Téléchargez
notre application
Ouvrir

OMS : La tentative de Taïwan de rejoindre l'assemblée bloquée par la Chine

reuters.com  |   |  349  mots
File photo: the who logo is pictured in geneva[reuters.com]
(Crédits : Denis Balibouse)

GENÈVE (Reuters) - L'assemblée annuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rejeté lundi la candidature de Taïwan, la Chine ayant mis en place une campagne de pression diplomatique pour isoler l'État insulaire dont elle ne reconnaît pas la souveraineté.

Le président de l'Assemblée mondiale de la santé (AMS), Ahmed Robleh Abdilleh, également ministre de la Santé de Djibouti, a déclaré dans un communiqué qu'une proposition envoyée par 13 membres de l'OMS visant à obtenir l'adhésion de Taïwan en tant qu'observateur ne serait pas inscrite à son ordre du jour officiel.

Taïwan affirme que son exclusion de l'OMS a entravé ses efforts de lutte contre le coronavirus, bien qu'elle soit autorisée à assister à certaines réunions techniques de l'agence spécialisée de l'Onu.

Ahmed Robleh Abdilleh, a déclaré que cette décision faisait suite à une recommandation du bureau qui a examiné la proposition dimanche, lors d'une réunion à huis clos.

"Le fondement politique et juridique de la participation de Taïwan à l'AMS cesse d'exister", a déclaré à l'assemblée Chen Xu, ambassadeur de la Chine auprès des Nations unies à Genève, peu avant la décision. "Cette manipulation politique ne pourra que rencontrer l'opposition de toutes les parties"

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont cependant manifesté leur soutien à l'inclusion de Taïwan.

Loyce Pace, envoyé des États-Unis à l'assemblée, a déclaré que Taïwan a été un partenaire essentiel, contribuant de manière constructive à la santé mondiale et que les États-Unis "regrettent profondément" son exclusion de l'assemblée en tant qu'observateur.

"Il n'y a manifestement pas de crise sanitaire qui justifie l'exclusion de Taïwan en tant qu'observateur de l'OMS", a déclaré à l'assemblée le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid.

L'assemblée de cette année, à laquelle se joignent des milliers de délégués, dont près d'une centaine de Chinois, discutera de réformes essentielles telles que la modification du financement de l'OMS.

(Reportage Mrinalika Roy et Emma Farge; version française Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

2 mn