Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Cour suprême birmane va se prononcer sur les deux journalistes de Reuters

reuters.com  |   |  275  mots
La cour supreme birmane va se prononcer sur les deux journalistes de reuters[reuters.com]
(Crédits : Ann Wang)

RANGOUN (Reuters) - La Cour suprême birmane doit se prononcer mardi sur l'appel formé par les deux journalistes birmans de Reuters emprisonnés depuis décembre 2017 pour atteinte à la loi sur les secrets d'Etat.

Wa Lone, qui est âgé de 33 ans, et Kyaw Soe Oo, 29 ans, en sont à plus de 16 mois passés en détention. Ils ont été arrêtés en décembre 2017 alors qu'ils enquêtaient sur le massacre de dix Rohingyas (musulmans apatrides) au cours d'une opération de l'armée dans l'ouest de la Birmanie.

En septembre dernier, ils ont été jugés coupables de détention de secrets d'Etat et condamnés à sept ans de prison par la Haute Cour de justice de Rangoun, qui a rejeté un premier appel en janvier.

L'avocat des deux journalistes affirme qu'ils ont été piégés. Il dénonce aussi des vices de forme.

Wa Lone et Kyaw Soe Oo sont soutenus par des associations de défense de la liberté de la presse. Leur sort a suscité des réactions indignées à travers le monde.

Leur enquête, complétée par des collègues et publiée en 2018, leur a valu la semaine dernière un prix Pulitzer. Ils ont également été distingués par l'Unesco, qui leur attribuera le 2 mai prochain le prix mondial de la liberté de la presse, et sont au nombre des journalistes désignés "personnalité de l'année" en 2018 par le magazine Time.

VOIR AUSSI

ENQUETE A Inn Din, où dix Rohingyas ont été tués par les forces birmanes et des villageois

(Thu Thu Aung; Henri-Pierre André pour le service français)