Aide exceptionnelle à l'embauche : le gouvernement y croit-il ?

 |   |  461  mots
Mardi, Manuel Valls, le Premier ministre annoncé dix-huit mesures en faveur de l'emploi dans les TPE et les PME
Mardi, Manuel Valls, le Premier ministre annoncé dix-huit mesures en faveur de l'emploi dans les TPE et les PME (Crédits : Reuters)
Mardi, Manuel Valls a notamment annoncé une la prochaine mise en place d'une aide de 4.000 euros sur deux ans pour inciter les dirigeants de TPE qui n'ont aucun salarié. Malgré le côté spectaculaire de cette mesure, le gouvernement s'est fixé des objectifs bien modestes en matière de créations d'emplois.

Avec le plafonnement des indemnités prud'homales, la mise en place d'une aide exceptionnelle à l'embauche du premier salarié est la mesure-phare du plan Tout Pour l'Emploi présenté par Manuel Valls ce mardi. Un plan dont l'objectif est relancer l'emploi et la croissance des TPE et des PME tricolores.

Concrètement, le gouvernement accordera aux entreprises n'ayant jamais eu de salarié ou n'en ayant pas eu depuis au moins douze mois une prime de 2.000 euros la première année et de 2.000 euros la deuxième pour tous les CDI et CDD de plus de douze mois signés entre aujourd'hui et le 8 juin 2016. On en saura plus une fois la publication du décret d'application prévu dans les prochaines semaines.

Une mesure qui concerne 1,2 million de TPE

Selon Emmanuel Macron, cette mesure permettrait de créer 60.000 à 80.000 emplois. Interrogé sur ce point lors de la présentation de la mesure, le coût de cette mesure est estimé à " quelques dizaines de millions d'euros ", par le ministre de l'Economie.

Ces estimations laissent songeurs. Elles minimisent en effet l'impact d'une mesure qui concerne directement les 1,2 million de TPE sans salarié recensées en France. Qui sont-elles ? Selon l'Insee, " parmi les 1,2 million de TPE non employeuses, une sur deux réalise moins de 41.400 euros de chiffre d'affaires et une sur quatre, moins de 17.400 euros ». Globalement, les TPE employeuses et les autres sont principalement présentes dans le commerce (22% des TPE), les services aux entreprises (20%) et la construction (17%). Elles ne représentent que 7% des entreprises industrielles, intervenant principalement dans la fabrication de produits de boulangerie-pâtisserie et de pâtes alimentaires (35.000 unités), la production, le transport ou la distribution d'électricité (14.600), l'imprimerie (10.000) précise l'Insee.

Des objectifs très limités

Bien entendu, toutes ces entreprises ne sauteront pas sur cette aide exceptionnelle offerte par le gouvernement. Si tel était le cas, le coût de cette mesure ne serait pas de quelques dizaines de millions d'euros mais de 4,8 milliards d'euros !

Mais on peut également estimer que l'effet d'aubaine sera un peu plus puissant que celui estimé par l'exécutif qui, cette fois, ne peut se voir reprocher tout excès d'optimisme. Ce fut bien souvent le cas lors que l'exécutif a annoncé ses prévisions de croissance annuelle et ses objectifs de réduction de déficit public.

Si seulement 60.000 à 80.000 emplois sont crées - ce qui revient à dire que cette mesure n'a bénéficié qu'à 60.000 à 80.000 entreprises -, cette mesure n'aura pas profité à plus de 7% des TPE sans salarié. C'est Trop peu Pour l'Emploi !

Pour mémoire, en avril, le  nombre de demandeurs d'emplois dans la catégorie A a progressé de 0,7%, soit 26.200 nouveaux demandeurs d'emplois supplémentaires, portant le nombre de chômeurs dans cette catégorie 3.536.000 chômeurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2015 à 11:54 :
Les aides à l'embauche vont comme d'habitude engraisser 3 catégories de nantis :

- les Experts comptables qui vont monter les dossiers,
- les éditeurs de logiciels de paye et de comptabilité qui vont vendre des programmes "nouvelles aides"
- les avocats pour assister les employeurs qui se verront octroyé un contrôle fiscal et sécurité sociale après avoir obtenu des aides

Les employeurs ne sont pas dupes, ils ont l'habitude de ces annonces tordues !
a écrit le 11/06/2015 à 11:54 :
Un salarié c'est minimun 25000 alors quand vous faites 41000 de CA la marche est grande et 2000 de moins Ca ne va pas faire basculer 7 % de petite entreprise
Ce qui compte c'est de faire du spectacle politique d'occuper les gens et d'espérer pour 2017

A mon avis ce sera une énorme fessée des les régionales suivi d'une dérouille a la présidentielle
a écrit le 11/06/2015 à 11:02 :
UNE MESURETTE SUR DEUX ANS JUSQUAUX ELECTION? C EST METTRE UN PANSEMENT SUR UNE JANBE DE BOIS? LES CONTRATS RENOUVELABLE DEUX FOIS C EST DU MEME TAUPOTS?PARCONTRE BAISSER LE MONTANT DES LICENCIMENTS AUX PRUDHOMMES C EST CARREMENT OUVRIR LA BOITE A PANDORTS? //HUMOURS// JAURES AU SECOURS LES SOCIALISTES SONT DEVENUES FOUS???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :