Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Russie pas sûre qu'il soit nécessaire de rétablir les liens avec l'Occident

reuters.com  |   |  341  mots
La russie pas sure qu'il soit necessaire de retablir les liens avec l'occident[reuters.com]
(Crédits : Russian Foreign Ministry)

(Reuters) - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré lundi que la Russie étudierait toute offre des Occidentaux pour rétablir leurs liens et déterminerait alors si cela est nécessaire, mais que la priorité du pays était de développer les relations avec la Chine.

Au cours d'une séance de questions-réponses lors d'un événement à Moscou, Sergueï Lavrov a reproché aux pays occidentaux d'avoir adopté une "russophobie" depuis le début de l'offensive en Ukraine, le 24 février, que la Russie présente comme une "opération militaire spéciale" mais que Kyiv et ses alliés dénoncent comme une invasion.

La Russie oeuvre pour remplacer les produits importés depuis les pays occidentaux et, à l'avenir, s'appuiera seulement sur des pays "fiables" n'étant pas redevables de l'Occident, a-t-il déclaré.

"S'ils (les Occidentaux) veulent proposer quelque chose pour reprendre les relations, alors nous étudierons avec sérieux si c'est quelque chose dont nous avons besoin ou non", a dit le chef de la diplomatie russe, d'après des propos publiés sur le site de son ministère.

Sergueï Lavrov a formulé ses griefs à l'égard des pays occidentaux, selon lui déterminés à modifier les règles des relations internationales au détriment de la Russie.

"Nous devons arrêter d'être dépendants d'une quelconque manière des livraisons de quoi que ce soit en provenance de l'Occident afin de garantir le développement de secteurs primordiaux pour la sécurité, l'économie de la sphère sociale de notre patrie", a-t-il dit.

Il a par ailleurs indiqué que l'objectif de Moscou était désormais de renforcer les liens avec Pékin.

"Maintenant que l'Occident a adopté une position 'dictatoriale', nos liens économiques avec la Chine vont croître encore plus rapidement", a déclaré Sergueï Lavrov, ajoutant que la Chine disposait de technologies d'information et de communication "en rien inférieures" à celles de l'Occident.

(Reportage Lidia Kelly à Melbourne et Ronald Popeski à Winnipeg; version française Jean Terzian)

2 mn