Nouveau tir de missiles balistiques de la Corée du Nord, dit Séoul

reuters.com  |   |  362  mots
Photo d'archives d'un drapeau nord-coreen a cote de fil barbele concertina a l'ambassade de coree du nord a kuala lumpur[reuters.com]
(Crédits : Edgar Su)

par Joori Roh et Chang-Ran Kim

SEOUL/TOKYO (Reuters) - La Corée du Nord a lancé jeudi en mer en direction du Japon deux missiles balistiques à courte portée, des tirs survenus à la suite du retour dans la région d'un bâtiment de guerre américain et d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consécutive à un précédent tir nord-coréen.

Il s'agit du sixième essai effectué par Pyongyang en moins de deux semaines, à la suite notamment du tir mardi d'un missile balistique intercontinental ayant survolé le Japon. Il a été rapporté par l'état-major de l'armée sud-coréenne et le gouvernement japonais.

"Cela ne peut absolument pas être toléré", a déclaré le Premier ministre japonais Fumio Kishida à des journalistes, citant la multiplication des tirs nord-coréens depuis le mois dernier.

La Corée du Nord a effectué le tir de ces deux missiles environ une heure après avoir reproché aux Etats-Unis de s'être plaints auprès du Conseil de sécurité de l'Onu de ce que Pyongyang considère comme des "contre-mesures" aux manoeuvres militaires communes de Séoul et Washington.

Dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, la Corée du Nord a aussi condamné la décision des Etats-Unis de déployer à nouveau un bâtiment de guerre au large de la péninsule coréenne, disant y voir une menace sérieuse pour la stabilité de la région.

Selon l'état-major de l'armée sud-coréenne, les missiles tirés jeudi l'ont été depuis un lieu proche de la capitale nord-coréenne.

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui devait s'entretenir dans la journée par téléphone avec Fumio Kishida, a déclaré à des journalistes que Séoul garantirait la sécurité du pays via son alliance avec les Etats-Unis et sa coopération avec le Japon.

Tokyo a fait part de sa "vive protestation" à propos des tirs nord-coréens de jeudi via des délégations à Pékin, a fait savoir le ministre japonais de la Défense, Yasukazu Hamada.

(Rédaction de Paris)

tag.dispatch();