semestre 2018. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le chiffre d'affaires net consolidé non audité du 2e trimestre 2018 du Groupe Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) s'élève à 107,9 millions d'euros, en repli de -11,4% par rapport au 1er semestre. Cette contre-performance résulte de la poursuite de la politique volontariste d'assainissement menée principalement en Pologne et aux Etats-Unis ainsi que d'un niveau d'activité très dégradée en France en juin.

Marie Brizard Wine & Spirits a concédé 3,7% à 7,37 euros aujourd'hui à la Bourse de Paris. L'action du groupe de spiritueux est pénalisée par une publication semestrielle peu engageante.

Des indicateurs commerciaux dégradés partout même en France

Selon le communiqué de presse de MBWS, le chiffre d'affaires net consolidé non audité du 2e trimestre 2018 du Groupe s'élève à 107,9 millions d'euros, en repli de -11,4% par rapport au 2e trimestre 20171. Un gros effet déstockage est intervenu en Pologne, où les achats ont chuté de 62,8% en organique sur ce T2, et également aux États-Unis où la décroissance interne atteint 29,1%, sur fond d'assainissement souhaité pour le groupe. Les indicateurs commerciaux sont aussi dégradés en France.

Le standard comptable IFRS 15 relative aux "produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec des clients" est applicable depuis au début de l'année 2018. MBWS publie par conséquent son chiffre d'affaires des 2e trimestres 2017 et 2018 sous cette nouvelle norme.

Sur le programme économique, MBWS indique que les nouvelles discussions à propos de certains termes portant sur les lignes de subventionnement "sont désormais très avancées". La formation renouvelle son assurance dans sa capacité à la terminer d'ici la fin de l'été de l'exercice en cours  . Il sera alors en capacité de punlier ses comptes annuels 2017. L'Ebitda 2017 est encore espéré dans une fourchette située entre -11 et -12 millions d'euros.

Relancer une stratégie de ventes qui est dans l'impasse

Le site d'information Boursier indique que MBWS a prévenu logiquement que sa rentabilité sera en recul très significatif sur le premier semestre 2018.

Cette médiocre nouvelle écarte la levée des doutes sur la gouvernance, alors qu'Andrew Highcock va prendre les rênes de la société dès le 29 octobre prochain. Le tout récent Chef de la direction aura énormément de travail pour relancer la dynamique de développement des ventes, tandis que la stratégie du moment parait dans l'impasse. Pour Bryan Garnier, qui réduit de 6,3 à 6 euros sa mission sur MBWS en restant à la vente, ce recrutement ne doit pas dissimuler la dérive des essentiels, étant donné que l'Ebitda de la société pourrait afficher une baisse en 2018 et que l'enjeu instantané se trouve sur les nouvelles discussions du déficit, dont l'issue est attendue préalablement à la fin de l'été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :