Autoroutes : collectivités et usagers vont devoir financer l'amélioration du réseau

Le gouvernement prépare un plan d'amélioration du réseau autoroutier, d'un montant d'1 milliard d'euros, financé par les usagers et les collectivités locales, et non les sociétés autoroutières.

2 mn

La négociation qui doit s'ouvrir demain porte sur l'accord des collectivités locales concernant leur participation. Et le reste sera financé par une augmentation du tarif des péages, qui sera comprise entre 0,3% et 0,4% par an entre 2018 et 2020, explique Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports.
"La négociation qui doit s'ouvrir demain porte sur l'accord des collectivités locales concernant leur participation. Et le reste sera financé par une augmentation du tarif des péages, qui sera comprise entre 0,3% et 0,4% par an entre 2018 et 2020", explique Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports. (Crédits : Reuters)

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies prépare un plan d'un milliard d'euros pour améliorer le réseau autoroutier qui sera financé par les usagers, via une augmentation des péages, et par les collectivités, déclare-t-il dans une interview au JDD. Ce plan, "validé" par François Hollande, porte sur des projets déjà "avancés, au niveau des études ou des déclarations d'utilité publique".

"Nous avons recensé les demandes des collectivités et établi une liste précise - qui n'est pas fermée - de 50 dossiers. Il y a 30 opérations routières, type échangeurs, véritablement d'intérêt pour les territoires. S'y ajoutent la création d'aires de covoiturage et des aménagements environnementaux comme des écoponts, des murs antibruit, pris en charge directement par les sociétés d'autoroutes".

5.000 emplois seraient créés

Ce milliard d'euros de travaux d'ici 2019 devait permettre de créer 5.000 emplois, souligne-t-il.

Le secrétaire d'Etat demandera lundi aux préfets de région d'engager des négociations avec les collectivités locales. Avec l'objectif de les finaliser d'ici au 30 septembre pour "engager les premiers travaux à la fin de l'année 2017". L'exécutif a fait le choix de ne pas faire financer ces travaux par les sociétés d'autoroute en échange d'un allongement de leur contrats de concession car la procédure "prendrait trop de temps".

"L'impact de l'augmentation sera faible"

"La négociation qui doit s'ouvrir demain porte sur l'accord des collectivités locales concernant leur participation. Et le reste sera financé par une augmentation du tarif des péages, qui sera comprise entre 0,3% et 0,4% par an entre 2018 et 2020", explique Alain Vidalies.

"L'impact de l'augmentation sera faible. Par exemple, chez Cofiroute, l'augmentation prévue pour 2018 dans le contrat de concession est de 1,46%; on passerait à 1,76%. Prévue chez d'autres à 1,15%, elle monterait à 1,45%. Tout sera contrôlé par une autorité indépendante, l'Arafer", précise encore le secrétaire d'Etat.

Alain Vidalies s'est déclaré confiant dans le fait d'obtenir le financement des collectivités. "Ce ne sont pas des investissements disproportionnés, dans une période où les conditions d'emprunt sont bonnes avec des taux très bas", a-t-il justifié.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 19/09/2016 à 19:23
Signaler
Ce sont des entreprises PRIVEES. Donc l'état n'a pas à financer des entreprises privées avec les impots. Sinon, pourquoi ne pas faire ça à toutes les entreprises privées de France ? Quelle injustice non ?

à écrit le 19/09/2016 à 18:18
Signaler
Oh , Ségolène, vous dites quoi, ? si toute fois vous avez un avis éclairé

à écrit le 19/09/2016 à 15:25
Signaler
Bonjour, en plus de votre article, pouvez-vous publier les bénéfices des sociétés autoroutières année par année depuis la privatisation? il y a 3 ou 4 ans en arrière, il avait été publié un benéfice global de 5 Milliards d'euros... les actio...

à écrit le 19/09/2016 à 13:14
Signaler
Que c'est beau le socialisme............................

à écrit le 19/09/2016 à 13:01
Signaler
C'est à peu près le seul point sur lequel je suis d'accord avec Bayrou: il n'aurait jamais fallu privatiser les autoroutes. Pourquoi ? Parce que celles-ci ont été financées par le contribuable et entretenues par les usagers. Cela dit, trouve aussi a...

à écrit le 19/09/2016 à 10:52
Signaler
"Amélioration du réseau"? parce qu'il n'est pas bien comme cela? Pardon, j'avais pas vu que c'était pour "créer de l'activité" et "lutter contre le chômage"... continuons à bétonner alors, et à créer de nouvelles charges pour le futur (il faudra bien...

à écrit le 19/09/2016 à 10:17
Signaler
Souvenir de 2011 : L'économiste français Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy, a été nommé président des autoroutes Sanef, a annoncé, le groupe espagnol d'infrastructures et de services Abertis, maison mère de Sanef....

à écrit le 19/09/2016 à 10:02
Signaler
L'entretien et le développement des autoroutes font déjà partie des missions des sociétés d'autoroutes !! Qu'on ne vienne pas essayer de me faire croire que l'A1, l'A6 et l'A7 (pour ne citer qu'elles...) ne sont toujours pas remboursées ! pourtant, o...

à écrit le 19/09/2016 à 9:25
Signaler
Il y a de moins en moins d'usagés des autoroutes à cause du prix, et ils veulent encore augmenter les tarifs. Il faut au moins être ENARC pour avoir une logique d'un tel niveau...

à écrit le 19/09/2016 à 8:55
Signaler
Je ne me prononce pas sur cette augmentation, n'ayant pas connaissance des comptes des sociétés d'autoroute. Par contre je refuse que les collectivités locales soient mises à contribution autrement que par le biais d'une augmentation de la taxe sur l...

à écrit le 19/09/2016 à 8:54
Signaler
Je ne prends plus l'autoroute depuis plusieurs années et si je suis pressé je prends l'avion où le TGV dans la mesure du possible.

à écrit le 19/09/2016 à 8:20
Signaler
Bonjour Je tenais à rappeler 2 choses: La première: des usagers qui financent le "développement" du réseau autoroutier, ce sont des usagers qui auront moins d argent pour eux-mêmes. La deuxième:des collectivités qui financent le "développement" du...

à écrit le 19/09/2016 à 7:56
Signaler
Quand même, 1.76% d'augmentation des tarifs alors que l'inflation a été de 0% l'année dernière et est de 0.2% depuis le début de l'année, c'est totalement injustifié, d'autant plus que les concessionnaires autoroutiers ont déjà bénéficié d'une rente ...

le 19/09/2016 à 10:19
Signaler
La TV annonce 16% de hausse en 10 ans.

à écrit le 19/09/2016 à 7:12
Signaler
A LUCIDE. Les ventes des autoroutes a des groupes privees on ete cedees en majorite a de gens droite droite toute. Les actionnaires itou. La prochaine arnaque des elections de 2017 servira encore davantage ces oligarchies. Attendez-vous a des surpris...

à écrit le 19/09/2016 à 0:18
Signaler
Mieux valait effectivement une très légère augmentation des tarifs en bonne partie d'ailleurs payés par les étrangers de passage, que de prolonger plus encore les concessions accordées de manières trop avantageuses à des sociétés privées par un gouve...

le 19/09/2016 à 6:35
Signaler
Qu'est ce qui justifie une augmentation annuelle des péages de 1.76% alors que l'inflation en 2016 est de 0.2% depuis janvier, et que celle de 2015 était de 0% ? Si en plus c'est pour ne pas avoir une charge de plus..

le 19/09/2016 à 10:21
Signaler
@Réponse de vous rigolez j'espère "Qu'est ce qui justifie une augmentation annuelle des péages de 1.76%" Ben c'est simple, les actionnaires

le 19/09/2016 à 10:40
Signaler
@ vous rigolez : non mais il y a des aménagements qui ne reviennent pas forcément aux sociétés d'autoroutes qui ont déjà des charges importantes, comme les échangeurs par exemple. Cà revient de fait aux collectivités qui en profitent. Ce qui explique...

le 19/09/2016 à 20:17
Signaler
@objectivité = cellule secrète du PS (pour le candidat Hollande) qui alimente en permanence les forums... 1) Messieurs de la cellule vous devriez vous souvenir de votre collègue Ségolène Royal et de son discours ça n'a pas 1 an. "Autoroutes : "La ...

à écrit le 19/09/2016 à 0:06
Signaler
Encore une parfaite démonstration qu'alors que les bénéfices sont privatisés, les coûts restent définitivement imposés aux gueux...

à écrit le 18/09/2016 à 20:48
Signaler
merci les benêts rouge breton; et le front de gauche

le 18/09/2016 à 22:00
Signaler
Les bérêts rouges c'est la droite et le patronat.

le 19/09/2016 à 10:25
Signaler
Des bonnets rouges fabriqués en Ecosse d'ailleurs .Et Christian Troadec est l'arbre de gauche qui cachait la forêt de manifestants de droite.

à écrit le 18/09/2016 à 20:17
Signaler
Maintenant c'est un projet = une taxe ! si ça continue à ce rythme nous serons obligés de donner notre salaire ou retraite directement à l'État.

à écrit le 18/09/2016 à 15:56
Signaler
Qui va executer les travaux, les sociétés propriétaire au prix fort et de manière intransparente ou il y aura un appel d'offre européen et le moins cher avec les meilleurs conditions l'emportera.

à écrit le 18/09/2016 à 15:38
Signaler
Les Français se souviennent des traitrises des gouvernements Chirac-Raffarin-DeVillepin avec leurs ministres Copé Sarkozy qui ont privatisé les autoroutes français construites en expropriant à vil prix les terrains agricoles ... Les socialistes on...

à écrit le 18/09/2016 à 15:20
Signaler
Les grandes sociétés du BTP, locataires rémunérées et nouvelles détentrices du réseau autoroutier français l'on rêvé ... notre gouvernement de gauche l'a fait !!! faire payer deux fois l'automobiliste !!! on passe sur les augmentations annuelles qu...

à écrit le 18/09/2016 à 14:52
Signaler
En résumé on a privatisé les autoroutes pour une meilleure gestion. Résultat les prix ont flambés, et vinci sanef et consors s'en mettent plein les poches et rémunèrent grassement leurs administrateurs Alain Minc en tête. il faut améliorer le r...

à écrit le 18/09/2016 à 14:17
Signaler
C hallucinant! 1 milliard pour 5000 emplois, soit 200000 euros par emploi de la poche de l'usagé!!!! A quoi à servi la privatisation des autoroutes????

le 19/09/2016 à 10:28
Signaler
@Marin "A quoi à servi la privatisation des autoroutes???? " A nourrir des actionnaires.

à écrit le 18/09/2016 à 12:38
Signaler
Je peux vous assurer que les sociétés, ASF, Cofiroute, soit Vinci, Sanef et Aprr vont s'en mettre largement plus de la moitié dans leurs poches directement, leurs estimations étant presque toujours deux fois plus élevées que le coût réel des travaux ...

à écrit le 18/09/2016 à 12:35
Signaler
On attend impatiamment les réactions de Bruxelles ou du conseil d'état sur le financement de sociétés privées avec l'argent direct des impots!LOL!Bientot les banques aidées par les collectivités locales?

à écrit le 18/09/2016 à 12:19
Signaler
Ho les belles excuses pour faire payer encore et toujours plus les automobilistes.... C'est vrai que les sociétés autoroutières ne font pas assez de fric.

à écrit le 18/09/2016 à 12:00
Signaler
la privatisation du réseau autoroutier !! a quoi sert il ? ? ?

à écrit le 18/09/2016 à 11:52
Signaler
Ils ont pas fini de nous prendre pour des pipes ce gouvernement, on a déja payer les autoroutes deux fois qu'ils ont vendus et ont nous demande en plus de les entretenir , on marche sur la tète......

à écrit le 18/09/2016 à 11:52
Signaler
Le maillage autoroutier francais est loin d etre complet.l autoroute donne des gains de productivite importants et diminue les accident. Qu attend le gouv pour continuer ce maillage.

à écrit le 18/09/2016 à 11:39
Signaler
Voilà encore un exemple d’incohérence et de mépris du citoyen contribuable ! On aurait pu comprendre, qu’en échange d’une prolongation des contrats, on demande à ces sociétés concessionnaires d’auto financer ces travaux, par prélèvement sur les bénéf...

à écrit le 18/09/2016 à 11:18
Signaler
Plaisanterie !! Elle ne m a pas fait rire . Je dois manquer d humour .

à écrit le 18/09/2016 à 10:43
Signaler
Hallucinant !!! Il est temps de viré ces gouvernements d'une incompétence rare, et les sociétés privées continuent à se gaver, marre, marre, marre !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.