Eco-conduite : pour quelle rentabilité ?

 |   |  310  mots
Copyright Reuters

Mieux conduire, en suivant des conseils simples, accepter de changer ses habitudes, tout en conservant son plaisir : l'éco-conduite devient un poste de réduction de coûts. Surtout avec l'augmentation du prix du carburant. Des chiffres de l'Ademe attestent d'une consommation supérieure de 20 % sur route et de 40 % en milieu urbain, en conduite « brutale », soit 3,5 litres de plus aux 100 km ! Et s'il n'y avait que le carburant ! L'éco-conduite comprend d'autres sources d'économies et d'intérêts que le bon gestionnaire a commencé à intégrer. Dans les prestations proposées par les loueurs, les stages d'éco-conduite sont souvent présentés comme nécessaires pour la réduction des émissions de CO2, mais l'objectif premier consiste à diminuer les coûts d'utilisation. « S'arrêter à un feu rouge avec une vitesse plutôt qu'au point mort fait économiser 10 % d'énergie », nous précise Éric Vallin, du Syndicat national des loueurs de véhicules en longue durée (SNLVLD). Par ailleurs, distiller des conseils sur les habitudes de conduite des collaborateurs permet également d'agir sur l'entretien et la réparation des véhicules. Or, ce qui est appris au cours des stages augmente la durée de vie des pièces dites d'usure, telles que les disques, les plaquettes de freins ou encore les pneumatiques. Cela a pour effet, également, d'accroître la sécurité sur toute la durée du contrat de location, l'accidentologie représentant, aussi, un coût. Philippe Bismut, directeur général d'Arval, explique cette tendance : « Les émissions de CO2 pilotent désormais les stratégies d'investissement. Or les stages d'éco-conduite font partie intégrante de cette démarche, au-delà de la simple nature du véhicule. Réduction des émissions donc, et des coûts. Moins de freinage brusque ou non nécessaire équivaut à moins d'usure. Les effets sur les flottes sont mesurables. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :