Téléchargez
notre application
Ouvrir

La CE propose de classer en partie le nucléaire et gaz dans les énergies "durables"

reuters.com  |   |  493  mots
La ce propose de classer en partie le nucleaire et gaz dans les energies durables[reuters.com]
(Crédits : Yves Herman)

par Kate Abnett

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a proposé mercredi de considérer à l'avenir comme "durables" certains investissements dans le gaz et le nucléaire, un projet qui divise les Etats membres de l'Union et le Parlement européen.

Il aura fallu plus d'un an de discussions à l'exécutif communautaire pour décider si le gaz et du nucléaire peuvent être considérés comme des sources d'énergies "vertes" dans la taxonomie européenne, un classement dont dépendra en partie l'accès des futurs projets de construction de centrales aux financements privés.

Les propositions dévoilées mercredi prévoient que les centrales au gaz seront classées dans la catégorie des sources d'énergie durables si leurs émissions ne dépassent pas 270 grammes de dioxyde de carbone (CO2) par kilowattheure (kWh) ou si leurs émissions annuelles sont inférieures à 550 kilogrammes équivalent CO2 par kW sur 20 ans.

Ces critères pourraient permettre d'inclure dans cette catégorie certaines centrales affichant aujourd'hui des émissions relativement élevées à condition qu'elles réduisent leurs émissions ou leur production dans les années à venir.

Les centrales à gaz devront aussi opter pour des gaz à faibles émissions d'ici 2035, alors qu'un projet antérieur, finalement abandonné, fixait le début de ce basculement à 2026.

Les nouvelles centrales nucléaires, elles, devront obtenir un permis de construire avant 2045 pour obtenir un classement dans les énergies durables et le pays dans lequel elles seront construite devra disposer d'un projet financé de gestion sûre des déchets radioactifs d'ici 2050.

Les pays membres de l'UE et le Parlement européen ont quatre mois pour tenter de bloquer ce projet, ce qui nécessite une majorité qualifiée de 20 des 27 Etats membres, un seuil jugé difficile à atteindre.

Des membres écologistes du PE ont pour leur part déclaré qu'ils étaient déjà assurés de rassembler 250 des 353 voix nécessaires pour faire barrage au projet. "Il y a encore une chance d'arrêter cela", a dit l'élu allemand Michael Bloss.

L'Autriche et le Luxembourg ont annoncé leur intention d'intenter des recours juridiques contre le classement du nucléaire parmi les investissements durables, alors que celui-ci est défendu entre autres par la France, qui voit dans le nucléaire un moyen d'atteindre ses objectifs de réduction de ses émissions.

"L'énergie nucléaire n'est ni 'verte' ni durable. Je ne comprtends pas la décision de l'UE", a déclaré le chancelier autrichien Karl Nehammer, sur Twitter quelques minutes à peine après les annonces de la Commission.

Le classement du gaz dans les investissements "verts" est quant à lui défendu par la Pologne et la Bulgarie entre autres alors que le Danemark, l'Irlande et d'autres estiment qu'il saperait la crédibilité de l'Union en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Si le projet de la CE est approuvé, il s'appliquera à partir de janvier 2023.

(Reportage Kate Abnett, version française Marc Angrand)

2 mn