L'Allemagne veut réduire sa dépendance envers la Chine

reuters.com  |   |  244  mots
Photo du ministre allemand de l'economie robert habeck[reuters.com]
(Crédits : Lisi Niesner)

BERLIN (Reuters) - Le ministre allemand de l'Economie, Robert Habeck, souhaite que son pays devienne moins dépendant du commerce avec la Chine et se concentre sur des marchés alternatifs, rapporte jeudi le site d'information The Pioneer en citant un document stratégique adopté cette semaine.

Selon le site allemand, des responsables du ministère de l'Economie s'attendent à ce que la Chine annexe Taïwan au plus tard en 2027.

Contacté par Reuters, le ministère a dit ne pas souhaiter faire de commentaire sur ses processus internes, mais indiqué que la volonté du gouvernement de faciliter les investissements des entreprises allemandes sur de nouveaux marchés n'était pas un secret.

Dans le document de 100 pages cité par The Pioneer, des responsables du ministère plaident en faveur de la diversification des relations commerciales et de la "souveraineté technologique".

Ils soulignent qu'alors que la dépendance de l'Allemagne envers la Chine continue de croître, Pékin réduit de plus en plus la sienne, si bien qu'il n'est pas certain que le marché chinois "restera ouvert pour les entreprises étrangères", selon le site allemand.

La Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Allemagne en 2016 et les constructeurs automobiles allemands sont particulièrement exposés à ce marché, où Volkswagen réalise par exemple environ la moitié de ses bénéfices.

(Rédigé par Christian Kraemer, Paul Carrel et Maria Sheahan, version française Tangi Salaün, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();