Téléchargez
notre application
Ouvrir

Poutine promet des missiles à capacité nucléaire à la Biélorussie

reuters.com  |   |  341  mots
Poutine promet des missiles a capacite nucleaire a la bielorussie[reuters.com]
(Crédits : Sputnik)

MOSCOU (Reuters) - Le président russe Vladimir Poutine a déclaré samedi à son homologue biélorusse que Moscou fournirait à Minsk des systèmes de missiles capables de transporter des armes nucléaires, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

Lors d'une rencontre avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'est dit préoccupé par les politiques "agressives" et "conflictuelles" de ses voisins lituaniens et polonais.

Il a demandé au président russe d'aider la Biélorussie à mettre en place une "réponse symétrique" à ce qu'il a qualifié de vols nucléaires de l'Otan - dirigée par les États-Unis - près des frontières de son pays.

Vladimir Poutine a déclaré qu'il ne voyait pas la nécessité pour le moment d'une réponse symétrique, mais que les avions biélorusses Su-25 pourraient si nécessaire être modernisés dans les usines russes.

"Nous allons transférer à la Biélorussie des systèmes de missiles tactiques Iskander-M, qui peuvent utiliser à la fois des missiles balistiques et de croisière, à la fois dans les versions conventionnelles et nucléaires", a-t-il également dit, selon un résumé de la réunion fourni par le ministère des Affaires étrangères.

L'Iskander-M est un système guidé mobile nommé "SS-26 Stone" par l'Otan qui a remplacé le "Scud" soviétique. Ses deux missiles guidés ont une portée allant jusqu'à 500 km et peuvent transporter des ogives conventionnelles ou nucléaires.

Les tensions entre la Russie et l'Occident sont à leur comble depuis que Moscou a envoyé des troupes en Ukraine, il y a quatre mois, en alléguant notamment que l'Otan prévoyait d'admettre l'Ukraine et de l'utiliser comme plate-forme pour menacer la Russie.

La semaine dernière, la Lituanie s'est attiré les foudres de Moscou en bloquant le transit de marchandises soumises à des sanctions européennes passant par son territoire depuis la Russie, via la Biélorussie, jusqu'à l'enclave baltique russe de Kaliningrad.

(Reportage Reuters, version française Benjamin Mallet)