Téléchargez
notre application
Ouvrir

Merkel rejette les appels à davantage d'investissements publics

reuters.com  |   |  276  mots
Merkel rejette les appels a davantage d'investissements publics[reuters.com]
(Crédits : Annegret Hilse)

BERLIN (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a rejeté lundi les appels en faveur d'une hausse des investissements publics, lancés par le lobby allemand de l'industrie mais également par ses partenaires internationaux, prévenant qu'elle s'en tiendrait au principe d'un budget fédéral à l'équilibre.

Respectée depuis 2014, la politique dite de "Schwarze Null" ("zéro noir" pour "zéro endettement") reste le principe guidant la politique du gouvernement, a-t-elle déclaré à la presse à l'issue d'une réunion gouvernementale.

"Avec cette politique budgétaire, nous pouvons également générer de la croissance", a-t-elle fait valoir, une semaine après la publication de la première estimation du produit intérieur brut allemand au troisième trimestre, faisant état d'une hausse de 0,1%.

Cette politique de "Schwarze Null" s'est ajoutée à la règle d'or allemande sur l'endettement - "Schuldenbremse" -, inscrite dans la Constitution et qui limite à 0,35 % du PIB le déficit structurel de l'Etat fédéral, sauf crise économique, catastrophe naturelle ou "situations d'urgence extraordinaires".

L'orthodoxie budgétaire de la première économie européenne est régulièrement pointée du doigt par ses partenaires, au premier rang desquels la France qui a appelé début novembre Berlin à "repivoter" sa politique budgétaire, en dépensant plus afin de relancer son économie et celle des pays voisins.

Lundi, la fédération de l'industrie allemande (BDI) et la confédération allemande des syndicats (DGB) ont une nouvelle fois également appelé de concert le gouvernement à revoir ses priorités budgétaires et à augmenter les investissements publics.

(Michael Nienaber, Marine Pennetier pour le service français, édité par Sophie Louet)