Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'objectif climatique des USA toujours attendu en amont du sommet de Biden

reuters.com  |   |  534  mots
L'objectif climatique des usa toujours attendu en amont du sommet de biden[reuters.com]
(Crédits : Tom Brenner)

par Jeff Mason et Valerie Volcovici

WASHINGTON (Reuters) - La Maison blanche continue d'apporter les touches finales à son projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis d'ici 2030, alors que Joe Biden organise jeudi un sommet sur le climat réunissant des dirigeants mondiaux dont ses homologues russe et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping.

L'administration de Joe Biden, entré en fonction en janvier à la présidence américaine, fait pression sur d'autres pays pour que ceux-ci se fixent des objectifs plus ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique, mais elle n'a toujours pas dévoilé ses propres plans.

En amont du sommet, il est attendu que la Maison blanche annonce un objectif de réduction des émissions de 50% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005.

"Il reste encore beaucoup de temps avant que le sommet ne débute", a déclaré aux journalistes mercredi matin un représentant de l'administration, interrogé sur l'objectif climatique de Washington.

Les Etats-Unis furent longtemps le principal émetteur mondial de gaz à effet de serre, avant d'être devancé par la Chine. L'objectif américain de réduction des émissions est surveillé de près car considéré comme un indicateur du sérieux de Joe Biden sur la question du climat.

Le locataire démocrate de la Maison blanche a promis par le passé de rétablir le leadership des Etats-Unis pour lutter contre le réchauffement climatique, alors que son prédécesseur républicain Donald Trump avait retiré le pays de l'accord de Paris sur le climat. Joe Biden a ramené en janvier les Etats-Unis dans l'accord signé en 2015.

"Au cours des prochains jours et prochaines heures, de nombreuses autres ambitions revues à la hausse seront articulées", a déclaré l'émissaire américain sur le climat, John Kerry, lors d'un événement organisé par le Washington Post mercredi matin.

Ces dernières heures, le représentant nommé par Joe Biden a annoncé des mesures destinées à permettre aux Etats-Unis de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, notamment celles liées au fret maritime, et des partenariats avec des entreprises financières.

Des activistes, certaines entreprises et des dirigeants mondiaux attendent des Etats-Unis qu'ils se fixent un objectif ambitieux, des voix s'étant élevées pour dire qu'une réduction de 50% des émissions de gaz à effet de serre américaines ne serait pas suffisante.

"Si nombreux sont ceux qui applaudiront l'engagement du président (Joe Biden) à réduire d'au moins de moitié les émissions américaines d'ici 2030, nous avons la responsabilité de dire la vérité: cela sera loin d'être suffisant", a déclaré Evan Weber, directeur politique de Sunrise Movement, un influent groupe de jeunes activistes.

Il a estimé que la promesse attendue de l'administration Biden "sera une condamnation à mort pour notre génération et les milliards de personnes en première ligne dans la crise climatique aux Etats-Unis et à l'étranger".

Plusieurs dizaines de dirigeants mondiaux, dont le président français Emmanuel Macron, prendront part au sommet, organisé en format virtuel du fait de la pandémie de coronavirus.

(Jeff Mason et Valerie Volcivici, avec Andrea Shalal; version française Jean Terzian)