Téléchargez
notre application
Ouvrir

Biden ne compte pas demander directement à l'Arabie de produire plus de pétrole

reuters.com  |   |  323  mots
Biden ne compte pas demander directement a l'arabie de produire plus de petrole[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

par Andrea Shalal

MADRID (Reuters) - Joe Biden a déclaré jeudi qu'il ne ferait pas directement pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle augmente sa production de pétrole afin de faire baisser les cours du brut, à l'occasion de son déplacement à venir dans le royaume.

Les Américains devront supporter le prix élevé de l'essence "aussi longtemps qu'il le faudra" pour ne pas céder à Vladimir Poutine et à l'invasion russe de l'Ukraine, a ajouté le président américain lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet de l'Otan à Madrid.

Joe Biden se rendra mi-juillet en Arabie saoudite, où il s'entretiendra avec le roi Salman et le prince héritier Mohamed ben Salman. Il s'agit de l'une des trois étapes d'une tournée au Moyen-Orient au cours de laquelle les questions énergétiques devraient occuper une place centrale en raison de la flambée du prix de l'essence et de l'inflation, alimentée par la guerre en Ukraine.

À la question de savoir s'il demanderait aux dirigeants saoudiens d'augmenter la production de pétrole du royaume, Joe Biden a répondu : "Non".

Le président américain a ajouté qu'il entendait plutôt défendre l'idée d'une augmentation de pétrole de l'ensemble des pays du Golfe.

"Je leur ai indiqué que je pensais que (les États du Golfe) devraient augmenter leur production de pétrole de manière générale, et non pas (seulement les) Saoudiens", a-t-il dit.

Lors d'une discussion informelle saisie par des caméras de télévision lundi en marge d'un sommet du G7 en Allemagne, le président français Emmanuel Macron a dit à Joe Biden avoir été informé par le président des Emirats arabes unis, Cheikh Mohamed bin Zayed al Nahyan, que son pays et l'Arabie saoudite pouvaient à peine augmenter leur production de pétrole.

(Reportage Andrea Shalal; rédigé par Jeff Mason et Jarrett Renshaw; version française Alizée Degorce)