Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ikea rachète l'ancien magasin Topshop dans le centre de Londres pour 378 millions de livres sterling

reuters.com  |   |  300  mots
Ikea rachete l'ancien magasin topshop dans le centre de londres pour 378 millions de livres sterling[reuters.com]
(Crédits : Hannah Mckay)

par Anna Ringstrom

STOCKHOLM (Reuters) - Ikea a accepté de racheter l'ancienne boutique phare de la chaîne de mode britannique Topshop à Londres aux administrateurs de son propriétaire en faillite Arcadia Group pour 378 millions de livres sterling (446,7 millions d'euros), dans le cadre de sa stratégie d'implantation dans les centres-villes.

Krister Mattsson, responsable de la branche d'investissement d'Ingka, qui détient la plupart des magasins du géant suédois de l'ameublement, a déclaré à Reuters que trois étages du bâtiment situé dans le quartier londonien d'Oxford Circus seraient transformés en un magasin Ikea, dont l'ouverture est prévue à l'été ou l'automne 2023.

"Cela s'inscrit très bien dans notre stratégie. C'est un lieu de rencontre - c'est l'un des meilleurs endroits d'Europe pour les visites, avec un nombre incroyable de personnes qui passent chaque semaine", a-t-il expliqué.

Depuis quelques années, Ikea a révisé sa stratégie en ouvrant des magasins dans les centres-villes en plus de ses magasins-entrepôts géants en dehors des agglomérations, afin de tenir compte de l'évolution des comportements d'achat.

Son premier magasin en centre-ville a ouvert ses portes à Paris en 2019, sur la place de la Madeleine. A Londres, une première boutique située dans le quartier d'Hammersmith devrait ouvrir dans les prochains mois.

Le prochain magasin londonien qui ouvrira au 214 Oxford Street, à la place de Topshop, sera le plus grand d'Ikea en centre-ville à ce jour, a précisé Krister Mattsson.

Le géant suédois réfléchit à d'autres implantations en centre-ville de grandes agglomérations en Europe et en Amérique du Nord. Les villes de Milan, Rome et Berlin figurent dans les priorités d'Ingka Investments, a indiqué Krister Mattsson.

(Reportage Anna Ringstrom; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)