Autoroutes : le tarif des péages va augmenter en 2016

 |   |  320  mots
L'augmentation pour 2016 devrait donc atteindre au total 1,23% chez APRR (Eiffage ), 1,27% chez Area (Eiffage) et 1,63% pour les clients d'ASF (Vinci ), selon Les Echos.
L'augmentation pour 2016 devrait donc atteindre au total 1,23% chez APRR (Eiffage ), 1,27% chez Area (Eiffage) et 1,63% pour les clients d'ASF (Vinci ), selon Les Echos. (Crédits : Reuters)
Les sociétés concessionnaires vont appliquer une augmentation des tarifs un peu supérieure à 1% à partir de février prochain, alors même que l'inflation calculée était proche de zéro. Selon Les Echos, cette décision est due à l'augmentation de 50% de la redevance domaniale acquittée par les concessionnaires décidée en 2012.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal va "regarder immédiatement de quoi il s'agit"... Selon le journal Les Echos, qui révèle l'information ce mardi, les sociétés concessionnaires des autoroutes françaises devraient faire appliquer à leurs tarifs une augmentation moyenne un peu supérieure à 1% à partir du 1er février 2016. Pour autant, l'inflation qui a servi de base de calcul est proche de zéro, note le quotidien.

Comment expliquer cette prochaine hausse des tarifs, pourtant gelés par l'Etat en 2015 ? Les automobilistes vont devoir payer le règlement d'un vieux litige, expliquent Les Echos, à savoir l'augmentation de 50% de la redevance domaniale (un prélèvement acquitté par ces sociétés) décidée par l'Etat en 2012, à laquelle s'ajoute pour certaines sociétés la compensation tarifaire d'investissements réalisés sur le réseau.

L'augmentation pour 2016 devrait donc atteindre au total 1,23% chez APRR (Eiffage ), 1,27% chez Area (Eiffage) et 1,63% pour les clients d'ASF (Vinci ), selon Les Echos.

"Pas au-delà de l'inflation", assure Royal, pas au courant

Sur RTL, Ségolène Royal a déclaré que toute hausse du tarif des péages autoroutiers au-delà du taux de l'inflation était exclue.

"Je ne sais pas si cette information est exacte mais en tout cas c'est exclu puisque l'engagement qui avait été pris c'est de ne pas dépasser l'inflation et même d'être en dessous de l'inflation compte tenu du pactole que les compagnies autoroutières avaient déjà accumulé dans le passé", a dit la ministre de tutelle des Transports."Je vais regarder immédiatement de quoi il s'agit", a-t-elle ajouté.

Les sociétés d'autoroutes se sont engagées en avril à verser un milliard d'euros pour financer les infrastructures de transport, dont 500 millions sur les "trois prochaines années", et à geler les tarifs des péages en 2015, avant de signer en septembre le plan de relance des autoroutes en France.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2015 à 19:20 :
Les Flambées Tarifaires consécutives au bradage des autoroutes par Chirac-Villepin, sont toujours là : pas de marche arrière. Comme beaucoup, je n'emprunte plus leurs autoroutes, mais les ex routes nationales. L'AUTOMOBILE COUTE DE PLUS EN PLUS CHER : TAXES ET ENTRETIEN. Du péage de route à un prix dément ! Non ! Boycott ! l'argent du péage, je l'utilise à des fins UTILES ET PLUS SENSEES ailleurs. L'autoroute est devenue un luxe et un superflu. Les ex-R.N sont plus sympathiques, et moins dangereuses, sur 4H de route.
a écrit le 01/12/2015 à 19:14 :
Reste à faire sauter les concessions et le probléme sera réglé! et dire qu'ils veulent faire la même chose avec nos barrages!! mais je doute que Mme la courageuse fasse le bon choix dans 1 cas comme dans l'autre!
a écrit le 01/12/2015 à 16:16 :
Mais ils ne font qu'appliquer l'inflation .... et répercuter une nouvelle taxe. Mais IL n' avait pas dit qu'il n'y aurait plus de nouvelles taxes ?
Réponse de le 01/12/2015 à 19:24 :
Utiliser les autoroutes, plutôt que les R.N rapporte plus à l'Etat, en 80% de taxes Carburant : l'on consomme beaucoup plus à 130KM/H. Conduisons économe, et limitons et optimisons les déplacements Auto, pour leur payer beaucoup moins de taxes.
a écrit le 01/12/2015 à 16:01 :
Mme royal va encore nous pondre une belle arnaque comme d'habitude comme la baisse des carburants alors que ceux ci augmentent au 01.01.2016 avec la taxe carbone qu'ils ont volontairement oublie dans leur discours ,ou l'augmentation de EDF et du gaz!!!!
a écrit le 01/12/2015 à 14:45 :
Arnaque and co sévissent, je comprends que les gouvernements (avec un petit, très petit g) successifs ne veuillent pas la construction de routes à quatre voies.
a écrit le 01/12/2015 à 13:52 :
Beaucoup semblent avoir oublié que la majorité des autoroutes ont été construites avec l'argent du contribuable, avant d'être privatisées. Pour se rappeler les conditions de ce véritable hold up, on peut relire l'article de La Tribune du 22 Décembre 2014.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20141218trib637d7d9d0/autoroutes-l-etat-paie-l-erreur-de-dominique-de-villepin.html
Réponse de le 01/12/2015 à 22:42 :
la privatisation est simplement une mise en concession parce que l'état n'avait plus de fric.
Pour cela les sociétés d'autoroutes ont versé quelques milliards d'euros et repris 15 milliards d'euros de dettes à leur compte, elles versent une très grosse redevance à l'état chaque année. L'augmentation actuelle est calculée en fonction d'une importante augmentation de la redevance perçue par l'état.
a écrit le 01/12/2015 à 13:29 :
En parlant d'autoroute :

Souvenir :
L'économiste français Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy, a été nommé président des autoroutes Sanef, a annoncé, mercredi, le groupe espagnol d'infrastructures et de services Abertis, maison mère de Sanef.

"Le conseil d'administration de Sanef, filiale française d'Abertis, a donné aujourd'hui son feu vert à la nomination d'Alain Minc comme nouveau président de la société, en remplacement de Pierre Chassigneux, qui prendra sa retraite après avoir occupé ce poste depuis 2003", a précisé le groupe dans un communiqué.Alain Minc est déjà présent au conseil d'administration de deux entreprises espagnoles, la banque catalane CaixaBank et le groupe de médias Prisa, qui édite notamment le quotidien El País. Sanef (Société des autoroutes du nord et de l'est de la France) appartient à Abertis depuis sa privatisation en 2006.
a écrit le 01/12/2015 à 12:13 :
L'inflation est à combien en France, M. Le Ministre?
a écrit le 01/12/2015 à 11:58 :
Une fois de plus, je me pose la question. Un exemple de plus de la médiocrité de nos ministres ? Ou ils ou elles ne sont pas assez intelligentes pour comprendre les effets économique à court et moyen termes? Pauvre France. Pauvre de nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :