Chômeurs : le gouvernement annonce un arsenal de mesures pour les contrôles et les sanctions

 |  | 727 mots
Lecture 4 min.
Aujourd'hui, ne pas se présenter à un rendez-vous est passible de deux mois de radiation, et donc de suspension des allocations, tandis qu'un chômeur qui ne cherche pas assez activement un emploi risque deux semaines de radiation.
Aujourd'hui, ne pas se présenter à un rendez-vous est passible de deux mois de radiation, et donc de suspension des allocations, tandis qu'un chômeur qui ne cherche pas assez activement un emploi risque deux semaines de radiation. (Crédits : Eric Gaillard)
Le gouvernement avait justifié l'annonce de cette redéfinition des sanctions et du renforcement des contrôles, en expliquant vouloir étendre les droits de l'assurance chômage aux démissionnaires et aux indépendants. A défaut d'une "universalité totale", des conditions très précises sont à remplir pour pouvoir en bénéficier. Ce lundi, syndicats et patronats découvriront ce que contient cet arsenal des sanctions.

Le gouvernement dévoile lundi un arsenal rénové de sanctions contre les chômeurs ne remplissant pas leurs obligations, une réforme qui, avec le renforcement des contrôles, est présentée comme la contrepartie de l'extension des droits aux démissionnaires et indépendants.

Le ministère du Travail réserve la primeur de ses annonces aux partenaires sociaux, qui ont rendez-vous à 16h30 avec Antoine Foucher, le directeur de cabinet de la ministre Muriel Pénicaud. Syndicats et patronat, qui gèrent aujourd'hui l'assurance chômage, découvriront aussi, lors de cette rencontre, les intentions de l'exécutif concernant la gouvernance du régime.

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait présenté le renforcement du contrôle des chômeurs comme une "contrepartie" à une assurance chômage qu'il comptait rendre "universelle". A défaut d'universalité totale, le gouvernement s'apprête finalement à élargir le régime aux indépendants en liquidation judiciaire et, sous conditions, aux salariés qui démissionnent en vue d'une reconversion.

En matière de sanction, M. Macron promettait lors de la campagne de les rendre "justes et crédibles".

Aujourd'hui, ne pas se présenter à un rendez-vous est passible de deux mois de radiation, et donc de suspension des allocations, tandis qu'un chômeur qui ne cherche pas assez activement un emploi risque deux semaines de radiation.

"Le système est incohérent", "pas logique", estimait la ministre du Travail Muriel Pénicaud début mars. Selon Le Monde, la sanction en cas d'absence à un rendez-vous serait abaissée à deux semaines, tandis que les chômeurs ne cherchant pas d'emploi seraient plus sévèrement punis.

La notion "d'offre raisonnable" mieux appliquée ?

La ministre veut aussi remodeler la notion "d'offre raisonnable" d'emploi, qu'un demandeur d'emploi ne peut refuser plus d'une fois sous peine d'être radié pour deux mois.

"L'offre raisonnable" est déjà définie très précisément dans le Code du travail.

Lors de l'inscription à Pôle emploi, elle correspond à un emploi dont la nature, le salaire et la zone géographique correspondent en tous points aux attentes du demandeur d'emploi. Mais plus il reste longtemps au chômage, plus les caractéristiques de l'offre raisonnable se dégradent. Par exemple, au bout d'un an, un demandeur d'emploi ne peut refuser un emploi correspondant à ses qualifications situé à moins d'une heure ou de 30 kilomètres de chez lui et dont la rémunération est au moins égale à ses allocations chômage.

Dans les faits, cette loi, adoptée en 2008, n'est presque pas appliquée, puisqu'en 2013, 77 chômeurs ont été radiés pour ce motif, soit 0,01% des 544.000 radiations totales. Muriel Pénicaud veut la rendre "pleinement applicable", dans un contexte de reprise où certaines entreprises ont des difficultés à recruter.

Parallèlement à ces évolutions, le gouvernement a déjà annoncé une intensification des contrôles. Les équipes chargées de vérifier que les demandeurs d'emploi cherchent activement du travail seront portées de 200 à 600 agents d'ici à la fin de l'année.

La difficulté du "cadre trop contraint"

Expérimentées dès 2013, ces équipes ont été généralisées en 2015. Selon un premier bilan effectué fin 2017, elles mènent, avec leurs effectifs actuels, environ 144.000 contrôles par an -de manière aléatoire, ciblés sur des profils ou après à des signalements -, qui aboutissent à quelque 20.000 radiations.

Fin décembre, face à une polémique naissante, Emmanuel Macron assurait que l'intention du gouvernement n'était pas de "mettre de la suspicion derrière chacun" mais de poursuivre "les quelques-uns qui abusent des règles".

"Il n'y a rien de choquant" à contrôler les chômeurs, estimait-il.

Le gouvernement doit également annoncer ses arbitrages sur la gouvernance de l'assurance chômage.

L'Élysée indiquait, en octobre, vouloir "renforcer" le rôle de l'État, sans toutefois évincer totalement les syndicats et le patronat, qui gèrent aujourd'hui le régime au sein de l'Unédic. Demain, quelle sera exactement la marge de manœuvre des partenaires sociaux ?

Un élément de réponse: jeudi, Muriel Pénicaud jugeait "essentiel" que "patronat et syndicats puissent discuter", comme ils le font aujourd'hui, des "règles" d'indemnisation, à savoir le "taux", la "durée" et les "modalités".

Les partenaires sociaux espèrent que ces discussions ne s'inscriront pas, à l'avenir, dans un cadre trop contraint.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2018 à 14:10 :
le travail sans qualification, ca n'existe presque plus. pénicaud va nous inventer des qualifications? pas de souci , par contre quand il y aura un accident industriel, des secouristes sur le tapis, faudra pas venir se plaindre...
a écrit le 23/03/2018 à 11:25 :
Quand polechomage manque de conseillés, on recrute plus de contrôleurs. C'est toujours la même logique shadok...
a écrit le 22/03/2018 à 12:22 :
Ben faudrait d'abord que les agents de pôle emploi fassent un travail utile au lieu de servir de flics du taff.
Pour moi le mec(nana) doit se lever matin direction les entreprises connues ou pas et negocier des taff et l'après-midi contacter le chomeur; demain matin rendez-vous a 7 h a tel endroit. sinon 1 mois de rsa qui saute d'office.
L'inertie de ces sous fonctionnaires m'epatent ici une usine de 400 fermée (devenue Allemande et manque de commandes la Francaise couic!), Samsung rachète le groupe.
Pensez-vous que quelqu'un à pris son bâton de pelerin direction la Corée en mettant en valeur tout ces savoir faire de presque 100 ans et une réputation mondiale?
a écrit le 21/03/2018 à 9:19 :
De toute façon quoi que l'on dise avec la doctrine de bruuxelle on es concurrencer par la main d'oeuvre étrangères pas cher exp polonnais roumain et aussi concurancer par la chine qui exporte beaucoup de ces marchandises chez nous voila pourquoi on ne redresser la barre du pleine emploi
a écrit le 20/03/2018 à 17:10 :
Le problème, c'est la concurrence entre la main d'oeuvre locale et le travailleur détaché; A cela se rajoute l'immigration, le travail au noir, la fraude, tout ce qui est permis par notre appartenance a cette administration qu'est l'UE de Bruxelles! Le dogme imposé de la concurrence, sous forme de "recommandations", ne sont que des directives de reformes a appliqués sous peine de sanctions pécuniaires! A part ça nous ne sommes libre que de nous plaindre! Ou, de reprendre notre indépendance!
Réponse de le 20/03/2018 à 17:44 :
La solution est simple :
Une monnaie unique et « un seul taux horaire «  salariale pour toute l’Europe
Plus déplacement pour les «  détachés »

Comme c’est équitable pour tous.
En 40 ans , l’UE n’est pas capable de mettre en œuvre ce système ?
a écrit le 20/03/2018 à 16:20 :
La suppression de pôle emploi ne se fera pas car il rapporte plus à l’état que aux chômeurs...

Il y a une certaine époque ceux qui avaient le sida était ciblé par la société, aujourd’hui c’est comme ci le chômage était une maladie...
Une maladie qui tue 14 000 personnes par an.
Il faut contrôler c’est sur mais pas cibler comme ci ils avaient «  la peste »
a écrit le 20/03/2018 à 16:17 :
Supprimons le chômage et pôle emploi :
Signé les «  chômeurs « de France....
Qui «  dit » mieux ?
a écrit le 20/03/2018 à 15:56 :
Il parait qu'en hôtellerie-restauration l'emploi en pointillés avec chômage à la clé est une "habitude", disons un acquis. Il y a peut-être des choses à revoir à l'occasion, tant qu'à gérer le fonctionnement lors de la rechercher d'emploi. Toutes les facettes du chômage, la façon de le gérer...
a écrit le 20/03/2018 à 12:16 :
Ben pour que les chômeurs se motivent pour aller bosser, il faudrait peut être cesser de faire la chasse aux salaires ridicules.
Un reportage intéressant aux États-Unis sur des garages de renovations de voiture, le patron dit j'ai 3 types de meca nos A, B, C, les A (experimentes) 100000 dollars a l'annee.
Est-ce que le votre gagne autant?
Vaut mieux rester a la maison dans une societe qui se fout de votre gueule.
Réponse de le 20/03/2018 à 14:58 :
Un ingénieur aux USA gagne en moyenne 75 000 $. Il est donc peu probable qu'un mécano même expérimenté gagne 100 000 $ par an. Un bon mécano sera plutôt autour 50-55 0000, ce qui n'est déjà pas si mal. Une fois converti en Euro et déduit le coût de la santé aux usa (en gros 4000 $), on arrive à environ 38-42 000 euros. C'est ce que peut gagner un bon mécanicien PL en fin de carrière. Il faut éviter de prendre pour argent comptant ce que dit un américain, ils ont tendance à enjoliver.
Réponse de le 21/03/2018 à 9:30 :
Il ne faut pas prendre et mettre tous les chômeurs dans le même panier il faut faire la chasse au patron faudeur dans ce pays ainsi qu'a l'ursaaf et au detournement d'argent c'est une honte de voir cela chez nous si on faisait attention à tous cela la l'argent rentrerai dans ce pays comme on laisse tous faire ben voila le resultat tous le monde paye les pots cassés pauvre france on ne voit pas cela en allemagne
a écrit le 20/03/2018 à 11:20 :
Comme le dit très bien un lecteur plus bas les profils hors catégories que ne veulent pas les employeurs et un moyen imparable pour faire "baiser" le nombre de chômeur. On met la poussière sous le tapis comme l'Allemagne et l'Angleterre avec les chômeurs invisibles ou travailleurs pauvres qui ont explosés à l'avantage des pays asiatiques avec de moins en moins de pauvres qui n'a fait que déplacer la pauvreté dans l'Union européenne. Elle belle la mondialisation ?
a écrit le 20/03/2018 à 11:01 :
Et si on contrôlait aussi les bénéficiaires de subventions, d'aides de l'Etat, de subventions, d'aides de l'Europe, que touchent nos agriculteur, patrons marins pêcheurs, céréaliers, arboriculteur etc. dont ces personnes possèdent de gros patrimoine fonciers, immobiliers, etc . Les contrôler avant d'attribuer les yeux fermés, comme on le fait à toutes personnes demandant une aide sociale. Présentation de la feuille d'impôts.
Un exemple: on voit les agriculteurs venir manifester avec de gros tracteurs de marques étrangères tous neufs. Les toits de leurs hangars sont déjà recouverts de panneaux solaires. Ils roulent en Pick- Up et changent les penumatiques sur les frais de l'exploitation etc..
Monsieur Macron réagissait, car le chômeur lui il ne lui reste que sa chemise bien souvent.
Réponse de le 20/03/2018 à 12:40 :
Vous avez raison il faut supprimer toutes les subventions dans tous les domaines
a écrit le 20/03/2018 à 9:13 :
Cette stigmatisation des chômeurs pourrait s'apparenter à une incitation à la haine des défavorisés. Est-ce pour nous détourner du fait que la crise provoqués par la dérégulation est la cause de la mise au chômage de toutes ces personnes ? Ce sont les politiques qui sont les responsables du chômage de masse, et qui maintenant pointe du doigt les chômeurs. Ils ne se rendent même pas compte qu'ils n'ont aucune crédibilité à agir de la sorte...
Réponse de le 21/03/2018 à 17:14 :
Il est beaucoup plus facile de s'en prendre aux plus faibles ( pas les moyens de se défendre ) qu'aux plus gros fraudeurs aisés ( Cahuzac, Fillon, Crédit Lyonnais, etc…) car ils ont les moyens de se défendre.

Les Français apprécieront.

PS: ...au fait qui contrôle Pôle Emploi ?
a écrit le 20/03/2018 à 9:08 :
C'est étonnant qu'on embauche plus de contrôleurs contre les chômeurs plutôt que contre la fraude fiscale, non ? Les chomeurs sont controlés tous les mois par les ordinateurs de pole-emploi. Mis à part du harcelement, que peuvent faire des fonctionnaires supplémentaires ? Pourquoi ne pas recruter à la place plus de conseillés pour proposer des postes ? Tout simplement parce qu'il y aurai très peu de création d'emploi en France ?
a écrit le 20/03/2018 à 7:49 :
En Allemagne le système est encore plus contraignant, on examine aussi votre patrimoine, vous ne touchez pas le chômage si vous avez une voiture qui vaut plus de 7500 € , vous êtes dans l’obligation de la vendre et le supplément de capital retardera vos droits au chômage
Réponse de le 20/03/2018 à 11:57 :
Avec 3.6 % de chômage en Allemagne, vous remarquerez que la situation est légèrement différente.
a écrit le 19/03/2018 à 22:41 :
On va donc embaucher des contrôleurs de chômeurs supplémentaires mais personnes pour les EPAD et les hôpitaux? Il ya que moi pour trouver qu'on marche sur la tete?
Réponse de le 20/03/2018 à 9:10 :
Non, mais ce n'est pas nouveau.
a écrit le 19/03/2018 à 21:54 :
Il est vrai qu'un demandeur d'emploi est plus facile à sanctionner que la fraude internationale organisée par un système financier corrompu....avec à sa tête ceux là même qui trouvent que les chômeurs profitent du système... c'est à mourir de rire....😎
Réponse de le 19/03/2018 à 22:50 :
Tout à fait ! Et faire honte à un chomeur de ne pas trouver de travail est plus facile que de faire honte àux hommes politiques qui nous dirigent et qui ne sont pas capables de créer de l'emploi. Ils n'ont pas honte ! Le président du Medef na pas honte non plus de ne pas avoir créer 1 million d'emplois avec les cadeaux financiers qu'il à obtenu popur les entreprises.
Réponse de le 20/03/2018 à 8:10 :
Il est vrai qu'un demandeur d'emploi est plus facile à sanctionner que des personnes comme Fillon ou Cahuzac ou les dirigeants du Crédit Lyonnais (15 milliards d'euros de découvert payé par l'Etat ) avec à sa tête ceux là même qui trouvent que les chômeurs profitent du système... c'est à creuver de faim pour des millions de Français.
a écrit le 19/03/2018 à 21:47 :
Les chomeurs abusent !
Pénélope Fillon a pourtant montré que le chômage n'était pas une fatalité, le secret c'est la volonté.
a écrit le 19/03/2018 à 20:58 :
Ce gouvernement, après tant d'autres, s'attaque aux chômeurs qui ne font pas leur travail qui est justement d'en chercher et, éventuellement, de le justifier auprès "des autorités compétentes". Pour avoir connu cette période, je vous assure que ce n'est pas le paradis. Quelqu'un m'a donné la raison du chômage de masse: les patrons trouvent le coût du travail bien trop élevé; il faut rajouter les faits que nos représentants syndicaux ont des boutons quand on leur parle de licenciements (je les en remercie) et que le monde politique qui assure vouloir notre bonheur attaque les patrons en proposant des lois-solutions aussi sottes que grenues dont on voit bien le résultat depuis 1974: le chômage n'a évolué favorablement que quand... cela allait mieux ailleurs. Merci à ce gouvernement qui depuis sa naissance n'a guère créé que des taxes, du déficit budgétaire, des frais de déplacement, des délinquants et a dressé les français contre les français. Vivement 2022!
a écrit le 19/03/2018 à 18:42 :
Il ne faut pas s'inquiéter, si ça prend la forme d'une usine à SDF, c'est juste pour flatter le bourgeois et le réac'. Mais, quand bien même ils enbaucheraient pour controler réellement les chômeurs, je vois déjà plusieurs manières très facile de le contourner.

Qu'attendre de plus d'un banquier que du laxisme sur la loi?
a écrit le 19/03/2018 à 18:22 :
Une meilleure solution serait d'instaurer un plafond de versement d'allocations a vie:exemple,vous pouvez toucher 30000 euros d'allocations sur toute votre carrière,après vous vous débrouillez.Cela éviterait que les français abusent longtemps du système
Réponse de le 19/03/2018 à 22:52 :
Oui Et si le montant global est égal aux cadeaux fiscaux fait aux entreprises, les chomeurs n'ont plus de souci à se faire. Ils vont rouler sur l'or pendant longtemps
a écrit le 19/03/2018 à 16:08 :
contrôler les sénateurs des députés et autre politique on reviendrai a une vraie démocratie
Réponse de le 19/03/2018 à 17:38 :
Je suis d’accord avec vous , un contrôle de toutes les politiques ( tous les gouvernements successifs, ministres, députés, sénateurs, tous les élus , tous les fonctionnaires)et tous les comptes publics à partir de 2000.
Réponse de le 20/03/2018 à 9:29 :
" on reviendrai a une vraie démocratie" Pourquoi ? Vous avez connaissance d'une période, même infime, ou la démocratie a existé ? Si c'est le cas, vous vous faites des illusions.
a écrit le 19/03/2018 à 15:48 :
"mais de poursuivre "les quelques-uns qui abusent des règles""
ET aussi accompagner, une fois détectés, les gens découragés par des refus perpétuels, voire le manque de réponses, leur age (trop, pas assez) avancé, les exigences inatteignables.
En 1980, on avait déjà peu de réponses aux courriers, c'est pas "nouveau", les entreprises n'ont pas changé. Mais quand on fait 50 courriers et trouve autre chose, on "oublie" ces 'détails' désagréables.
Réponse de le 19/03/2018 à 22:55 :
Vous avez oublié les 30 % d'offres d'emploi qui se révelent finalement sans objet (pas d'emploi réel , incompétence du patron, disparition de l'entreprise, changement d'avis comme de chemise...)
a écrit le 19/03/2018 à 15:30 :
Et si Macron embauchait 1000 contrôleurs Urssaf ou inspecteurs du travail cela rapporterai peut être plus mais il ne faut pas démoraliser les "chefs de cordée" c'est plus facile de s'acharner sur les plus faibles!
a écrit le 19/03/2018 à 13:56 :
et les vrais profiteurs intermittents du spectacle ,,,,,on y touche pas comme a toutes les minorités bruyantes
Réponse de le 19/03/2018 à 22:59 :
Moi et d'autres profitons de leur activité. il n'est pas question de les employer à n'importe quoi ! Tout le monde n'est pas inculte ...
a écrit le 19/03/2018 à 13:29 :
Certains chômeurs (séniors, handicapés,...) vont être priés de se faire tout petit, sans rémunération, sans rien. On va leur demander de se désinscrire, ou alors on leur trouvera un mi temps en coupé à 30 kms de chez eux, qu'ils refuseront évidemment et se feront radier. Dans quelques années le taux de chômage sera de 5 % comme au Royaume Uni, il y aura toujours autant d'inactifs mais ce ne seront plus des chômeurs à proprement parler. En fait on nous prend pour des billes et on applaudit des deux mains.
Réponse de le 20/03/2018 à 9:39 :
Il me semble que votre analyse est bonne. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas contrôler les chômeurs. Comme cela ne veut pas dire non plus, qu’il ne faut pas contrôler toutes les instances dirigeantes quelles qu’elles soient (Politiciens, patrons, syndicats, agences gouvernementales ou pas….). Cela fait beaucoup de contrôles… Je me rends compte que cela n’est pas réalisable, car en plus il faudrait contrôler les contrôleurs. Tout est bien dans le meilleur des mondes.
a écrit le 19/03/2018 à 12:31 :
Les Zadistes vont travailler ? CA m'étonnerait quand même ....D'ailleurs je les comprends, pourquoi bosser et se voir tout confisqué par la fiscalité, ils ont bien raison, tant que ça dure ....
Réponse de le 19/03/2018 à 15:53 :
" et se voir tout confisqué par la fiscalité"
Tout ? comment vivez-vous ? Retraité ?
La fiscalité sert à redistribuer.
Peut-être ne plus les collecter mais tout faire payer de sa poche, 20 000€ l'année scolaire, 5 000 les pompiers si incendie (demanderont numéro de CB avant :-) ), la Sécu aussi à part (complémentaire intégrée ?), ...
A 20 000/mois si on vous prend (disons 'prie de bien vouloir reverser') 10 000 il reste largement de quoi vivre ?
Réponse de le 19/03/2018 à 18:49 :
Comme tout le monde par solidarité familiale, ce qui est un très mauvais modèle, on devrait pouvoir vivre entièrement de son travail comme dans de nombreux pays. Énorme charge du public ou je concède, nous disposons d'un service fiscale des plus performants et sans faille...pour le reste ....
a écrit le 19/03/2018 à 12:19 :
Maintenant que Macron a saigné les retraités il va s’atteler à saigner les demandeurs d’emplois...
Honte a Macron !

Avec la privatisation du gouvernement il sera plus facile de dégraisser les bons à rien et ne garder que ceux qui travaille vraiment et également revoir les salaires à la baisse, d'ailleurs je suis candidat si des postes sont à pourvoir et les prétentions sont 2 fois moins élevés.
Réponse de le 19/03/2018 à 23:02 :
Le modèle Macron, c'est lui : propret, en costard cravate... et les mains dans la finance, pas dans le cambouis ...
a écrit le 19/03/2018 à 12:17 :
Macron a déclarer la guerre a son propre peuple.
Il préfère contrôler les faibles et les malheureux au lieu de contrôler et lutter fortement contre les exilés fiscaux millionnaires et milliardaires.

Pourquoi on ne pénalise pas tout ceux qui touchent des stocks options ou des parachutes dorés sur le dos des ouvriers qui eux sont licenciés manu militarit pour payer leur salaires exorbitants qui ne méritent même pas au vue leur incompétence à gérer leurs entreprises et les délocalisations injustifiées sur des entreprises qui font des bénéfices la le gouvernement ne dit rien ils les laissent faire et ils détournent des milliards d’euros chaque années la Monsieur Macron ne dit rien . J’espère qu’aux prochaines élections les français s’en souviendront.
a écrit le 19/03/2018 à 12:15 :
Et contrôler les patrons qui délocalisent ils y pensent les nantis de ce gouvernement ?
a écrit le 19/03/2018 à 12:14 :
Quelle fumisterie .! Il vaut mieux contrôler les plus riches qui fraudent fiscalement les français et détournent eux des dizaines de Milliards par an.! Mais non.. mme et toute sa clique macron préfère leur donner encore plus de Milliards pour les récompenser de vider déjà les caisses de l'état.! De qui se moque t-elle cette quasi repris de justice ?! Allez commencer deja par mettre plus d'agents des Impots pour contrôler vos amis plutot que de supprimer toujours plus de postes avec des agents qui n'e t peuvent plus deja surdebordés et plus de cadeaux fiscaux aux entreprises qui nous coûtent 20 Milliards par an de CICE .
Réponse de le 19/03/2018 à 16:01 :
"Il vaut mieux contrôler les plus riches qui fraudent"
non, tout en même temps, ne pas faire de "priorité", les gens réclament que tout fraudeur de toute sorte soit traqué (Alloc, chômage en travaillant à côté, arrêt maladie abusif, ...) et aussi, au même niveau, les fraudes fiscales, qui sont parfois des optimisations (exploitant les 'failles' légales, mais il faut beaucoup d'argent pour payer les spécialistes, donc avoir une fortune conséquente).
Chaque organisme gère les fraudeurs éventuels de son domaine. Y aussi des croisements de fichiers pour recouper....
a écrit le 19/03/2018 à 11:53 :
Une étude récente montre par régions que les entreprises veulent des candidats de 27 à 38 ans pour leur poste à pourvoir. Pour les autres, elles n'en veulent pas. Alors les jeunes et les séniors hors de la tranche les sanctions vont exploser un bon moyen de faire statistiquement baisser le chomage.
a écrit le 19/03/2018 à 11:49 :
Cet acharnement à l'encontre des laissés pour compte de la société, venant d'une multimillionnaire qui vient de bénéficier d'une ristourne fiscale injustifiée de 62 000 € annuels, c'est à vomir.

Je pense que Pénicaud est entrain de jeter dans les manifs des centaines de milliers de personnes supplémentaires.
a écrit le 19/03/2018 à 10:17 :
Chômeurs : le gouvernement annonce un arsenal de mesures pour les contrôles et les sanctions

les annonces du site de Pole Emploi bugent et sont inaccessibles aux demandeurs d'emplois qui sont équipés de windows XP SP3

hors plus de 80 % des demandeurs d'emplois ne peuvent financièrement pas s'équiper de matériels dernier cri dont seuls les fonctionnaires Pénicaud ont le privilège

c'est bizarre, tous les autres site d'emplois, tous les sites de e-commerce, tous les sites des banques fonctionnent parfaitement sous windows XP Sp3

*** a l'évidence le site internet des annonces Pole Emploi a probablement été réalisé par des stagiaires sans formation, et divrés par des chefs bons à rien mauvais à tout du ministère de l'emploi de mme Muriel Pénicaud ***

la première sanction, c'est plutôt aux fonctionnaires de Pole Emploi, leurs salaires devraient être confisqué
Réponse de le 19/03/2018 à 11:22 :
"la première sanction, c'est plutôt aux fonctionnaires de Pole Emploi, leurs salaires devraient être confisqué "

AH les trolls et leurs demies vérités empoisonnées, il serait temps de former les modérateurs à repérer ces stratégies pourtant rincées hein...

Si pôle emploi se dégrade c'est à cause de l'ouverture aux marchés privés permettant ainsi à nos politiciens de placer leurs copains générant ainsi tout un tas de société privées qui ne font que pomper l'argent public sur le dos des chômeurs.

Arrêtez de nous démontrer que vous ne connaissez absolument rien à l'économie, ou pire que vous voulez à tout prix que nous croyons nous aussi vos mensonges.
Réponse de le 19/03/2018 à 15:56 :
"qui sont équipés de windows XP SP3" attention aux failles de sécurité, il n'est plus supporté, donc failles béantes. Danger ! Ne pas aller sur le web. :-)
Y avait moyens de passer gratuitement à Windows plus récent (10?) pendant un certain temps mais c'est fini.
a écrit le 19/03/2018 à 10:00 :
De la part des véritables concernés les chômeurs qui ne sont pas représentés lors des réunions ! 1) faire le ménage à Pôle emploi et nous mettre des conseillers dynamiques et intéressés par leurs emplois, 2) faire la chasse en urgence aux fausses annonces et arnaques, car c'est nouveau le chômeur a peur des faux employeurs se qui est un frein... 3) POURQUOI NE PAS FAIRE DES ÉCONOMIES ET FIXER UNE INDEMNITÉ UNIQUE ET ÉGALE POUR TOUS ! au lieu de verser des salaires exorbitant à certains. 4) Faire la chasse à la destruction d'emplois et à la délocalisation et 5) PENSER AUX FEMMES ET AUX PROBLÈMES DES ENFANTS (sortie école trop tôt, frais énormes en gardes d'enfants qui décourage de travailler, abus des patrons qui veulent des disponibilités presque 24/24h modulables à souhait pour un smic)
Réponse de le 19/03/2018 à 10:27 :
Tout à fait en accord avec vous, notre bon gouvernement est comme les précédents incapable de s'attaquer aux vrais problèmes qui minent notre société et tout aussi lâche en s'attaquant aux plus faibles .
Réponse de le 19/03/2018 à 16:29 :
Une indemnisation identique pour tous les chomeurs, pourquoi pas, mais alors la cotisation sera nécessairement elle aussi identique pour tous. Pas sûr que les comptes de l'Unedic y gagnent, statistiquement les cadres cotisent 2 à 3 fois plus qu'ils ne reçoivent d'allocations dans toute leur carrière ...
a écrit le 19/03/2018 à 9:29 :
C’est «  vrai » il faut rendre les objectifs cohérents, par contre je souhaiterais signaler un «  fait » autant par des grands groupes que d’autres moins importants

c’est l’annonce d’un emploi «  mensonger « 
En demandant «  au candidat » de venir et «  en le testant » et ensuite soit il y a un coup fil qui «  viens » pour annuler l’emploi en question ,
soit après toutes les étapes ( 5 pour Danone) et 2 étapes pour ( unilever)
RH en question dit : sans donner une question oui ou non avec clarté
Elle dit : finalement c’est un autre profil de ce qu’elle annoncé au début du recrutement et à la fin( de la manipulation) en donnant de l’espoir après 4 étapes( et des compliments)

Pour le 2 ère , réponse ambivalente, ni oui , ni non, comme un fouttage de «  gueule »

Et le 3 ère ( une agence intérim) : cerise sur le gâteau , il faut déplacer , sur un coup de fil il annule l’annonce et après il dit que l’ordinateur but et il peut pas faire une inscription des données...

Bref je trouve ces méthodes abusives face aux candidats
Il faut cadrer les annonces de recrutement, les recruteurs ne sont pas cohérents, ils arrivent pas évoluer leur besoin et ils voient «  les candidats qui recherchent de l’emploi » comme des «  marchandises « 

Comment peut la société peut mettre en place «  un cadre juridique strict «  pour empêcher ces dérapage et rendre crédible «  les annonces d’emplois »??

Est ce de la malveillance de la part de ces recruteurs ou de la bêtise humaine ou de la méchanceté gratuite, je ne comprends pas.

Mais en tout cas il faut une loi pour cadrer les réponses aux candidats équivalents aux humains que nous sommes tous et toutes.
a écrit le 19/03/2018 à 9:05 :
Des sanctions pour les chômeurs pour lesquels nos dirigeants politiques sont incapables de trouver des emplois.

Comme d'habitude on met la poussière sous le tapis.

Plus le temps avance et plus notre gouvernement nous dévoile son véritable visage, ça n'a pas été long entre le temps de l'imposture et de la réalité de vassalité vis à vis des marchés financiers.

Désobéissance civile.
Réponse de le 19/03/2018 à 9:38 :
Les assistés permanents c' est une triste réalité hélas !!! Les mots : contrôle
,rigueur, vérification font hurler les belles àmes !! Peur que l'on découvre la
triche !!!!
Réponse de le 19/03/2018 à 9:55 :
"Les assistés permanents c' est une triste réalité hélas !!! "

EN effet la finance n'est plus qu’assistée, la copulation politiciens hommes d'affaires permanente ne pouvant amener que cela.

"Les mots : contrôle
,rigueur, vérification font hurler les belles àmes !! "

Hein !?

"Peur que l'on découvre la
triche !!!! "

Oh la triche on en connait l'origine, des riches qui ont acheté nos politiciens afin de ne servir que leurs intérêt, ce qu'ils nous exposent devant nos yeux fatigués.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :