La tempête Fiona frappe la côte Est du Canada, des dégâts considérables

reuters.com  |   |  339  mots
L'ouragan fiona avance vers les provinces maritimes du canada sur une image composite du satellite meteorologique goes-east[reuters.com]
(Crédits : Noaa)

HALIFAX, Nouvelle-Ecosse (Reuters) - La tempête Fiona a balayé la côte Est du Canada samedi, plongé des centaines de milliers de foyers dans le noir et causé d'importants dégâts.

L'ancien ouragan, qui a provoqué d'important dégâts dans les Caraïbes il y a une semaine, a atteint le golfe du Saint-Laurent après avoir arraché de nombreux arbres et pylônes électriques en Nouvelle-Ecosse et sur l'île du Prince-Edouard.

Après son passage, 69% des abonnés de Nouvelle-Ecosse étaient encore privés d'électricité, soit 360.720 clients, et 95% de ceux de l'île du Prince-Edouard, soit 82.000. Les services de téléphonie mobile ont aussi été perturbés et de nombreux axes routiers ont été coupés.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a déclaré que la tempête Fiona avait causé des dégâts importants et que les reconstructions allaient supposer un "gros effort".

Il a ajouté que les forces armées seraient déployées pour aider à nettoyer et qu'une aide fédérale sera accordée à la Nouvelle-Ecosse.

Selon le Centre des ouragans des Etats-Unis (NHC), Fiona générait encore des vents soufflant en rafale à 140 km/h lorsqu'elle a atteint le Golfe du Saint-Laurent vers 08h00 locales (12h00 GMT), bien qu'elle se soit sensiblement affaiblie depuis qu'elle a touché terre.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a été contraint de retarder son départ pour le Japon, où il doit assister aux funérailles de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe, pour se tenir au courant de l'évolution de la situation, a indiqué le responsable de son service de presse sur Twitter.

Les deux principales compagnies aériennes du pays, Air Canada et WestJet Airlines, avaient suspendu dès vendredi soir tout leurs vols régionaux.

Selon la chaîne CBC, la police a ouvert une enquête au sujet d'une femme qui aurait été emportée par la mer.

(Reportage d'Eric Martyn à Halifax et John Morris àStephenville, version française Tangi Salaün et Matthieu Protard)

tag.dispatch();