Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Chine prône l'apaisement avec Washington

reuters.com  |   |  541  mots
Hua Chunying, La chine prone l'apaisement avec washington[reuters.com]
(Crédits : Carlos Garcia Rawlins / Reuters)

par Cate Cadell

PEKIN (Reuters) - La Chine a joué jeudi la carte de l'apaisement avec la nouvelle administration américaine dirigée par Joe Biden, évoquant des "gentils anges" qui peuvent "triompher des forces du mal" et minimisant les points de contentieux entre les deux pays.

Les relations entre la Chine et les Etats-Unis se sont considérablement dégradées sous le mandat de Donald Trump. Joe Biden, qui a pris ses fonctions mercredi, devrait maintenir la pression sur Pékin mais en adoptant une approche plus traditionnelle et multilatérale.

"Au cours des dernières années, l'administration Trump, en particulier (l'ancien secrétaire d'État Mike) Pompeo, a posé trop de mines qui doivent être enlevées, détruit trop de ponts qui doivent être reconstruits, endommagé trop de routes qui doivent être réparées", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

"Je crois que si les deux pays font des efforts, les gentils anges peuvent triompher des forces du mal", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse, une expression qui a été reprise par les médias d'Etat.

L'ambassadeur de facto de Taïwan à Washington a assisté mercredi à l'investiture de Joe Biden avec une invitation officielle, une première qui signale que l'administration du nouveau président devrait poursuivre la politique de Donald Trump d'un soutien accru à l'île revendiquée comme faisant partie de la Chine par Pékin.

Mercredi, l'administration Biden a aussi critiqué la décision de la Chine de sanctionner plusieurs responsables américains, dont Mike Pompeo, qu'elle a jugée "contre-productive et cynique".

Interrogé sur ces deux éléments, Hua Chunying a défendu les sanctions et réaffirmé l'opposition de Pékin à tout contact officiel entre les Etats-Unis et Taïwan. Elle a déclaré que la Chine combattrait toute action qui porterait atteinte à sa souveraineté ou à ses intérêts.

Mais Hua Chunying, qui a dit avoir regardé l'investiture de Joe Biden sur CNN, a également plaidé pour la coopération et la compréhension.

"Le président Biden a mentionné dans son discours d'investiture que les Américains ont beaucoup à guérir, beaucoup à restaurer. C'est exactement ce dont les relations sino-américaines ont besoin", a-t-elle déclaré.

De nombreux commentaires sur les médias sociaux chinois jeudi ont dit espérer que la présidence de Joe Biden soit synonyme d'une amélioration des relations entre Pékin et Washington. D'autres se montrés moins optimistes, craignant que la ligne dure adoptée par Donald Trump face la Chine ne soit maintenue par la nouvelle administration.

"Peu importe la manière dont la Chine se comporte, ils regardent toujours les Chinois avec partialité. Donc même si Biden a battu Trump, cela aura toujours le même effet", a déclaré jeudi à Reuters Liu Rui, 32 ans, interrogé dans la rue à Pékin.

"J'espérais en fait que Trump reste président", a commenté pour sa part un habitant de la capitale de 78 ans, surnommé Liu. "Pourquoi ? Pour qu'il soit plus facile pour la Chine de passer devant les Etats-Unis."

(avec la contribution de Thomas Suen, Blandine Hénault pour la version française, édité par Jean-Stéphane Brosse)