Téléchargez
notre application
Ouvrir

Mise en examen de l'épouse du djihadiste Peter Chérif

reuters.com  |   |  314  mots

PARIS (Reuters) - L'épouse du djihadiste Peter Chérif, Soulef Adjimi, placée en garde à vue le 30 décembre après avoir été expulsée de Djibouti, a été mise en examen, a annoncé jeudi le parquet de Paris.

Soulef Adjimi avait été arrêtée avec son mari et ses deux enfants le 16 décembre dernier à Djibouti. Elle avait été placée en garde à vue à son arrivée à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle dans le cadre d'une commission rogatoire confiée à la DGSI (Direction générale du renseignement extérieur).

"Soulef Adjimi, épouse religieuse de Peter Chérif, a été mise en examen ce jour des chefs d'association de malfaiteurs terroristes criminelle et financement d'une entreprise terroriste", a fait savoir le parquet.

Devant le juge des libertés et de la détention, Soulef Adjimi a sollicité un débat différé, qui se tiendra le 7 janvier. "Dans l'attente, elle a été incarcérée provisoirement", ajoute le parquet.

Peter Chérif, alias Abou Hamza, 36 ans, était en fuite depuis 2011. Ancien délinquant converti à l'islam radical au début des années 2000, il est considéré comme un proche des frères Chérif et Saïd Kouachi, les auteurs de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015.

Il a été mis en examen le 27 décembre du chef d'association de malfaiteurs terroriste criminelle en récidive et placé en détention provisoire. Il devra par ailleurs exécuter une peine de cinq ans de prison prononcée à son encontre par un tribunal correctionnel le 10 mars 2011.

Selon la présidence djiboutienne, le couple et les enfants étaient entrés par la mer depuis le Yémen, dans la ville littorale d'Obock, avec de faux documents d'identité yéménites.

Les enfants ont été pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance française.

(Simon Carraud, édité par Elizabeth Pineau)