Téléchargez
notre application
Ouvrir

La filière carburants s'engage à répercuter la baisse des cours

reuters.com  |   |  459  mots
La filiere carburants s'engage a repercuter la baisse des cours[reuters.com]
(Crédits : Eric Gaillard)

PARIS (Reuters) - Les acteurs de la filière des carburants se sont engagés auprès du gouvernement français à faire le nécessaire pour que les consommateurs ressentent au plus vite la baisse actuelle des cours mondiaux du pétrole, a déclaré jeudi Bruno Le Maire.

"L'ensemble des distributeurs se sont engagés à répercuter la baisse des cours du pétrole au jour le jour sur les prix à la pompe", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances lors d'un point presse à Bercy, aux côtés de son homologue de la Transition écologique, François de Rugy.

"S'agissant des compagnies pétrolières, elles ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum pour que là aussi les prix à la pompe soient les plus bas possibles pour les consommateurs", a précisé Bruno Le Maire, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion avec les représentants d'organisations professionnelles du secteur, d'opérateurs pétroliers, ainsi que de représentants des grandes et moyennes surfaces.

Mais les déclarations du ministre de l'Economie ont été tempérées par le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Francis Duseux, présent à cette réunion.

"On a expliqué que c'est quelque chose qu'on faisait déjà", a-t-il déclaré à des journalistes. "La marge nette finale des stations-services, c'est un centime par litre, donc c'est difficile de faire plus", a-t-il ajouté.

D'après les chiffres disponibles sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire, les prix de ventes moyens hebdomadaires des carburants à la pompe en France ont effectivement reculé depuis début octobre.

Le mois dernier a été marqué par un reflux des cours du pétrole, notamment en raison des craintes sur un ralentissement de la croissance mondiale.

Mais "tout indique que les prix du pétrole resteront élevés dans les mois qui viennent et resteront élevés dans les années qui viennent", a dit Bruno Le Maire.

La tendance de l'évolution des cours du pétrole est déjà nettement haussière sur le long terme.

Dans un contexte de grogne récurrente autour de la thématique du pouvoir d'achat, les protestations se sont cristallisées ces dernières semaines autour de la montée en charge de la fiscalité écologique prévue par le gouvernement.

Bruno Le Maire a une nouvelle fois affirmé la volonté de l'exécutif de ne pas changer de cap sur ce sujet et de "poursuivre et accélérer la transition énergétique de la France, de façon à ce que la France soit de plus en plus indépendante vis-à-vis des énergie fossiles".

(Myriam Rivet, avec Laetitia Volga, édité par Jean-Baptiste Vey)