Luc Rémont va être nommé PDG d'EDF selon Le Figaro

reuters.com  |   |  357  mots
Photo d'archives d'un drapeau portant le logo d'edf[reuters.com]
(Crédits : Pascal Rossignol)

PARIS (Reuters) - Le président Emmanuel Macron a décidé de nommer Luc Rémont PDG d'EDF en remplacement de Jean-Bernard Lévy, rapporte jeudi le journal Le Figaro.

Actuel responsable des affaires internationales de Schneider Electric, Luc Rémont faisait figure de favori pour prendre la tête de l'énergéticien qui va bientôt être renationalisé.

Selon Le Figaro, il a été reçu mercredi après-midi à l'Elysée avant l'annonce "imminente" de sa nomination.

Le journal, qui ne cite pas ses sources, ajoute qu'Emmanuel Macron aurait pris la décision de conserver une gouvernance unique pour EDF, alors que l'hypothèse d'une scission des postes entre la direction générale et la présidence était évoquée avec insistance ces dernières semaines.

L'Elysée n'a pas immédiatement répondu aux sollicitations de Reuters.

Le changement à la tête d'EDF intervient après que l'Etat a annoncé en juillet son intention de lancer une OPA à 12 euros par action sur les quelque 16% du capital d'EDF qu'il ne détient pas encore.

Alors que le groupe est confronté à une disponibilité historiquement basse de son parc nucléaire qui aggrave la crise de l'énergie en Europe, ces dernières semaines ont été marquées par une passe d'armes indirecte entre Jean-Bernard Lévy et Emmanuel Macron concernant la maintenance du parc nucléaire français.

Jusqu'à une trentaine des 56 réacteurs du parc nucléaire français ont été simultanément à l'arrêt pour des opérations de maintenance ou des problèmes de corrosion, ce qui a contribué à maintenir les prix de l'électricité à des niveaux record alors que l'Europe cherche à se passer du gaz russe et que la France, habituellement plus gros exportateur d'électricité de la région, est devenue pendant cette période importatrice nette.

Certains analystes estiment en outre que les prévisions de redémarrage de réacteurs d'EDF d'ici à l'hiver risquent de s'avérer trop optimistes et que la France pourrait être contrainte de rationner l'électricité pour satisfaire à ses propres besoins.

(Rédigé par Myriam Rivet et Tangi Salaün, édité par Nicolas Delame)

tag.dispatch();