200.000 postes non-pourvus dans l'hôtellerie-restauration : Thierry Marx (UMIH) appelle à une régularisation « rapide » des salariés étrangers

Elu président de l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie (UMIH), le double chef étoilé Thierry Marx demande, dans le JDD, à figurer sur la liste gouvernementale permettant de recruter du personnel étranger.
(Crédits : (c) Arnaud Meyer)

84 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 230 établissements, dont 175.000 restaurants, 17.500 hôtels et 6.000 établissements de nuit, 1,3 million de salariés - 300.000 saisonniers l'été - et 45.000 apprentis ou alternants. Le 27 octobre dernier, l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie (UMIH) a élu, sa tête, Thierry Marx. Alors candidat, le chef du restaurant Sur mesure au Mandarin oriental à Paris dévoilait, auprès de La Tribune, « un de [ses] premiers chantiers » : « améliorer la protection sociale de nos salariés » et « renforcer l'attractivité de nos métiers ».

 « L'hôtellerie et la restauration, ce sont des métiers difficiles et exigeants dont les conditions de travail sont parfois dures, avec des heures supplémentaires, des rémunérations empiriques, des horaires décalés qui nuisent aux relations sociales et à la vie familiale, des tensions fortes au travail », soulignait Thierry Marx.

Un risque économique mais aussi pénal

Interrogé par Le JDD ce 4 décembre, il affirme que son secteur compte « 200.000 postes non pourvus » et demande à qu'il figure sur la liste gouvernementale permettant de recruter du personnel étranger.

« Ces carences de personnels empêchent le développement de l'activité, voire son maintien à niveau (...) Ce phénomène avait déjà émergé avant la pandémie. Mais depuis, il s'est accéléré », ajoute le chef étoilé.

Autre exigence : une régularisation rapide des salariés étrangers reconnus pour leurs compétences et qui peuvent se retrouver plongés dans l'illégalité du jour au lendemain.

« Une entreprise, c'est de l'humain : on connaît nos collaborateurs, on voit leur ponctualité, leur implication, leur envie de réussir... Et quand leur titre n'est pas renouvelé, c'est un crève-cœur. Une grosse structure pourra patienter. Mais une TPE ? Si elle a un ou deux salariés qui se retrouvent sans papiers, devoir s'en séparer la fragilise. Cette incertitude fait planer un risque économique, mais aussi pénal », justifie Thierry Marx.

« Il faut nous aider à créer des hébergements »

Couper l'immigration risque d'impacter « fortement » l'hôtellerie-restauration, insiste-t-il. « Quand vous cherchez des pâtissiers ou des cuisiniers et que vous n'en trouvez pas en France, il faut bien regarder ailleurs », déclare le chef doublement étoilé. Sans attendre la réforme de l'exécutif, l'UMIH a déjà signé des conventions avec la Tunisie pour répondre aux besoins annuels de 400.000 saisonniers. Il s'agissait de « répondre à une urgence », explique Thierry Marx.

« Mais avant d'aller chercher des personnels à l'extérieur, essayons de voir ce que l'on peut faire sur le sol français en travaillant sur l'accessibilité des métiers, en mettant en place des formations professionnelles rapides pour accompagner des profils éloignés de l'emploi. Bien souvent, les candidats sont là mais le manque de mobilité et de logement freine l'accès à l'emploi. Il faut nous aider à créer des hébergements », exhorte, encore, le président de l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie.

« Banco, bravo pour ce courage d'exprimer des réalités qui sont parfois un peu niées », a réagi dimanche le ministre de l'Industrie Roland Lescure, cité par l'AFP. « Le modèle d'intégration à la française a échoué », a-t-il ajouté au cours de l'émission Questions politiques de France Inter/France Télévisions/Le Monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 06/12/2022 à 1:30
Signaler
améliorez les salaires la pénibilité le paiement des coupures supprimez le CDD saisonnier respect des 35h des dépassements paiement h sup ou compteur.instauration d un 13ieme mois.vois verrez qu alors moins de problème de recrutement.regulariser des ...

à écrit le 06/12/2022 à 1:27
Signaler
améliorez les salaires la pénibilité le paiement des coupures supprimez le CDD saisonnier respect des 35h des dépassements paiement h sup ou compteur.instauration d un 13ieme mois.vois verrez qu alors moins de problème de recrutement.regulariser des ...

à écrit le 05/12/2022 à 19:31
Signaler
Vous nous le servez toujours aussi bien... Tant d'années les groupes hôteliers et restaurateurs se sont littéralement gavé, à employer des salariés en contrat précaires. À siroter sur la baisse de la TVA, sans parler des plans de relance. Il e...

à écrit le 05/12/2022 à 19:00
Signaler
Ils veut importer de la criminalite pour ne pas avoir à augmenter ses salariés... Les français ne VEULENT PAS

le 06/12/2022 à 1:28
Signaler
c tout a fait ça!! c une honte absolue

le 06/12/2022 à 1:30
Signaler
c tout a fait ça!! c une honte absolue

à écrit le 05/12/2022 à 15:19
Signaler
normal qu'il ne trouvent pas d'ouvrier , 90% ne payent pas les heures supplémentaire , et dans la restauration c'est pas les 35h ...

à écrit le 05/12/2022 à 11:03
Signaler
C'est pas les mêmes qui nous avaient vendu qu'avec la réduction de la TVA , ils allaient employer à de meilleures conditions ? Ce ne sont pas les mêmes qui ont perçus des compensations pour une perte de CA durant la période COVID alors même que leurs...

le 06/12/2022 à 1:30
Signaler
c tt a fait ça!! le personnel de l horeca n a ni droit ni reconnaissance juste de la chair a canon pour qu ils se gaves!!

à écrit le 05/12/2022 à 10:54
Signaler
"Autre exigence : une régularisation rapide des salariés étrangers reconnus pour leurs compétences et qui peuvent se retrouver plongés dans l'illégalité du jour au lendemain." Si, ils sont dans l’illégalité que font-ils ici ? .200.000 régularisati...

à écrit le 05/12/2022 à 7:48
Signaler
C'est là toute le mensonge de cette filière. Expliquons nous : dans les métiers du service vous êtes recrutés au physique et à l'âge. Quand vous dépassez 34 ans et pour peu que vous ayez des enfants : vous signez votre arrêt définitif au recrutement ...

à écrit le 04/12/2022 à 22:04
Signaler
Des types comme ça, faudrait les enfermer...

à écrit le 04/12/2022 à 21:01
Signaler
Les hôtels et restaurants ne regardent pas les cv de plus de 40 ans, bien que nous soyons en général tout aussi aptes (ou plus) à nous lever très tôt, gérer des horaires compliqués ou des clients difficiles. Leurs recruteurs imbéciles ne veulent que...

à écrit le 04/12/2022 à 18:49
Signaler
J'ai toujours été frappé par les émissions de cuisine de Etchebest et l'autre cuisinier : ce que j'ai retenu est que JAMAIS je ne conseillerais de faire carrière dans ce milieu ou alors juste comme court stage de motivation ! 200000 manquants ? Ma...

le 05/12/2022 à 0:04
Signaler
Tant mieux ça fera le tri entre les assembleurs metro- sodexho- pomona- eurest qui sont que des bricoleurs employant des mains d preuves illégales pendant s yeux sont sur les pistes de courchevel et vivent dans le 16eme …et les vrais restau gastronom...

à écrit le 04/12/2022 à 18:16
Signaler
Avec le nombre de restaurants qui vont couler il y aura de la main d'œuvre..

à écrit le 04/12/2022 à 18:15
Signaler
Il a été élu par qui... 4 millions de chômeurs ça le dérange pas

à écrit le 04/12/2022 à 18:15
Signaler
Il a été élu par qui... 4 millions de chômeurs ça le dérange pas

à écrit le 04/12/2022 à 17:30
Signaler
Avec la baisse de la Tva ils avaient promis des embauchés,on les attend toujours pourtant les prix n ont pas diminue

à écrit le 04/12/2022 à 15:59
Signaler
Posez-vous les bonnes questions pour ce genre de salariés français exploités et corvéables à souhait depuis des années. Revalorisez leurs salaires pour commencer et vous verrez sans doute la "grande Démission" reculer. Quant au recours à la main-d'œu...

à écrit le 04/12/2022 à 12:56
Signaler
Le personnel existe en France alors le retour en l’emploi doit se faire.

le 04/12/2022 à 18:17
Signaler
La balle est dans le camp des employeurs , à eux d'offrir des conditions de travail et de salaires acceptables voir attrayantes .

à écrit le 04/12/2022 à 11:16
Signaler
J'adhère one hundred per cent avec vos remarques. En effet si les gens travaillaient plus dur, avec une durée d'au moins 42 heures par semaine et jusqu'à 65 ans au grand minimum, il n'y aurait pas de pensions inférieures à 1200€ ce qui serait Byzance

à écrit le 04/12/2022 à 11:06
Signaler
Vous avez essayé de travailler avec des étrangers qui ne parlent pas la langue et qui n'ont aucune formation correspondant au poste ? Le résultat est catastrophique, ce qui fait que la productivité et la qualité française disparaissent. Et les client...

le 04/12/2022 à 11:37
Signaler
les pauvres sont ils leur carburant ,? ( pour exister )) une France méconnaissable

le 04/12/2022 à 12:50
Signaler
Besoin de formation pour rechauffer un plat congele, puis le jeter sur la table? Les etrangers peuvent faire ca aussi bien que les francais.

le 04/12/2022 à 13:28
Signaler
Le dumping social a pour conséquence de dégouter les jeunes de suivre ces filières "en tension". Cela s'est produit dans l'industrie, puis dans l'informatique, et maintenant dans les services. Nos jeunes s’orientent naturellement vers des métiers qui...

à écrit le 04/12/2022 à 11:02
Signaler
Oui, oui, oui comme vous avez raison ! y'a pas que le fric dans la vie... quand les prolos que vous évoquez l'auront compris , ils se plaindront moins. Ils n'ont qu'à allé voir en Corée du Nord comme vous le dites souvent. Ils comprendront la chance ...

le 04/12/2022 à 11:44
Signaler
Parce que, vous la Corée du Nord vous la connaissez. Curieux, beaucoup en parle mais n'y ont jamais jamais les pieds. Typiquement français. Marx, comme les autres, s'ils rémunéraient leur employés à leur juste valeur, n'auraient pas de problème de m...

à écrit le 04/12/2022 à 10:55
Signaler
Bonjour, Ils ne faut surtout pas régularisé les étrangers dans la restauration... Car cela est un appelles d'aire a une immigration non contrôler... Ensuite , pour le problème de main d'œuvre voir surtout les condition de travzil , les horaires (...

à écrit le 04/12/2022 à 10:52
Signaler
Un peu facile .. employer des salariés ne maîtrisant peu la langue , les droits sociaux c est pratique ça permet de moins les payer de faire pression de les payer au black et de les rendre malléable à souhait . pas étonnant que le secteur de la resta...

à écrit le 04/12/2022 à 10:50
Signaler
M9rx aime le p0gnon et il est près à t0ut pour une main d’œuvre à bas pr1x ?

à écrit le 04/12/2022 à 10:49
Signaler
Un peu facile .. employer des salariés ne maîtrisant peu la langue , les droits sociaux c est pratique ça permet de moins les payer et de les rendre malléable à souhait pas étonnant que ce secteur de la restauration - hôtellerie figure avec le btp en...

à écrit le 04/12/2022 à 10:47
Signaler
A votre pertinente intervention, j'ajouterais que si les pauvres ne se goinfraient pas de cochonneries sucrées et grasses, ils seraient moins gros, trouveraient du travail auquel ils pourraient se rendre en marchant au lieu d'être avachis dans leur 4...

à écrit le 04/12/2022 à 10:46
Signaler
"Vous ne voulez pas travailelr comme des esclaves ? Ok on va prendre des esclaves alors."

à écrit le 04/12/2022 à 10:46
Signaler
C'est la dernière carte à jouer pour le macronisme : rendre le cout du travail moins cher. Là pas question d'augmenter les salaires pour attirer les chômeurs et autres rmistes sur ces emplois non il va aller chercher des pauvres hères sur les bateaux...

à écrit le 04/12/2022 à 10:06
Signaler
bizarre qu'avec 6 à 8 millions de chômeurs on ne trouve personne pour bosser ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.