Prudence à Wall Street avec les craintes sur la croissance et les taux

reuters.com  |   |  364  mots
Photo de l'entree de la bourse de new york[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé mercredi dans un contexte de prudence liée à la crainte d'une récession aux Etats-Unis après les avertissements en ce sens de plusieurs grandes banques américaines qui prennent le pas sur l'annonce d'un allègement des restrictions sanitaires en Chine.

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones grignote 12,72 points, soit 0,04%, à 33.609,06 points et le Standard & Poor's 500, plus large, grappille 0,03% à 3.942,56 points.

Le Nasdaq Composite cède 0,14%, soit 15,23 points, à 10.999,65.

Les dirigeants de Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Bank of America ont prévenu mardi que l'inflation allait peser sur le pouvoir d'achat des consommateurs l'an prochain et qu'une récession était probable.

En attendant de nouvelles données sur l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis comme les inscriptions hebdomadaires au chômage jeudi et les prix à la production vendredi, les marchés tablent actuellement avec une probabilité de 91% sur un relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) de 50 points de base, à 4,25%-4,50%, à l'issue de sa réunion du 14 décembre. Ils voient les taux culminer en mai 2023 à 4,95%, selon le baromètre FedWatch.

"Le marché se rend compte que la Fed pourrait devoir maintenir les taux à un niveau plus élevé plus longtemps qu'elle ne l'avait espéré et cela exerce une pression à la baisse sur les marchés (d'actions)", commente Jason Pride, directeur des investissements chez Glenmede.

L'indice CBOE de la volatilité, qui mesure la nervosité des investisseurs, prend 2,16% à 22,65 points, au plus haut depuis deux semaines, alors que les craintes sur les taux et la croissance ont fait passer au second plan la présentation ce mercredi par la Chine de dix nouvelles mesures d'assouplissement des restrictions sanitaires liées au COVID-19.

Les valeurs technologiques, Microsoft, Apple, Nvidia ou encore Tesla, sensibles à l'évolution du coût du crédit, reculent de 0,1% à 1,40%. Les investisseurs continuent en outre de redouter une baisse de production de Tesla dans son usine de Shanghaï.

Côté publications financières, Campbell Soup avance de 4,35% après avoir relevé ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de bénéfice.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();