Après le Grand débat, une nouvelle réforme territoriale

 |   |  1364  mots
Il faut pragmatiquement améliorer les choses, a déclaré le chef de l'État devant les maires de l'Eure, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier.
"Il faut pragmatiquement améliorer les choses", a déclaré le chef de l'État devant les maires de l'Eure, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier. (Crédits : Isa Harsin / SIPA)
En deux mois, le président de la République et le gouvernement ont fait le tour des régions de France à la rencontre des maires. Maintenant que le Grand débat national est terminé, que va faire l’exécutif pour l’organisation des territoires, l’un des défis majeurs posés par la crise des "Gilets jaunes" ?

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), voilà l'ennemie ! Devant les maires de l'Eure réunis à Grand Bourgtheroulde le 15 janvier dernier, le chef de l'État s'est dit « prêt à rouvrir le débat de la loi NOTRe » « Il ne faut pas tout détricoter, mais il faut pragmatiquement améliorer les choses ». La loi NOTRe, pour rappel, fait partie de l'acte III de la décentralisation votée sous François Hollande en 2015.

Il est vrai que certaines situations relèvent de Kafka depuis l'adoption de ce texte. Ainsi, la région est chargée du transport scolaire, compétence jusqu'alors des départements, mais elle peut la déléguer à ces derniers ou aux intercommunalités... En revanche, le transport des personnes handicapées reste l'apanage des conseils départementaux. Allez comprendre ! Au nom de « l'inclusion » des enfants handicapés, le président (UDI) de la Mayenne Olivier Richefou a eu l'intelligence de prendre le problème à l'endroit en déléguant cette compétence au conseil régional des Pays de la Loire.

"Il existe toujours un réflexe très français d'en appeler à Paris en cas de difficulté" (Gourault)

Ce texte est « parfois vécu comme un carcan dans la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2019 à 15:33 :
Le probleme français ce n'est pas le manque de decentralisation, on en fait depuis mitterand et même surement avant avant lui, c'est plutot l'exces de centralisme. On est quand même un pays où on est arrivé sous najat je crois a legiférer pour organiser au niveau national le temps de loisir periscolaire des enfants. Ce n'est pas le role de l'ecole de faire du periscolaire, ce n'est pas le role de la municipalité de faire faire du periscolaire aux ecoles et ce n'est pas le role de l'etat de d'obliger les municpalités a faire faire du periscolaire aux ecoles.
D'autant plus qu'il ne me semble pas qu'il y ai eu des manifs de bambins exigeant de telles mesures
Autrement assez d'accord avec le candidat que vous citez "la methode française c'est de tout reglementer par la norme" Dommage qu'il n'ai pas été elu, il ferait un bon president
a écrit le 19/03/2019 à 17:42 :
Après le grand débat, les grands dégâts. (personne ne l'a faite celle-là ?)
a écrit le 19/03/2019 à 15:49 :
Le seul moyen de moderniser notre pays est de créer de vrais gouvernements régionaux par la fusion des conseils départementaux, régional, et des services de l'Etat dont les préfectures (comme les generalitat espagnoles ou les landers allemands). Il y aurait ainsi un seul pilote dans l'avion, indispensable pour faire revenir le domaine public à l'efficacité et à l'optimisation des dépenses. La fusion permettra d'arrêter toutes ces innombrables dépenses inutiles du mille feuilles (dont les locaux dont la multitude fait crouler sous la dette les CL).
Les régions doivent revenir à un territoire cohérent économiquement, culturellement, pas trop grand et ingérable comme actuellement. L'histoire est là pour donner la solution (recréer la vraie région Bretagne par exemple).
La décentralisation donnera à ces nouvelles régions le budget nécessaire au développement économique (hormis celui des compétences nationales comme l'armée ou l'Education nationale), rapprochera le pouvoir des citoyens et permettra ainsi plus d'initiatives. Elle permettra aussi d'en finir avec cette hyper centralisation qui est une catastrophe, qui ouvre à des incompétents et magouilleurs notoires les postes de pouvoir !
Une évidence, l'ENA destructeur depuis 40 ans de tout ce qui a été reconstruit depuis la Libération, doit être supprimée, les postes de direction du domaine public doivent être ouverts aux compétences de la société civile qui ont l'expérience de diriger et non à des fonctionnaires généralistes.
Cette décentralisation permettra de faire disparaitre tout ce qui est service en doublon ou inutile pour diminuer l'énorme dette et concentrer les investissements sur ce qui est prioritaire : personnel de santé, de l'EN, renforcement des moyens pour aider le développement dans chaque région des PME comme en Allemagne etc ...
Au niveau national, il faut définir des stratégies de long terme pour l'industrie, la recherche, les infrastructures, le domaine énergétique, assurer une stabilité des dispositifs réglementaires de façon à faciliter les investissements, etc ... Mais pour cela, il faut enfin des gens compétents, surtout pas des banquiers et des énarques !
Réponse de le 19/03/2019 à 17:29 :
Il faut à la fois faire ingérer les conseils départementaux par les conseils régionaux et redéfinir clairement le périmètre de l'Etat. L'état doit s'occuper du régalien strict (police d'investigation, justice, défense), de la régulation et du contrôle (inspections...) et enfin du social qui peut être largement automatisé avec le RUA et que les conseils départementaux ne peuvent plus financer.
Dans cette perspective de nombreux pans opérationnels ministériels pourraient être décentralisés (gestion des enseignants, gestion des routes nationales, gestion des hôpitaux, culture, économie, emploi...). Les directions régionales d'état pourraient disparaître mais pas les préfets de département qui reprendraient le régalien (inspections du travail, pompiers,...) et le social de proximité (MDPH...).
Réponse de le 19/03/2019 à 20:25 :
Je serai court, il vaut mieux fermer les GOPE-de-Bruxelles de Macron en faveur du 1 % que fermer nos services publics vertueux, ceux dont nous a vous besoin pour plus d' équité dans ce contexte de revendications des Gilets Jaunes...
Réponse de le 19/03/2019 à 20:30 :
C'est clair qu'une région Aquitaine qui va des Pyrénées à quasiment les chateaux de la Loire ce n'est pas d'une grande cohérence économique ni encore moins historique
a écrit le 19/03/2019 à 13:50 :
pour l èquipe qui n est plus en marche . toute supérioritè devient un exil pour eux
a écrit le 19/03/2019 à 13:24 :
Le Président Emmanuel Macron se rendra au Maroc au cours du mois d'avril afin d'inaugurer, la nouvelle usine de PSA Peugeot-Citroën de Kénitra. Ce serait la deuxième visite officielle du chef de l'État français après celle effectuée en novembre 2018.
Concernant la création d'emplois que la nouvelle usine générera, le média indique que les effectifs du groupe PSA-Maroc passeront de 350 employés en 2017, à 2.200 d'ici à la fin 2019, en plus des 20.000 emplois indirects qui seront générés.
a écrit le 19/03/2019 à 11:17 :
Bon, le débat est terminé. Le peuple français veut le RIC pour ne plus avoir à quémander à chaque fois que la majorité a une volonté commune.
Macron a fini son monologue. Faudrait peut-être qu’il écoute la peuple et ses revendications démocratiques, ce wanabe-king.
a écrit le 19/03/2019 à 11:10 :
On se moque de qui? L'interprétation de son "débat" est de mieux diviser les français? Tout cela, parce que l'UE de Bruxelles l'impose! Il veut démolir la France au maximum avant son Frexit?
a écrit le 19/03/2019 à 10:34 :
bref, il va de nouveau y avoir des fusions entre regions en faillite, et regions bien gerees, avec plein de perequations
il faudra creer plein de structures de coordination pour tout ca, ca ne generera aucune economie, et plein de depnses inutiles....
hollande a fait la meme chose il y a 5 ans
a écrit le 19/03/2019 à 9:27 :
Après le grand enfumage, le grand partage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :