Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump et Abe à la recherche d'un consensus sur la Corée du Nord

reuters.com  |   |  442  mots
Trump et abe a la recherche d'un consensus sur la coree du nord[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

par Steve Holland

WEST PALM BEACH, Floride (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe entame mardi aux Etats-Unis deux jours de discussions avec le président américain Donald Trump qui seront dominées par la question nucléaire nord-coréenne.

Les questions des relations avec la Chine et du commerce en général seront également abordées lors de ce sommet qui se tient dans la résidence du président américain à Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride.

Donald Trump a forgé des liens étroits avec Shinzo Abe depuis son entrée en fonction en janvier 2017. Les deux hommes ont tissé des liens en disputant moult parties de golf lors de la dernière visite de Shinzo Abe en Floride l'an dernier et pendant la visite de Donald Trump à Tokyo en novembre.

"Je veux réaffirmer notre coopération sur la Corée du Nord, notre coopération en matière économique et montrer les liens étroits qui unissent nos deux pays", a déclaré Shinzo Abe aux journalistes à Tokyo avant de s'envoler pour les Etats-Unis.

La question de l'armement nucléaire nord-coréen sera au centre des discussions entre les deux dirigeants avant le sommet prévu fin mai ou début juin entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans un lieu qui reste à déterminer.

Le Japon ne veut pas d'un accord par lequel Pyongyang abandonnerait ses seuls missiles balistiques de longue portée capables d'atteindre les Etats-Unis mais maintiendrait ses missiles de courte portée qui menacent le Japon.

Shinzo Abe demandera aussi à Donald Trump d'évoquer avec le dirigeant communiste nord-coréen la question des citoyens japonais kidnappés par Pyongyang.

Le Premier ministre japonais a déclaré au Parlement japonais la semaine dernière qu'il demanderait au chef de la Maison blanche de travailler sur l'élimination de tous les missiles nord-coréens qui pourraient atteindre le Japon.

La seule suppression des missiles balistiques intercontinentaux "ne veut rien dire pour le Japon", a déclaré le Premier ministre japonais selon l'agence de presse Kyodo.

La Maison Blanche a réagi en déclarant que Donald Trump était préoccupé par la sécurité des alliés des Etats-Unis en plus de celle de la population américaine.

"Ne pas permettre à la Corée du Nord de menacer les Etats-Unis signifie simplement que nous restons déterminés à réaliser la dénucléarisation totale, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne", a déclaré un responsable de la Maison Blanche.

(Avec Linda Sieg, Kaori Kaneko et Stanley White à Tokyo; Danielle Rouquié pour le service français)