Les vrais chiffres de l'auto-entrepreneur

 |   |  172  mots
Selon les chiffres de l'Urssaf de Paris, moins de personnes que prévu ont déclaré une activité réelle comme auto-entrepreneur au deuxième trimestre.

Mis en place au début de l'année, le régime de l'auto-entrepreneur séduit les Français. Mais les premières déclarations de chiffre d'affaires font état d'une faible proportion d'auto-entrepreneurs ayant déclaré une activité réelle pour le deuxième trimestre (seulement 4.400 recensés par l'Urssaf de Paris, qui recouvre un tiers des cotisations nationales).

La moyenne de chiffre d'affaires est de 4.700 euros par trimestre. Le secrétaire d'État au Commerce et aux PME, Hervé Novelli, à l'origine de ce statut, attend des statistiques complètes, que devrait lui fournir, prochainement l'Acoss, qui fédère les Urssaf.

Retrouvez sur le sujet toutes nos informations dans la Tribune de ce vendredi et notre dossier sur l'auto-entrepreneur (ci-dessous et ci-contre à droite dans la rubrique "sur le même sujet").

- notre dossier sur "comment devenir auto-entrepreneur"

- vidéo : le secrétaire d'État au Commerce et aux PME, Hervé Novelli, s'exprime sur l'auto-entrepreneur

- le nouveau statut d'aut-entrepreneur dope les chiffres de création d'entreprises en France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2010 à 8:10 :
ETONANT DE VOIR LA VIRULENCE DE CERTAINS ET MEME BEAUCOUP CONTRE L'AUTO-ENTREPRISE. MAIS OBSERVONS QUE CELA VIENT DE L'EXTERIEUR ET NON DES INTERESSES. BEAUCOUP PARLENT DE L'ENTREPRISE UNIQUEMENT COMME S'IL N'Y AVAIT PAS PLACE POUR DES ENTREPRISES UNIPERSONNELLES, MAIS SEULEMENT ET TOUJOURS QUE POUR LA VOCATION A GROSSIR EN DIRECTION DE L'EXPORT, DE LA VOCATION MULTINATIONALE ET PLANETAIRE. ET SI CERTAINS AVAIENT COMME AMBITION DE SE CONNAITRE ET SE GOUVERNER EUX-MEME?
a écrit le 29/12/2009 à 17:23 :
Bonjour,
Je me présente Chrystèle DOUBLET.
Actuellement je suis en 3ème année de Conseillère en Economie Sociale et Familiale. Je passe le Diplôme d?Etat en 2010. Pour pouvoir le valider, je dois établir un mémoire.
Le thème que j?ai choisie est « l?auto-entrepreneuriat est-il une réponse contre la précarité ? ».
Je suis à la recherche de professionnel et de témoignage de personnes qui ont créé ce type d?entreprise.
Pouvez-vous m?aider pour ce mémoire en me faisant partager vos expériences ?

Merci d?avance pour votre aide.

Chrystèle DOUBLET
Chrystele.d@gmail.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faire croire à des jobards qu'ils peuvent devenir des patrons, et en plus c'est bon pour les chiffres du chômage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tous les auto-entrepreneurs sont pas à la hauteur des tâches entreprises loin d'avoir les qualifications, il y aura des déchets le (nom auto-entrepreneur perdra en références) il faut qualifier ces personnes qui prennent ce statut.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les artisan se font tous entube ,mais aussi les auto-entrepreneurs le seul avantage tu paye si tu gagne
tu paye 23% TU NE DEDUIT PAS LA TVA DU MATERIEL NI LES FRAIS
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
autoentrepreneur une façon de diminuer le chomage en faisant croire qu'il suffit de se declarer auto entrpreneur pour s'en sortir alors que les vrais artisants peinent. ,que deviendront ces autoentrepreneurs qui n'arriveront pas à s'en sortir?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Etant donné que les taxes et les cotisations sociales sont prélevées sur le CA, celles-ci sont de ce fait payées deux fois: sur l'achat et sur la vente des produits, matériels, etc... De plus les plafonds sont tellement bas que cette solution ne peut être envisagée que pour "faire un essai" ou comme deuxième revenu. Certainement pas pour maintenir une entreprise à long terme !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce statut donne un peu d air a de nombreuses personnes dans les campagnes ou ces petits job étaient dans l'illégalité; laissons travailler les petites gens qui veulent compter que sur eux meme pour s'en sortir, c'est aussi une question de dignité pour beaucoup d'entre qui ne veulent plus être des assités. Un peu de décence merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi les handicapés auto-entrepreneurs sont-ils volontairement défavorisés par l?Agefiph ?

La mise en place progressive de l'uto-entreprise donne l?occasion de s?indigner sur les décisions de certains partenaires de la politique de l'emploi menée par les pouvoirs publics, notamment sur la décision « collégiale » de l?Agefihp (Association Nationale pour la Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées), qui ne semble pas pourtant avoir trop de problèmes financiers?
Jugez vous-même : il nous a été confirmé que l'aide à la création d'entreprise de l'Agefiph à un créateur handicapé est et sera refusée jusqu'à nouvel ordre dans le cadre de projets envisagés sous le régime de l'auto-entrepreneur. Or, elle est acceptée pour les créations d'EURL, de SARL, d'entreprises individuelles en micro, etc.
Cela peut apparaître comme choquant puisque cette aide est donc accordée aux autres entreprises individuelles à la simple condition qu'elles soient accompagnées par des boutiques de gestion lors de leur création?
Pourquoi ne pas faire de même pour les auto-entreprises ? Où est le problème ?
Nous lançons le débat car l?aide à la création de l?Agefiph est significative (subvention d'un montant maximal de 12 000 euros, participation à la formation à la gestion, dans la limite de 250 heures, participation au suivi de l'entreprise par un organisme spécialisé).
Il faut vite corriger cette discrimination supplémentaire à l?encontre des handicapés !

Philippe Colombié, auteur de l?ouvrage « Auto-entrepreneur » aux Editions Francis Lefebvre

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est un statut qui colle très bien pour légaliser des activités annexes, ou pour démarrer une activité à plein temps, et plus tard si ca marche transformer en Sarl.
0 paperasserie, 0 stress, tout en ligne
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'autoentrepreneur est à mon avis une bonne mesure du fait que l'on ne paye pas de tva jusqu'à un chiffre d'affaire fixé à 80.000 euro pour les vte de marchandises et 32.000 euro pour les prestations de service. il est donc normal que l'on ne déduise pas de tva. La meilleure mesure est que l'on ne paye les charges et impots après avoir ete regle des clients.
les charges pour les vte et achat sont de 13% - les vte de prestation de service sont 23%- avant de se plaindre il faut comparer avec une Ets personnelle qui paye 60% de charges sociales et un impot sur le revenu exorbitant - Tous les autoentrepreneurs n'ont pas la qualification requise au début, mais et les artisans commerçant vous croyez qu'il l'on tous.
Je pense que moi a ecrit est un artisan jalou.dans ce cadre il n'a qu'à se rayer du commerce et repartir a zero
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les déclaration de CA étant volontaires de nombreux autoentrepreneurs ont du oublier de déclarer pour création par méconnaisance pour d'autre volonatairement. Ce statut si il répond à une attente de certains offre également une magnifique couverture au travail au noir on peut imaginer qu'il y a de nombreux autoentrepreneurs dans les camps de "gens du voyage"
Sur le fonds pour beaucoup les autoentreprises ne sont pas de vraies entreprises mais des paliatifs au chômage ou des revenus d'appoint ce qui n'est déjà pas mal. Mais de grâce que le gouvernement ne se gargagarise du nombre de création d'entreprises. Il ne faut pas mélanger torchons et serviettes!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi les handicapés auto-entrepreneurs sont-ils volontairement défavorisés par l?Agefiph ?

La mise en place progressive donne l?occasion de s?indigner sur les décisions de certains partenaires de la politique de l'emploi menée par les pouvoirs publics, notamment sur la décision « collégiale » de l?Agefihp (Association Nationale pour la Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées), qui ne semble pas pourtant avoir trop de problèmes financiers?
Jugez vous-même : il nous a été confirmé que l'aide à la création d'entreprise de l'Agefiph à un créateur handicapé est et sera refusée jusqu'à nouvel ordre dans le cadre de projets envisagés sous le régime de l'auto-entrepreneur. Or, elle est acceptée pour les créations d'EURL, de SARL, d'entreprises individuelles en micro, etc.
Cela peut apparaître comme choquant puisque cette aide est donc accordée aux autres entreprises individuelles à la simple condition qu'elles soient accompagnées par des boutiques de gestion lors de leur création?
Pourquoi ne pas faire de même pour les auto-entreprises ? Où est le problème ?
Nous lançons le débat car l?aide à la création de l?Agefiph est significative (subvention d'un montant maximal de 12 000 euros, participation à la formation à la gestion, dans la limite de 250 heures, participation au suivi de l'entreprise par un organisme spécialisé).
Il faut vite corriger cette discrimination supplémentaire à l?encontre des handicapés !

Philippe Colombié, auteur de l?ouvrage « Auto-entrepreneur » aux Editions Francis Lefebvre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CE STATUT AUTO ENTREPRENEUR EST TELLEMENT IMPROVISé, RéDIGé de facon MEDIOCRE, PRéPARé de façon AMMATEURISTE, qu'il est devenu La LITIèRE DES TRICHEURS DE TOUS POILS, des TRAVAILLEURS AU NOIR QUI ONT TROUVé LA LE MOYEN DE PROMOUVOIR LEUR BUSINESS MALSAIN, car en effet, AVANT LES TRAVAILLEURS AU NOIR NE POUVAIENT PAS SORTIRDE LEUR PETIT CERCLE FAMILIAL ET AMICAL - maintenant GRACE au très STUPIDE STATUT AUTO ENTREPRENEUR, LES TRAVAILLEURS AU NOIR PEUVENT AVANCER ET SE FAIRE DE LA PUB, ILS PEUVENT PROSPECTER à VISAGE DECOUVERT, et se faire payer NON DECLARé SANS FACTURES AUPRES DE LEURS CLIENTS PARTICULIERS EN LEUR FAISANT CADEAUX DES 23 % DE CHARGES qu'ils devraient payer - ENSUITE POUR LES 5 % des AUTO ENTREPRENEURS QUI ONT DES SCRUPULES, et bien pourc'est l'AUTO MISERE ASSUREE A MOYEN LONG TERME - voila comment Monseur NOVELLI a inventé un STATUT FOUTRAC ! BON A JETER A LA POUBELLE LE PLUS TOT SERA LE MIEUX !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
statut valable pour les retraités ayant une réelle expertise et un carnet d'adresses bien fourni, car il ne faut pas se leurer il s'agit bien d'un complèment de revenu !
je rejoins les avis précédents il y aura beaucoup de déchets.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voila qui commence à m'agacer? Tous ces pseudos intellectuels qui pensent que les auto- entrepreneurs ne sont que de petite gens sans éducation ni qualification me font hurler. Je suis moi-même auto-entrepreneur, ancien directeur artistique pour de grandes sociétés, j?ai voulu me mettre à mon compte et proposer mes services à d?autres structures et dans un autre milieu moins agressif que Paris? Et des personne comme moi il y a en beaucoup, nous sommes plusieurs a avoir gérer déjà des budgets de plusieurs millier d?euros alors qu?en monsieur joujou aura la même expérience et les même capacités de gestion il pourra peut être critiqué.

Merci de laisser les gens choisir leur vie et leur moyen de s?exprimer dans leur métier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voila qui commence à m'agacer? Tous ces pseudos intellectuels qui pensent que les auto- entrepreneurs ne sont que de petite gens sans éducation ni qualification me font hurler. Je suis moi-même auto-entrepreneur, ancien directeur artistique pour de grandes sociétés, j?ai voulu me mettre à mon compte et proposer mes services à d?autres structures et dans un autre milieu moins agressif que Paris? Et des personnes comme moi il y a en beaucoup, nous sommes plusieurs a avoir gérer déjà des budgets de plusieurs millier d?euros alors quand monsieur joujou aura la même expérience et les même capacités de gestion il pourra peut être critiquer.

Merci de laisser les gens choisir leur vie et leur moyen de s?exprimer dans leur métier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avec cette invention de l'AUTOE-NTREPRENEUR , les porteurs de cette drole de trouvaille insolite ont créer le POLE DE COMPETITIVITE DU TRAVAIL AU NOIR
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La CONJUGAISON du Fameux ! statut auto entrepreneur et des magasins de bricolage ouvertle dimanche SE TRADUIT PAR UNE CONJONCTION DE FACILITéS innatendues que n'avaient peut être même pas immaginés LES TRAVAILLEURS AU NOIR, QUI NE BOUDENT PAS LEUR PLAISIR DE POUVOIR ainsi TRAVAILLER en PAIX le DIMANCHE PENDANT QUE LES INSPECTEURS DES SERVICES DE l'ETAT SONT TRANQUILLEMENT INSTALLéS DANS LEUR CANAPéS !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le statut d'auto entrepreneur ne couvre pas en totaliter les cotisation social resultat 1 an de travail egal 1 trimestre de cotisation retraite valider
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour certains galérien de l'emploi de plus de 40 ans, c'est un moyen de s'en sortir en faisant des missions pour des PME. Bien sûr on a peu de couverture sociale mais au moins on peut un peu bosser et ne pas tomber dans la misère. Il faudrait surtout que les patrons de boite soient un peu plus overts à l'apport ponctuel de service.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'auto entrepreneur ne doit pas ignorer qu'il est soumis aux régles de bon fonctionnement d'une entreprise : qualification (exemple bp pour les coiffeur) obligation d'assurance responsabilite civile professionnelle et décénnale pour les professions du batiment .Cela permet de légaliser les activités annexes ,de tester ses capacités à gerer son entreprise .Apres 3 ans vous regagner le régime général.C'est dans le meme esprit que les chèques emploi-service ou les déductions d'impots pour garde d'enfants ,le but :réduire le travail au noir et au final faire rentrer des cotisations dans les caisses.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour ma part, ce statut me convient parfaitement.
Je suis retraité mais je veux garder une activité et pas uniquement pour le complément de revenu. Je fais un peu d'expertise et cela me permet d'approfondir mes connaissances des sujets traités sans pour autant compter chichement mon temps passé.
Au bout de 3 trimesres, je trouve cela positif. Par choix personnel, j'ai pris 6 semaines de vacances sans rien demander à personne et surtout, je peux gérer mon temps comme je le veux. Je rédige mes rapports tard le soir ou tôt le matin, ce qui libère une partie de la journée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La statut d'auto entrepreneur c'est le statut de l'auto exploité. Ainsi, par exemple, des agences immobilières ont supprimés leurs postes de commerciaux qui sont devenus depuis des auto entrepreneurs commerciaux pour leurs anciens patrons vive le progrès ! La salariat coûte cher avec les charges sociales qui assurent une protection pour les salariés chômage, santé, retraite, famile,...pour faire sauter ce verrou faisons des salariés des auto entrepreneurs qui s'auto couvriront des accidents de la vie, vive la déragulation. Pourtant on a vu ce que la dérégulation financière a généré !...
Dans le bâtiment la justice déplore être inondé de procédures pour mal façon avec des netreprises classiques offrant des sécurités, qualification des opérateurs, assurances, etc,.. qu'en sera-t-il avec les auto-entrepreneurs?...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à cromagnon
des patrons voyous il en a toujours eu. Mais les textes sont clairs, il y a une surveillance pour contrôler la dépendance des uns envers les autres. Les employés que soit-disant on oblige à choisir le statut d'auto-entrepreneur n'ont qu'à porter plainte car ils se mettent dans l'illégalité et ils risquent d'être requalifiés par l'URSSAF.
à IDX, pouvez-vous développer "rentrer au bout de 3 ans dans le régime général? Ne faites -vous pas confusion avec l'exonération de la taxe professionnelle? qu'est ce que cette limite de 3 ans dont vous parlez?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On n'a jamais forcé les gens à devenir auto entrepreneurs, que je sache? Si sur les 70 000 inscrits au premier semestre, 4 400 d'entre eux ont perçu 4 446 euros par trimestre, soit 1 482 Euros par mois de recettes (source: chiffres donnés par La Tribune en kiosque aujourd'hui, chez votre marchant de journaux), force est de constater que les chiffres sont plutôt encourageants pour un lancement!
Une simple division suffit pour montrer que les richesses de l'AE sont supérieures au Smic. Un simple produit en croix de ces données quantitatives suffit pour révéler que si 15, 4 % des AE sont actifs, les 65 600 restants qui n'ont pas déclarés de CA reste des gens dans le désir de monter leur affaire en indépendant, à court, moyen ou long terme. Mais de là en déduire que ce sont tous des profiteurs du système ou des gens dans le besoin, on en est TRES TRES loin du compte!
Rappelons pour info, que le statut AE est cumulable avec celui:
- de chômeur: les recettes perçues ne rentrent pas en compte pour le calcul du montant des prestations perçues par les assedics.
- d 'étudiant: ils ont la possibilité de tester les secteurs d'activités, d'ajouter des compétences à leur CV et de revoir le montant de la facture à la hausse s'ils sont qualifiés et/ou diplômés.
- de salariés: n'importe quel salarié du public ou du privé peu devenir AE.
- d'employeur: s'il aime la couture ou le jardinage il peut lui aussi s'enregistrer chez les AE en tant que couturier ou jardinier.
- de retraité: pareil, il a la possibilité d'arrondir ses fins de mois dans le secteur du commerce ou du service, mettant à profit son expérience.
N'est il pas concevable que le conglomérat d'auto entrepreneurs regroupe toutes ces catégories de personnes? N'oublions pas que le statut d'AE est cumulable et que bcp le prennent en complément.
Enfin, force est de constater aussi que ce complot de l'escroquerie à la vie dure! On retrouve les mêmes interprétations aberrantes sur tous les sujets qui ont attrait à l'économie et plus particulièrement au libéralisme. Moi même, prof d'économie en BTS, j'enseigne à mes élèves la vertu du recul et du pragmatisme en plus des notions d'économie: on ne peut pas se permettre d'interpréter des chiffres sans un minimum de calcul et hors contexte. J'en appelle au bon sens de tout internaute, est-ce qu'à mi parcours du lancement d'une entreprise ou d'un projet budgétaire on peut statuer sur la pérennité de son affaire? Chaque bilan se dresse en fin d'année fiscale, pour savoir si oui ou non les objectifs sont observés. La date d'échéance de l'AE tombe le 1er janvier 2010. Mais admettons que les chiffres donnés (une fois de plus) par La Tribune sont exacts, cela signifie que 215 000 déclarations d'auto entrepreneurs (dont 185 000 validées) sont enregistrées au bout de 6 mois, donne le double 6 mois après: entre 300 000 et 400 000 déclarations attendues d'ici la fin 2009.
Il s'agit d'un chiffre important. Plus important encore que celui donné par Hervé Novelli en prospective. A partir de là, n'importe qui est capable de comprendre que cette mesure libérale est plus que populaire en France et qu'elle convient au plus grand nombre des français séduits par le statut d'auto entrepreneur...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
euh... c'est bizarre, tous les comm ou presque ont été rédigés en meme temps :-0
c'est quoi le truc? un gang organisé?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Beaucoup de commentaires me font sourire car chaque fois que j'ai fait appel à un Entrepreneur artisan et plus particulièrement dans le bâtiment, la question était: avec facture ou sans facture ou on peut s'arranger pour ne pas vous faire payer la TVA.
Allez les donneurs de leçons balayez devant chez vous nous savons que le travail au noir est une des facteurs du business accepter par l'état pour eviter la gronde sinon il y aurait beaucoup d'inspecteurs, du travail et de l'URSSAF. Qui n'a pas vu le matin les salariés souvent sans papier attendre devant les stes de matériaux le contact de l'entrepreneur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eh Oui,
NOVELLLI s'est réjoui de la multitude de "soi disant" statut autoentrepreneur.
Sauf que comme certains spécialistes le prédisaient, ce système a l'effet inverse de celui implicitement recherche : lutter contre le travail au noir et la fraude.
On semble s'étonner du faible taux de déclarations.

La loi à NOVELLI est tellement bien faite que rien (n'est prévu) ni personne (ni les inspecteurs du FISC ni ceux des URSSAF) ne peut aller contrôler un autoentrepeneur d'autant que son activité se déroule le plus souvent à son domicile personnel.
Les résultats sont la preuve que ce système n'est q'un système qui permet une triche légale !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour ceux (anciens salairiés)qui sont devenus "autoentrepreneurs" et qui travaile toujours dans les mêmes conditions (Ex ancien salarié devenu autoentrepreneur dans une agence immobilière).
il faut savoir que votre statut peu être requalifié en salarié.
N'hésitez pas à contester !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Lâchez leur la grappe, les gens passez sous ce statut le veulent bien. Quant aux voleurs qui servent d'artisans dans notre pays et qui profitent de véritables rentes : voici une concurrence bien méritée, manque plus que Wall Mart et on aura enfin du pouvoir d'achat! Les Auto entrepreneurs payent 23% de prélèvement libératoire quand les artisans trichent en ne déclarant même pas la moitié de leurs revenus, qui est le voleur?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour à tous
Afin de commenter avec des billes, j'ai fait sur mon blog une petite analyse de ces chiffres... c'est édifiant.
Si ça vous intéresse partenaires de polémiques vous pouvez aller sur http://www.totoentrepreneur.com/2009/09/enfin-les-vrai-chiffres-de-lautoentrepreneur.html

A très vite
Toto L'Entrepreneur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis à la retraite, l'ai crée une SARL de Rénovation et promotion pour le BAtiment , lors de la création,aucune vérification de mes compétences : Commerciales, de gestion, et technique dans le domaine de l 'activité prévue ! ! ! !.Par contre les régimes sociaux et de Retraite me demande des cotisations pour Rien.! ! ! Bien sur les travaux sont réalises part des artisans ou des entreprises dont le personnel n'est pas toujours bien compétent faute de formation .Pour etre Coiffeur, il est exigé un CAP ou un BREVET , Beaucoup d'activité ne sont pas réglementées . Alors Auto Entrepreneur OUI, pour quelle activité, avec quelles Garantie
de compétences?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Est ce qu'on peut se prostituer en se déclarant auto entrepreneur ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur Novelli est saint, permettez moi de vous expliquer pourquoi : jusqu'au 31 janvier dernier je salariais 21 enquêtrices téléphonique. A cette date j'ai licencié tout le monde et liquidé à l'amiable ma société. Le 1er février j'ai créé une autre société qui a naturellement repris tous les contrats et j'ai engagé des autoentrepreneurs. Au lieu de travailler 35h/semaine ces derniers sont en moyenne à 15 heures. Quand ils rechignent, je ne leur donne plus de travail. Le cout horaire charges incluses est passé de 14,40 euros à 11,50 euros. Cette année je vais quintupler mon bénéfice et n'aurais plus à engraisser urssaf, garp-assédic et tant d'autres voleurs. En prime plus de salariés malades ou qui se plaignent pour un pet de travers, plus d'inspection du travail, plus de risques des prud'hommes, etc etc, bref le grand bonheur. MERCI Monsieur NOVELLI, on devrait vous élever une statue. Vous me trouvez cynique ? L'année dernière j'ai deux amis artisans qui se sont flingués après leur liquidation judiciaire, ce ne sont pas les seuls et tout le monde s'en fout. Je peux pourtant vous dire qu'ils n'étaient pas au 35 heures et faisaient bosser et vivre plusieurs employés. Ras le bol de prendre tous les risques et en plus de passer pour un salaud de patron qui boit le sang des pauvres petits employés. Alors mes chers collègues entrepreneurs, je vous invite à faire de même...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je rappelle :
les inspecteurs chargés du contrôle n'ont AUCUN moyens de vérifier la situatioN des autoentrepreneurs.

C'est pas qu'ilS ne VEULENT pas c'est qu'il ne PEUVENT pas !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est vrai, tous les artisants m'ont demande avec facture ou sans facture. Meme a l'hopital, chirurgien ou medecin c'est avec ou sans mutuelle!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'avais une societe dans l'expertise immobilière, qui a fermer dernierement a causes de charges trop elevées.
Avec la crise, le CA avait chuter de 70%, mais pas ces charges salariales qui étaient les mêmes.
Quand je payait 2000? un salarié, il me coutait le double en fait avec les charges, plus le telephone, les repas ect...Il devait donc produire pour 5000 euros de rapport par mois, pour que la société soit a "l'equilibre" et fasse une petite marge.
Avec ce statut d'auto entrepreneur, 2 de mes ancien salariés ont fait leur comptes, en produisant pour 2600 euros de rapports par mois, ils peuvent se verser 2000 euros net!
et paieront mons d'impots sur le revenu !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Suite au projet de loi de finances pour 2010, les seuils de recettes des auto-entrepreneurs passent pour 2010 à :

Activités de vente : 80 300 euros
Prestations de services : 32 100 euros
(seuils à ne pas dépasser : 88 300 ? pour les activités de vente et 34 100 ? pour les prestations de services en 2010).

Philippe Colombié, auteur de l'ouvrage "auto-entrepreneur" aux Editions Francis Lefebvre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour, je suis auto-entrepreneur , pourquoi toujours critiquer un statut qui permet à des personnes de se lancer, moi je dit merci monsieur NOVELLI , d?accord le statut n?est pas parfait, mais il permet quand même à une personne motivé et qui ne compte pas ses heures de mettre un pied à l?étrier.
www.cmultimedia.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
auto-entrepreneur quelle belle formule pour camoufler un travail précaire en réalité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :